Une planète, une famille

 

 

Un des items sur ma Bucket List est d’aller en orbite autour de la Terre. Je ne sais pas si cela deviendra abordable financièrement de mon vivant, mais en attendant, nous pouvons apprécier la perspective de cette vidéo dont le montage a été réalisé par un jeune homme de 18 ans, Tomislav Safundzin,  de la Croatie, à partir des images de l’Expédition 31 qui était à bord de la Station Spatiale Internationale du 23 avril au 5 juin. L’Expédition 31 a passé six mois dans l’espace avant de revenir sur Terre il y a quelques jours.

Ron Garan, un astronaute pour la NASA, a dit: Il est très émouvant de regarder la Terre à partir de l’espace. D’une part, nous voyons la beauté indescriptible de notre planète. De l’autre côté, nous savons que des millions de gens n’ont pas accès à de l’eau potable, se couchent affamés et meurent de maladies que l’on pourrait prévenir et guérir.

En regardant notre planète d’un point de vue orbital, nous réalisons que nous sommes tous passagers d’un vaisseau spatial nommé Terre qui parcourt l’Univers. Nous sommes tous du même voyage, interconnectés, une seule et même famille.

J’ai lu récemment une analogie entre l’humanité et l’océan qui illustre bien ce point.

Imaginons l’humain comme une molécule d’eau dans l’océan. Chaque molécule voit la molécule voisine comme une entité séparée et distincte d’elle-même. De par leur manque de perspective, les molécules (que nous dotons ici d’un état de conscience  pour illustrer l’exemple) ne perçoivent pas la situation d’ensemble: elles font toutes partie de l’océan. Elles sont distinctes mais tout de même interconnectées, une partie indivisible d’un tout.

Cette analogie s’applique aussi à nous. Nous sommes uniques tout en étant homogènes et nous formons un tout, une entité.

Lorsque nous nous voyons de cette manière, nous comprenons que nous sommes liés l’un à l’autre. Aider l’autre augmente notre bien-être et le bien-être collectif.

On s’intéresse à ses membres comme parties de son corps, pourquoi pas aux hommes comme parties de l’humanité ?  –  Dalaï Lama

Si chacun de nous apprend à entretenir des relations avec les autres avec de la compassion et un sentiment d’être connecté à l’autre par une certitude profonde de notre humanité commune, et plus important encore, d’enseigner ceci  nos enfants, alors je crois que cela aurait une grande chance de réduire de nombreux conflits et problèmes que nous vivons aujourd’hui.  –  Dalaï Lama

Vous aimerez peut-être:

  • Belle petite journée de Noël tranquille aujourd'hui. Tendre Moitié commence une grippe d'homme et a passé l'après-midi à dormir. Futur Capitaine ...

  • Le saule pleureur est mon arbre préféré. Tendre Moitié m'en a offert un pour mon anniversaire il y a deux ans. Il grandit tranquillement sur not ...

  • Bruce Lipton est un biologiste spécialisé dans les cellules souches, qui a enseigné à la faculté de médecine de l’Université du Wisconsin et a f ...

Partagez!

Commentaires

  1. Wow… Ce qui m’a frappé le plus quand j’ai regardé cette vidéo que tu as posté, c’est de constater combien nous sommes insignifiants quand on voit l’immensité de l’univers qui nous entoure… En effet, nous sommes vraiment dans le même vaisseau, nous poursuivons le même cap et nos différences (de culture, d’histoire, de richesse…) n’ont absolument aucune importance. Et pourtant… Vue d’ici malheureusement, la perspective, bien qu’elle soit fausse, est bien différente…

    Je vois et j’admire que tu continues d’une main de maître à poster un article par jour 🙂 Ton inspiration ne faillit pas, ni la qualité de tes articles, et pourtant je sais combien il est difficile de garder le rythme, la cadence et l’énergie… Je me demande ce que tu vas faire quand les douze mois se seront écoulés? Sûrement tu ne peux pas tout arrêter?!

    • Merci beaucoup pour les compliments. C’est vrai que parfois, je dois chercher l’inspiration mais je finis toujours par trouver quelque chose à écrire. J’ai constamment 8 à 10 articles en chantier, que je peaufine lorsqu’il ne se passe rien de spécial dans ma vie ou si je ne trouve rien d’assez intéressant pour en faire un article. J’aimerais bien avoir plusieurs articles en poche et prêts à être publiés, mais je n’y arrive pas, alors en avoir plusieurs en chantier c’est déjà bien.

      Je pense bien continuer après les douze mois car l’habitude est prise et je crois que cela me manquerait. Le plaisir d’écrire m’est revenu et j’ai même débuté un roman, on verra où cela me mènera.

      Merci encore pour les bons mots.

      • Un roman? C’est excellent ça! Je me demande sincèrement où tu trouves le temps, l’énergie et les idées. Ça doit faire partie de tes secrets 😉

        Au plaisir de continuer à te lire!

Répondre à Opus Annuler la réponse.

*