Une décision n’est bonne que lorsqu’elle est prise

électroménagersMa cuisinière est tout près de l’agonie, avec un rond qui ne fonctionne plus depuis plusieurs mois, un four qui reste toujours au maximum à 500 degrés peu importe ce qu’on lui demande ainsi qu’une minuterie et une horloge hors d’usage.

Il y a aussi la laveuse qui traverse la salle de lavage toute seule lors du cycle d’essorage et fait un boucan d’enfer. Je dois souvent laver un vêtement trois ou quatre fois pour enlever une tache, même avec des détergents ultra-spécialisés et ultra-chers. La laveuse devient débalancée et inonde le plancher au moins une fois par mois, au point où je reste toujours sur le même palier lorsque je fais le lavage pour éviter les dégâts. Pas question de fermer la porte de la pièce ou de sortir de la maison durant une brassée, trop risqué!

La sécheuse souffre aussi de vieillesse avancée. Il est nécessaire de faire deux cycles complets de 90 minutes pour sécher une brassée ordinaire. Le compartiment à charpie se dévisse tout seul et doit périodiquement être refixé. Le loquet de la porte ayant lâché il y a quelques mois, un piquet de tente le remplace depuis.

J’attendais les ventes d’après les Fêtes pour faire mes achats et c’est finalement aujourd’hui que cela se passait. Je pense qu’à l’ère d’Internet, on en est presque rendu à avoir TROP d’informations. J’ai passé tout près de six heures à consulter les caractéristiques et les évaluations des divers modèles.

J’ai éventuellement fait mes choix, mais je ne peux pas garantir que mes recherches m’ont amenée à trouver les meilleurs produits. Il y a tout simplement trop de modèles et de caractéristiques et les commentaires varient d’un extrême à l’autre. Même les évaluateurs officiels des sites d’évaluation se contredisent l’un l’autre, alors, comment faire un choix éclairé?

J’ai finalement décidé d’établir quels critères comptaient pour moi, pour  chaque appareil. Dans le fond, avoir trop de choix nous enlève la faculté de bien choisir. Lorsqu’il y a tellement de variables qu’il devient impossible de les démêler, on finit par simplifier au maximum les critères pour faire notre choix.

En général, le prix, la fiabilité et la réputation du service à la clientèle du fabricant sont très importants à mes yeux. Plus spécifiquement, je voulais une cuisinière avec four auto-nettoyant, un dessus en vitro-céramique et des éléments à grandeur ajustable si possible. J’aurais aimé une cuisinière à induction mais cela coûtait le double des cuisinières conventionnelles. Un four à convection était un autre critère mais pas essentiel, vu que j’ai déjà un très grand micro-ondes qui fonctionne aussi à convection.

Pour les laveuses, j’ai basculé tout l’après-midi entre les laveuses à chargement frontal et les traditionnelles à chargement par le haut. J’ai lu des tonnes de commentaires louangeant ou décriant chacune, c’est à y perdre la tête. J’ai finalement choisi le chargement frontal en prenant la résolution de ne pas oublier de laisser la porte entrouverte et d’essuyer le joint d’étanchéité de la porte après chaque usage.

Je désire une laveuse qui a une grande capacité, qui n’use pas les vêtements prématurément, qui a un cycle délicat qui soit vraiment délicat et qui fait correctement son travail de nettoyage de vêtements.

Les sécheuses ne sont pas terriblement intéressantes. Tout ce que je leur demande c’est de sécher mes vêtements dans un temps raisonnable.

Est-ce que mes choix sont les bons? Pour moi, probablement. J’ai respecté mon budget, n’ai pas dépensé pour des options inutiles quoique parfois tentantes et j’ai réussi à obtenir un petit rabais en appelant directement le service à la clientèle plutôt que le service des commandes.

Livraison prévue dans une semaine exactement, et en prime, ils ramasseront les vieux électro-ménagers gratuitement. Le service des commandes m’avait précédemment affirmé que le coût était de vingt dollars par appareil ramassé. Je ne crois pas que j’aurais pu les revendre vu leur état.

J’espère que tout ça me durera au moins un autre quinze ans. Ma mère possède la même sécheuse depuis plus de trente ans et elle fonctionne comme au premier jour. Dommage que maintenant, les compagnies planifient l’obsolescence pour nous obliger à acheter plus fréquemment. La durabilité a été coupée de moitié et on appelle cela du progrès.

C’est une imprudence d’écouter trop d’avis, et se tromper au choix.   –  Pierre Corneille
L’embarras est l’angoisse du choix.  – Albert Brie

Vous aimerez peut-être:

  • La vie et notre travail serait beaucoup plus agréables si toutes les décisions prises par nos patrons ou nos dirigeants se conformaient parfaite ...

  • Lorsqu’il est temps de faire un choix, nous devenons souvent anxieux par crainte de prendre la mauvaise décision. Pourtant, le seul choix qui se ...

  • En cette période de magasinage intensif, on voit souvent des gens affirmer avec conviction qu'ils ont épargnés des dizaines voir des centaines d ...

Partagez!

Exprimez vous!

*