Supérieur à la moyenne

le meilleur

Dans de nombreux domaines, la plupart des gens se croient supérieurs aux autres. Quoiqu’il soit impossible pour la majorité des gens d’être tous au dessus de la moyenne, nous avons tendance à croire qu’en ce qui concerne une qualité spécifique, nous sommes meilleurs que les autres.

Ce phénomène s’appelle l’illusion de supériorité et il se produit pour une variété de raisons; entre autres, lorsque des gens incompétents n’ont pas suffisamment de connaissances ou de talent pour être capables d’évaluer leur habiletés ou parce qu’ils ne prendront pas conscience de leur incompétence car les autres seront trop polis pour leur en faire la remarque. C’est l’effet Dunning-Kruger.

Durant les études psychologiques, les gens ont l’habitude de se donner d’excellentes notes pour la plupart des traits positifs. Par contre, lorsque vient le temps d’évaluer les autres, nous sommes plutôt réalistes, ce qui contraste grandement avec l’aveuglement dont nous faisons montre lorsque nous nous évaluons nous-mêmes.

Lorsque nous examinons les autres, nous réalisons qu’il y a des circonstances et des forces externes qui influencent leurs actions. Toutefois, dans notre cas personnel, nous croyons être au-dessus de ces considérations et que seuls notre intention, notre effort, notre désir et notre but guident notre comportement.

Les gens vont aussi surestimer leur quotient intellectuel. Personne ne veut être ‘’moyen’’. Dans une étude de 1977, 94 pour cent des participants se sont placés comme étant ‘’supérieurs à la moyenne’’ comparés aux autres participants. Dans une autre étude portant sur les employés d’une compagnie de logiciels; 32 pour cent des participants ont déclaré que parmi un groupe de vingt collègues, ils se considéraient meilleurs que 19 d’entre eux.

Nous aurons également tendance à surestimer les montants que nous prévoyons faire en dons charitables alors que nous verrons juste en estimant ce que les autres donneront.

Les conducteurs s’évaluent comme étant supérieurs à la moyenne de façon constante, même lorsqu’on leur fait subir un test sur la perception du danger et que les résultats indiquent qu’ils ont une perception inférieure à la moyenne. Cette conviction d’être meilleurs que les autres se retrouvent chez les conducteurs novices, aussi bien que chez les conducteurs d’expérience ayant plus de 65 ans.

Beaucoup de traits positifs, comme être un bon conducteur, sont définis de façon assez vague pour nous laisser croire que nous nous qualifions et les autres ne rectifieront habituellement pas notre perception. La plupart des gens hésiteront à faire un commentaire honnête sur la performance des autres et peu de gens oseront nous dire face à face que nous ne sommes pas doués pour quelque chose.

Étrangement, les plus incompétents sont aussi ceux qui surestiment le plus leurs habiletés, alors que les plus performants se jugeront trop sévèrement. Les gens qui trouvent qu’une tâche ou une activité est facile, croiront que les autres éprouvent la même facilité et auront tendance à se qualifier d’ordinaire ou ‘’dans la moyenne’’.

De façon générale, les gens déprimés échappent à cette tendance à se surestimer. Plus la dépression est sévère, plus ils auront tendance à se sous-estimer. L’illusion de supériorité pourrait ainsi être un mécanisme de défense pour protéger l’estime de soi.

L’illusion de supériorité est un trait qui varie grandement selon la culture. Les Nord-Américains arrivent en tête de liste, alors que le phénomène est plutôt rare dans les cultures asiatiques comme le Japon, la Corée et la Chine. D’un côté, la culture occidentale valorise l’estime de soi, et de l’autre la culture orientale attache plus de valeur au développement personnel.

Il n’est pas vraiment possible d’avoir une vision lucide de soi-même, mais il y a tout de même moyen d’améliorer notre perception personnelle pour qu’elle soit plus près de la réalité.

En examinant des personnes que nous admirons, nous pouvons voir des traits que nous pouvons chercher à développer. De plus, comme les gens sont le plus souvent justes dans leurs évaluations des autres, il faut rechercher la rétroaction et accepter les commentaires constructifs que nous recevrons des autres, afin de nous améliorer.

On est meilleur juge des oeuvres des autres.   –   Daniel Pennac
Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur.   –   Coluche

Vous aimerez peut-être:

  • Je suis tombée récemment sur un sujet intéressant, l’effet Flynn. James R. Flynn a découvert suite à ses recherches dans les années 1980, que l ...

  • Le cerveau humain est un organe qui a un volume moyen d’environ  1400 centimètres cubes, ce qui est assez volumineux par rapport à la taille de ...

  • Parfois, par pure chance, nous sommes au bon endroit au bon moment. Je suis incroyablement bien tombée dans mon nouveau travail. Mes supérieurs ...

Partagez!

Exprimez vous!

*