Sortir de l’ombre de l’homme des cavernes

Disparite

Lorsqu’il est question de relations entre hommes et femmes, le consensus général est que les hommes recherchent d’abord la beauté et la jeunesse, alors que les femmes recherchent le statut social et la richesse. L’explication donnée pour ces préférences est souvent que ce sont les contraintes biologiques, comme le fait que la femme n’ovule qu’une fois par mois et que la grossesse dure neuf mois, qui ont influencé ces préférences pour la survie de l’espèce.

Selon cette théorie, les femmes seraient plus sélectives que les hommes pour choisir leurs partenaires et elles auraient tendance à prendre celui qui a le plus de ressources à investir dans ses enfants futurs.

Les hommes quant à eux, se soucient plus des signes extérieurs de la fertilité, comme la jeunesse et une certaine symétrie du visage, associée à la beauté et à la santé.

Une étude récente publiée dans Psychological Science par Marcel Zentner et Klaudia Mitura de l’université York en Angleterre, suggère pourtant que ces préférences ne sont pas fixes et qu’elles pourraient être plus malléables qu’on le croit. À mesure qu’une certaine égalité entre les sexes est atteinte, en termes de revenus potentiels et de liberté économique, ces différences semblent s’amenuiser.

On a examiné deux études portant sur les attributs que les participants désiraient le plus chez un partenaire. L’étude la plus récente a examiné les réponses de 3 177 participants à un questionnaire en ligne. Ces participants provenaient de 10 pays où on avait noté un écart entre les sexes (Global Gender Index, ou GGI) diminuant graduellement.

L’autre étude datait de 1989 et réunissait 8 953 participants, provenant de 31 pays, auxquels on avait aussi demandé de fournir leurs préférences envers l’autre sexe.

L’examen de ces deux études a permis de constater que les différences de préférences pour le choix d’un partenaire, entre l’homme et la femme, diminuaient proportionnellement avec l’augmentation de la parité entre les sexes.

Il semblerait qu’avec le rapprochement entre le statut de l‘homme et de la femme, les femmes qui ont l’intention de travailler à plein temps une grande partie de leur vie, attribueront moins d’importance sur les qualités de pourvoyeur de leur futur conjoint et plus d’emphase sur ses qualités en relation avec la famille.

Avec l’évolution des rôles de chaque sexe dans la société, les différences entre hommes et femmes en termes de préférences dans le choix d’un partenaire devraient diminuer parce que les gens recherchent des partenaires qui pourront s’insérer dans la vie qu’ils anticipent dans le cadre de la société actuelle.

Il y a de plus en plus d’évidence que les différences entre les attributs psychologiques des hommes et des femmes, diminuent dans les pays où les deux sexes sont considérés et traités de manière égale. La sélection sexuelle suivrait donc la même voie.

Le Rapport mondial 2011 sur les disparités entre les sexes, publié par le World Economic Forum, place le Canada au 18e rang, tout juste derrière les États-Unis. Les pays scandinaves prennent les quatre premières positions, comme étant les pays les plus égalitaires sexuellement.

Plus nous diminuons la disparité entre les sexes, moins les hommes mettent d’emphase sur la jeunesse et la beauté et moins les femmes recherchent le statut et la richesse. Les traits les plus désirables dans les pays où l’on se rapproche de l’égalité sont les mêmes pour les hommes que pour les femmes; l’intelligence, la gentillesse et un sens de l’humour.

Les sociétés plus égalitaires voient aussi l’écart entre les résultats en mathématiques diminuer entre les garçons et les filles, suggérant que nous avions sous-estimé le rôle culturel de cette différence.

Si tout le monde avait été contre l’évolution, on serait encore dans les cavernes a téter des grizzlys domestiques.    –   Boris Vian
Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer: donner pour contre-poids au droit de l’homme le droit de la femme.    –   Victor Hugo

Vous aimerez peut-être:

  • Je suis en train de lire les écrits des grands philosophes. À date, mon histoire préférée est l'allégorie de la caverne, du philosophe grec  Pla ...

  • Je suis devant un dilemme canin ces jours-ci. Avec la chaleur exceptionnelle que nous vivons ce printemps, nos chiens muent à une vitesse affola ...

  • Nous voici de retour de vacances et prêts pour la rentrée scolaire. Si nous avions eu des doutes sur l’attachement de nos trois petites rates en ...

Partagez!

Exprimez vous!

*