Savoir ce que l’on veut, vouloir ce que l’on sait

désir
Le plus grand obstacle que nous rencontrons lorsque nous désirons quelque chose est l’apathie. Nous prenons une décision d’agir et  notre esprit commence à trouver des excuses pour demeurer inactif.

Si on écoute cette petite voix, nous finissons par croire que nous ne méritons pas d’avoir ce que l’on désire ou que nous ne sommes tout simplement pas capable de compléter les actions nécessaires pour réussir.

Avec le temps, notre confiance s’effrite et s’affaiblit, d’autant plus lorsqu’un parent ou une figure d’autorité nous juge et détermine ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. Nous finissons par croire que nous sommes incompétents dans certains domaines et ne méritons pas certaines choses. Nous laissons alors ces croyances définir notre identité et ce que nous ferons de notre vie.

Pour arriver à changer ces croyances et à nous convaincre de notre mérite et de nos capacités, il faut remplacer ces vieilles litanies par une vision plus réaliste des choses.

Si une méthode ou une manière de procéder ne fonctionne pas, il ne sert à rien de la répéter à l’infini en espérant un résultat différent. Parfois il est nécessaire de prendre des risques pour atteindre un résultat ou une récompense. Risquer une approche différente et inconnue pour nous pourrait nous mener là où nous le désirons.

La peur nous empêche fréquemment de prendre des risques. Si nous imaginons le pire scénario possible, est-il vraiment aussi mauvais que le fait de ne rien faire? Il faut aussi tenir compte du résultat potentiel. Si nous tenons vraiment à ce résultat, nous accepterons de prendre un certain risque pour y accéder.

Une règle souvent citée dans les milieux de travail est que dans une organisation ou un groupe, 80% des gens sont médiocres ou ordinaires et 20% seulement sont vraiment exceptionnels. Souvent les personnes faisant partie du 20% seront responsables de la plus grande partie du travail, des résultats et des succès de l’entreprise ou du groupe.

Ce 20% de n’importe quel groupe représente le noyau, le coeur de l’organisation, Ces gens seront ceux qui feront avancer les choses et mèneront à bien un projet.

Dans ce groupe de 20%, il y aura environ 20% (5% du groupe entier) de gens vraiment passionnés qui n’abandonneront jamais et qui travaillerons jusqu’à tout projet soit une réussite.

Dans le fond, nous devons être comme ce sous-groupe de 5% et vouloir quelque chose plus intensément que les autres 95% des gens. Nul besoin d’être le plus intelligent ou le plus expérimenté, il faut seulement être le plus motivé, rester concentré et travailler très fort.

Les gens faisant partie du 5% sont prêts à faire les efforts, à prendre certains risques pour progresser vers leurs buts. Ils croient fermement que leur volonté et leur détermination leur amèneront des résultats et qu’ils obtiendront ce qu’ils désirent.

Vouloir une chose c’est être prêt à en faire plus, à travailler plus fort et à faire tout ce qui est nécessaire pour arriver à des résultats. Nous devons déterminer jusqu’à quel point nous voulons cette chose. Un désir vague, mal défini et non planifié a très peu de chances de se concrétiser.

Énoncer que l’on veut quelque chose et faire les efforts pour l’obtenir sont deux étapes complètement différentes. Rester dans la première phase relève de la pensée magique. Ne pas poursuivre parce que l’on écoute notre petite voix intérieure qui nous convainc de notre incapacité, nous prive de belles réussites.

Le bonheur, c’est savoir ce que l’on veut et le vouloir passionnément.  –  Félicien Marceau
Dans le titre:  Savoir ce que l’on veut, vouloir ce que l’on sait. – Edouard Herriot

Vous aimerez peut-être:

  • Lorsque je travaillais pour une compagnie dans un lieu de travail  qui me demandait de passer près de trois heures en voiture pour m'y rendre et ...

  • Le début de l’adolescence est marqué par une poussée d’indépendance et une possible augmentation des conflits avec les parents au sujet des règl ...

  •   Ce sera court aujourd'hui. Ma grippe empire au lieu de s'amenuiser et j'ai déjà été dans une meilleure forme. Tendre Moitié l'a aussi at ...

Partagez!

Exprimez vous!

*