Savoir appuyer sur Pause

pause travail

Une étude datant de 2010 indique que les américains utilisent seulement 16 des 18 jours qui leur ont alloués en moyenne pour leurs vacances. Les Français eux, en prennent plus du double. Certains Nords-Américains pensent que cela illustre leur productivité comparée au Européens.

En fait, cela démontrerait tout le contraire; les Européens comprennent que les pauses sont souhaitables pour recharger leurs batteries et améliorer l’efficacité au travail. Nous sommes persuadés qu’en augmentant nos heures de travail, nous allons toujours augmenter la productivité mais nous ignorons l’évidence, travailler sans répit diminue la qualité de notre production.

Un des centres de recherches le plus connu dans le domaine de l’ergonomie au travail,  le  Cornell University Ergonomics Research Laboratory,  a réalisé en 1999, une étude de dix semaines dans une compagnie d’assurances de Wall Street, New Century Global. Cette compagnie cherchait à augmenter l’efficacité au travail.

Durant la durée de l’étude, un programme d’ordinateur envoyait des messages aux employés pour leur rappeler de maintenir une bonne posture et de prendre de courtes pauses. L’étude a démontré que les employés ayant reçu ces messages étaient 13% plus précis dans leur travail que ceux qui n’avaient pas reçu de rappel.

Il y a plus de cent ans, Henry Ford a diminué la semaine de travail dans son usine de six jours à cinq et les heures de travail de 48 à 40 heures, après avoir découvert que la productivité diminuait de façon progressive au-delà de huit heures par jour et cinq jours par semaine. Il s’aperçut même qu’il obtenait la même productivité en cinq jours que lorsque ses travailleurs œuvraient six jours par semaine. De nos jours, de nombreuses études témoignent du fait que la productivité diminue réellement après avoir travaillé 40 heures dans une semaine.

Nous réalisons de plus en plus que la capacité d’attention chez l’humain est limitée. Les poussées de travail, comme les heures supplémentaires, exigent une période de récupération. Plusieurs études démontrent que de courtes pauses durant les heures de travail augmentent la productivité. Nous sommes plus doués pour le 100 mètres que pour le marathon lorsque l’on parle du travail, nous sommes à notre meilleur lorsque nous fournissons des efforts concentrés pendant de courtes périodes entrecoupées de repos.

Il en découle aussi que de plus longues pauses sont nécessaires pour refaire le plein d’énergie périodiquement. Une pause de seulement trois jours est insuffisante pour décompresser complètement et une plus longue période est requise pour vraiment se déconnecter du travail et refaire le plein d’énergie. La plupart des gens reviennent de vacances avec une meilleure perspective et sont plus motivés à atteindre leurs buts et objectifs après s’être vraiment reposés, loin du travail.

Une étude datant d’il y a près de cent ans a déterminé que nous sommes moins productifs le lundi et plus performant le samedi (l’étude date d’une époque où la semaine de travail était de six jours).  Nous devenons de plus en plus productifs à mesure que la semaine progresse.

Trois éléments déterminent le niveau de productivité. Le premier est l’efficacité pratique. Nous avons besoin d’un peu de temps pour démarrer et retrouver notre vitesse de croisière après un congé. C’est pour cette raison que les lundis sont souvent au ralenti.

Le deuxième élément est l’énergie. Notre corps et notre esprit se fatigue et notre concentration diminue lorsque nous sommes fatigués.

Le dernier élément est le sprint d’arrivée. Nous travaillons souvent mieux avec des échéanciers et nous travaillons plus dur lorsque nous arrivons au terme d’une tâche ou d’un projet.

Donc l’horaire de travail idéal serait celui qui permet de prendre des pauses suffisamment courtes pour ne pas briser le rythme de travail et ne pas perdre sa concentration. Il ne faudrait pas travailler au point de s’épuiser physiquement et mentalement. Il faut voir les pauses comme de brèves récompenses suite à une étape complétée.

Travail bien réparti ne tue pas.   –   Proverbe français 
Sachez vous éloigner car, lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr.   –    Léonard de Vinci

Vous aimerez peut-être:

  • Lorsque je travaillais pour une compagnie dans un lieu de travail  qui me demandait de passer près de trois heures en voiture pour m'y rendre et ...

  • Nous cherchons constamment à prolonger le  moment présent. Depuis l’avènement de technologies qui nous permettent d’enregistrer et d’archiver de ...

  • Il est très difficile de ne rien faire. Tendre Moitié se moque gentiment de moi, car même si je m’efforce de relaxer, mon esprit tourne sans ces ...

Partagez!

Exprimez vous!

*