Sans regret

sans regret

Bronnie Ware, une infirmière australienne, a travaillé plusieurs années dans le domaine des soins palliatifs. Ses patients étaient ceux qui retournaient à la maison pour mourir.  Elle a écrit un livre: The top five regrets of the dying, paru en 2011.

En général, lorsque les gens prennent conscience qu’ils vont mourir ils ressentent plusieurs sentiments, du déni à l’acceptation, en passant  par la colère, la peur et les regrets.

Lorsqu’elle demandait à ses patients s’ils avaient des regrets ou s’ils auraient souhaité avoir fait quelque chose différemment, cinq thèmes revenaient constamment :

J’aurais aimé avoir le courage de vivre ma vie selon mes propres valeurs au lieu de vivre selon ce que les autres attendaient de moi.

Il semble que ce soit le regret le plus fréquent. Lorsque les gens réalisent que leur vie est presque terminée et qu’ils regardent derrière eux, ils voient tous les rêves qu’ils non pas réalisés. Une fois la santé disparue, la liberté d’accomplir ses aspirations est grandement limitée par le temps ou la capacité physique.

Je regrette d’avoir travaillé si dur. 

Les gens regrettent d’avoir manqué les moments importants avec leurs enfants et de ne pas avoir passé assez de temps avec leur partenaire. Le travail nous emporte souvent sur un tapis roulant à un rythme effréné et nous perdons conscience de ce qui est vraiment important.

Reconnaître que les êtres chers sont ce qui compte le plus à nos yeux, peut nous amener à simplifier notre existence et à faire des choix conscients. Il est possible que nous puissions nous accommoder d’un travail moins intense, comportant moins de tâches, de responsabilités ou d’heures de travail, ce qui nous laisserait plus de temps à passer avec nos proches.

J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

Certaines personnes cachent leurs sentiments pour maintenir la paix et l’harmonie dans leurs relations avec les autres. Elles écrasent leurs propres besoins pour privilégier ceux des autres. Cela crée de l’amertume et du ressentiment car elles sentent incomprises. Elles arrivent en fin de vie avec la sensation de ne jamais avoir laissé éclore leur véritable personnalité et de ne pas avoir développé leur potentiel, simplement pour ‘’garder la paix’’ et éviter les frictions.

Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis. 

Les déménagements, les changements de carrière et la vie occupée que nous menons, nous amène parfois à perdre de vue des amis chers ou à négliger de faire des efforts pour entretenir ces amitiés.

À la toute fin de notre vie, ce n’est pas l’argent ou le statut social qui est importants. Ce qui compte vraiment se résume aux relations que nous avons entretenues avec les autres. Les gens que nous avons aimés et qui nous ont aimé sont tout ce qui nous importent dans nos derniers moments.

J’aurais dû me permettre d’être heureux.

Il semblerait que ce regret est très fréquent. Les gens ne réalisent qu’à la toute fin, qu’être heureux est un choix. Ils s’étaient cantonnés dans leurs habitudes et leurs routines. Le confort de tout ce qui est familier avait pris le dessus sur leurs émotions et leur vie de tous les jours. Par peur du changement, ils en étaient venus à se convaincre qu’ils étaient satisfaits de leur vie. Pourtant, au plus profond d’eux-mêmes, ils rêvaient d’autres choses. Sur leur lit de mort, les gens ne s’inquiètent plus de ce que les gens pensent d’eux.

Il n’est pas trop tard pour s’assurer de faire les bons choix pour nous et pour notre vie afin d’arriver au terminus sans éprouver de regret.

On regrette rarement d’avoir osé, mais toujours de ne pas avoir essayer.  –  Serge Lafrance 
Les regrets se manifestent toujours trop tard. Orientés vers un passérévolu, irréversible, ils demeurent vains.   –   Georges Cartier

Vous aimerez peut-être:

  • Une étude publiée aujourd’hui dans la revue Science suggère que les jeunes ont tendance à ruminer leurs regrets alors que les adultes plus âgé ...

  • Aujourd’hui, j’ai aidé ma mère à mettre sa maison en vente. Mes parents avaient fait construire cette maison en 1976. J’y ai habité seulement tr ...

  • Il n'existe pas vraiment de traduction adéquate en Français de l'expression ``Bucket List''. Le terme provient d'une autre expression `` To kick ...

Partagez!

Exprimez vous!

*