Qui va piano va sano

Qui va piano va sanoLorsque j’avais sept ou huit ans, la directrice de mon école (une religieuse) m’a fait remarqué que j’avais de très longs doigts et elle m’a suggéré de prendre des leçons de piano croyant que j’aurais une plus grande facilité que d’autres vu mes grandes mains.

Elle a même contacté ma mère pour essayer de la convaincre de me payer les cours de piano donnés par une religieuse de l’école. Malheureusement, les coûts étaient trop élevés pour mes parents.

J’ai par la suite suivi plusieurs cours de musique gratuits offerts à travers le curriculum scolaire; saxophone alto et ténor, flûte à bec, chorale et trompette. Honnêtement, je n’ai excellé en rien, étant même franchement mauvaise en chant, alors que la directrice de la chorale est allée jusqu’à exiger que je fasse semblant de chanter!

Je n’avais évidemment pas une grande carrière musicale devant moi, mais l’envie de faire du piano, semée par cette suggestion de la religieuse me taraudait toujours. Finalement vers mes douze ans, mes parents m’ont acheté un orgue, préférable au piano selon eux, parce que nous habitions en appartement.

J’ai suivi des cours d’orgue pendant deux ans avec une dame âgée de soixante-quinze ans. Je peux honnêtement jurer qu’elle ne m’a montré aucune pièce datant de moins de cinquante ans. Je ne parle pas de musique classique ici, non, elle me faisait jouer des pièces populaires datant des années 1910-1920. L’horreur! J’ai détesté avec ferveur l’orgue et ces leçons à la grande déception de mes parents.

Décidément, cela aurait dû tuer mon ambition de jouer du piano. Pourtant, j’ai continué à le souhaiter et je me suis finalement offert des cours de piano il y a trois ans, à la fin de la quarantaine. Ma fille  qui  a aussi de longs doigts et  n’est pas douée pour le chant, a débuté ses leçons au même moment.

Pendant un an, nous avons pratiqué sur un petit clavier électronique. Ensuite, gâterie suprême, je me suis offert un magnifique piano Yamaha tout neuf. C’est vraiment  la plus belle chose que je me sois jamais achetée, l’accomplissement final de ce rêve d’enfant.

Je ne suis pas une virtuose, loin de là, mais je joue tous les jours et je m’applique sérieusement. Mon professeur m’assure que je progresse très bien. J’y met beaucoup d’efforts et les résultats sont encourageants.

Charmante Ado continue toujours ses cours aussi. Elle est beaucoup plus douée que moi mais un peu moins assidue. J’ai été sidérée hier soir de la voir jouer un morceau pour la première fois en seulement quelques minutes. Surtout que c’était une pièce que j’avais moi-même apprise et qui n’est pas facile. Il n’y a pas à dire, on apprend plus rapidement lorsqu’on est plus jeune, mais je compense l’age avec les efforts. Le défi est de garder son intérêt pour le piano alors que mon ado découvre le monde (internet, Facebook, les garçons, le basket-ball).

Voilà donc un rêve d’enfant que j’ai finalement pu réaliser et qui s’est avéré à la hauteur de mes attentes.

Chi va sano va lontano (qui va sainement / sûrement va loin)

Vous aimerez peut-être:

  • Cette semaine, en plus de la rentrée scolaire, c’est le début de nos cours de piano pour Charmante Ado et moi. Je ne pratique pas autant que je ...

  • Nous avons terminé hier l’aménagement des quartiers d'hiver des chiens. L'enclos est ma foi très réussi et les deux chiens semblent adorer la la ...

  • Dernier cours de piano aujourd'hui, les leçons reprendront en septembre. Je viens de terminer ma troisième année de cours et Charmante Ado aussi ...

Partagez!

Exprimez vous!

*