Qualifier sa vie

travail

Aujourd’hui j’ai refusé le coeur léger, un emploi qui m’a été offert. Le travail aurait été intéressant, les heures potables mais j’ai décidé que le salaire ne valait pas tout ce que j’allais perdre en acceptant.

Une connaissance de Tendre Moitié était à la recherche d’une assistante pour sa clinique et je l’ai rencontrée il y a deux semaines. Au départ, elle cherchait quelqu’un à temps partiel mais espérait que cela deviendrait un temps plein avec le développement de sa clientèle.

Je ne suis pas intéressée par un poste à temps complet car je suis déjà l’assistante de Tendre Moitié. C’était flatteur d’être en demande mais cela nous a fait réaliser que nous aimons notre rythme de vie, notre liberté et le temps que nous passons ensemble.

Après avoir goûté au travail à domicile, il est difficile d’envisager d’aller s’enfermer dans un bureau sans fenêtre de huit heures à 16 heures. Les entrées d’argent sont irrégulières mais avec une bonne planification, j’ai appris à ne pas trop stresser sur ce point.

Un point essentiel que nous avons considéré est que le salaire que m’aurait apporté ce travail aurait été un montant fixe, avec une augmentation annuelle qui serait probablement l’équivalent du taux d’inflation. Aucun espoir d’avancement ou d’augmenter ses revenus dans cette voie.

Par contre, si nous nous concentrons sur l’augmentation de notre clientèle dans notre travail autonome; l’augmentation potentielle de nos revenus est réelle et appréciable. Les affaires marchent bien et nous avons décidé de miser sur ce point.

J’avais une vague idée de diversifier nos sources de revenus, pour ne pas avoir tous nos oeufs dans le même panier, mais nous avons réalisé que toutes ces heures loin de la maison, diminuerait mon apport au travail de Tendre Moitié considérablement et qu’il serait nécessairement moins efficace. Il devrait faire lui-même plusieurs tâches que j’ai l’habitude d’accomplir, il ne pourrait pas m’appeler lorsqu’il est sur la route ou chez un client pour que je lui envoie un fichier ou lui numérise une facture. Je ne pourrais plus m’occuper de ses courriels et de toute la correspondance. La comptabilité ne se ferait que durant les fins de semaine et autres jours de congés.

En fin de compte, tout cela ne serait pas très productif. Je n’ai eu aucun mal à refuser car le salaire était en dessous de mes demandes, mais je n’ai pas poussé pour essayer d’avoir davantage non plus. Finalement, ce n’était pas le bon choix pour nous. Tendre Moitié et Charmante Ado n’étaient pas chauds du tout à cette perspective et moi-même n’ai fait le processus d’entrevue que par un vague sentiment de devoir.

Tendre Moitié lui, était convaincu dès le début que ce serait une erreur mais il me laissait libre de poursuivre au cas où j’aurais besoin de travailler à l’extérieur pour un autre employeur pour m’épanouir. Ce n’est vraiment pas le cas et mon sentiment de devoir s’est évanoui en réalisant que ce travail diminuerait les revenus de Tendre Moitié parce que je serais moins disponible pour l’assister.

C’est donc le statu quo côté travail, avec quand même une petite poussée d’énergie pour maximiser notre clientèle. Nous choisissons de vivre avec un peu moins de revenus maintenant pour pouvoir garder notre qualité de vie. Nous allons concentrer nos efforts ensemble et graduellement développer notre petite entreprise.

Il y a deux manières d’être riche : élever son revenu au niveau de ses désirs, abaisser ses désirs au niveau de son revenu.     –   Alphonse Karr 
De plus en plus, le vrai sens de la vie nous semble être l’amélioration de la qualité de la vie.   – Faith Popcorn

Vous aimerez peut-être:

  • Dans de nombreux domaines, la plupart des gens se croient supérieurs aux autres. Quoiqu'il soit impossible pour la majorité des gens d’être tous ...

Partagez!

Exprimez vous!

*