Programmation humaine

cerveau organisé

La clé pour avoir un esprit ‘’organisé’’ dépend de notre habileté à diriger notre attention et à demeurer concentré lorsque nous sommes sous pression dans des conditions difficiles. Cette habileté fait partie intégrante de notre câblage cérébral. Il ne nous reste qu’à y accéder pour être plus méthodique et organisé.

Voici quelques suggestions pour améliorer notre capacité de concentration. Les étapes suivantes sont tirées du livre « Organize Your Mind, Organize Your Life » de Margaret Moore.

Étape 1: Dompter la frénésie
Avant d’arriver à concentrer son attention, il faut réussir à contrôler toute notre frénésie d’émotions négatives (inquiétude, colère, tristesse, irritation). Toute cette frénésie empêche notre cortex préfrontal,  la région de notre cerveau en charge des fonctions exécutives, de bien fonctionner et d’avoir les idées claires.

Avoir trop de stress négatif  nuit à notre capacité à se concentrer et à notre santé. La bonne nouvelle, c’est que toutes les choses qui sont bonnes pour la santé amélioreront aussi notre capacité à contrôler la frénésie négative. Bien dormir, être actif, se garder des moments de tranquillité et de relaxation, tout cela aidera à dompter les émotions négatives.

Étape 2: Maintenir sa concentration
Maintenant que notre esprit est calme, il est temps d’identifier une tâche, une seule, car notre cerveau n’est pas conçu pour se concentrer sur plusieurs choses à la fois. Notez qu’il est possible de faire plusieurs choses en même temps mais pas de se concentrer sur toutes ces choses.

En identifiant la tâche sur laquelle nos désirons nous concentrer, nous indiquons à notre cerveau le but ce cette session de concentration. Il vaut mieux retirer toutes les sources de distraction comme les téléphones, les courriels, la télé  et fermer la porte de la pièce au besoin. Une minuterie réglée sur 20 à 30 minutes peut être utile pour structurer  cette étape.

Étape 3: Appliquer les freins
Notre cerveau fonctionne comme un radar et scanne notre environnement interne et externe même lorsque nous sommes concentrés sur quelque chose. Les distractions sont inévitables. Au lieu de succomber  sans réfléchir à une distraction lorsque nous sommes au milieu d’une tâche importante, il est préférable d’arrêter la tâche, prendre une grande respiration et décider de l’importance de la distraction. Est-elle suffisamment urgente pour remplacer la tâche actuelle? Sinon, nous devons ramener notre attention sur la tâche prioritaire jusqu’à ce que ce soit le temps de prendre une pause pour recharger nos batteries cérébrales ou commencer une nouvelle tâche.

 Étape 4: Accéder à sa mémoire de travail
Notre cerveau est conçu pour emmagasiner une quantité d’éléments d’information dans notre mémoire à court terme ou mémoire de travail. En accédant à notre mémoire de travail, en examinant les différents éléments présents dans notre esprit, nous pouvons trouver des solutions, arriver à de nouvelles déductions ou idées et voir où ces nouveaux modèles nous mèneront.

 Étape 5: Faire une mise à jour attentionnelle
Une première tâche est complétée. Il est maintenant temps de se concentrer sur une nouvelle tâche. Nous devons déplacer notre concentration entièrement sur la nouvelle tâche et y accorder une attention totale. Le cerveau est capable de laisser tomber une tâche et de déplacer son attention sur la suivante avec une concentration toute fraîche et productive.

Ce transfert peut aussi être décrit comme de l’agilité cognitive ou de la flexibilité. Souvent, nos idées les plus créatives semblent nous venir  tout droit de nulle part, alors que nous prenons une pause cérébrale ou nous concentrons entièrement sur autre chose.

 Étape 6: Relier les points
Nous avons appris à dompter notre frénésie et à concentrer notre attention sur une seule chose à la fois. Nous savons comment faire face aux distractions. Notre mémoire de travail est accessible lorsque nous en avons besoin. Nous sommes souples, capables de déplacer notre concentration vers une nouvelle tâche. Nous prenons des pauses et déplaçons légèrement notre attention pour accueillir de nouvelles idées, déductions ou solutions.

Ensemble, toutes ces étapes nous aideront à modifier nos habitudes de concentration mais aussi comment nous voyons la vie. Au lieu d’être stressé par l’ampleur des tâches à accomplir, nous nous sentirons en contrôle. Nous serons alors plus productifs et aurons plus de temps pour tout ce que la vie nous demande.

J’essaie de me concentrer sur ma concentration.   –   Martina Navratilova
Nombreux sont ceux qui pensent à distraire leur esprit, rares sont ceux qui songent à le concentrer.    –  Auteur inconnu

Vous aimerez peut-être:

  •   J'ai ajouté un objectif à mes projets pour 2012 suite à ma découverte d'un site qui offre des cours en ligne. Le site codecademy.com  ...

  • Belle petite journée de Noël tranquille aujourd'hui. Tendre Moitié commence une grippe d'homme et a passé l'après-midi à dormir. Futur Capitaine ...

  • On a publié ces jours-ci un enregistrement d’un Béluga nommé NOC. NOC était un jeune mâle en 1977, lorsqu’il fut capturé par le Navy Mammal Prog ...

Partagez!

Exprimez vous!

*