Oser être différent

créativité

Lorsque l’on examine les offres d’emplois, un des critères que l’on rencontre le plus souvent est la créativité. Il semble que toutes les compagnies désirent des travailleurs créatifs alors que dans les faits, on leur demande de se conformer à des règles et à une structure la plupart du temps assez rigide.

Une étude réalisée dans les années cinquante a révélé que le désir de conformité est extrêmement puissant et que nous supprimerons notre instinct et parfois nos convictions pour nous conformer au reste du groupe.

Dans cette étude, les sujets devaient dire quelle forme était identique à une autre forme. Il y avait un seul sujet par groupe de huit personnes, les autres faisant partie de l’étude à l’insu du sujet. Ces autres personnes devaient donner des réponses manifestement fausses et l’on cherchait à savoir si le sujet serait influencé par leurs réponses. Les sujets se sont ralliés aux réponses des autres. Nous suivons le troupeau car nous ne voulons pas nous démarquer du groupe.

Au début des années 2000, un neuroscientifique de l’Université Emory, docteur Greg Berns décida de refaire cette étude en utilisant cette fois-ci  l’imagerie  par résonance magnétique (IRM). Cette fois encore, les participants se sont conformés aux réponses des autres membres du groupe.

En examinant les données de l’IRM, les chercheurs ont découvert que l’observation de l’objet que les sujets devaient évaluer activait les régions du cerveau qui traitent les informations visuelles, comme l’on s’y attendait. Toutefois, lorsque les sujets se conformaient à la réponse fausse des autres, le cortex pariétal, qui n’était que faiblement éclairé auparavant, s’allumait comme un arbre de Noël, indiquant une activité très intense.

L’explication plausible selon les chercheurs, serait que la mauvaise réponse du groupe imposerait une ‘’image virtuelle’’ dans l’esprit du sujet. En se conformant, cette fausse image prendrait le pas sur la perception réelle du sujet et l’amènerait à faire le même choix que les autres et à rejeter l’image perçue par lui-même.

Nous pensons souvent que la conformité résulte de la peur de se démarquer et d’être rejeté. Cette étude suggère que la conformité serait aussi un problème de perception; notre cerveau nous montrerait de fausses données lorsque nous commençons à craindre d’être à part des autres.

Nous sommes des êtres sociaux et en tant que tels, un certain degré de conformité peut être souhaitable pour maintenir l’harmonie du groupe, mais  au delà de cette tendance naturelle à nous conformer, comment peut-on en venir à être aussi des personnes créatives?

De nos jours, un iconoclaste est une personne qui ne s’embarrasse pas des traditions, qui réalise des choses qu’on disait irréalisables, des gens comme Walt Disney, Ray Krok, Warren Buffet ou Richard Branson. Selon ces mêmes chercheurs, ces personnes ne font pas que penser différemment, elles perçoivent les choses différemment aussi.

Dans la perception visuelle, le cerveau rejette une partie des données et assimile le reste dans des composants de plus en plus abstraits. L’expérience joue un rôle majeur dans ce processus. Le cerveau humain voit les choses de la manière qui nous est la plus familière.

Toutefois, les idées originales, les éclairs de génie, nous viennent rarement en observant un environnement qui nous est familier. Pour voir comme un iconoclaste, il faut observer des choses que nous n’avons jamais vu auparavant.

Une autre chose importante est de regarder ce qui nous est familier d’un autre angle, essayer de voir le connu comme étant quelque chose de nouveau. Ces efforts pour penser différemment stimulent la créativité et nous aideraient à surmonter notre tendance à la conformité.

La créativité permet de contrebalancer notre instinct de groupe et nous permet d’être original, différent et nous stimule davantage que la conformité. Se conformer apporte un sentiment de réconfort et d’appartenance. La créativité elle, nous amène à nous sentir plus vivants car elle apporte du nouveau dans notre quotidien.

La vérité n’est pas toujours conforme à l’opinion de la majorité.   –    Jean-Paul II 
La première qualité d’un créateur, c’est le courage. Le courage d’affronter le scepticisme, le conformisme et, finalement, la jalousie.    –   Claude Allègre

Vous aimerez peut-être:

  •   Dans nos conversations de tous les jours, il arrive parfois que ce que l'on dit ne soit pas ce qui est compris par l'interlocuteur. Cela ...

  • De manière générale, nous aimons beaucoup  être en contrôle. Souvent, nous allons éviter de nous mettre dans une situation qui ne nous est pas fam ...

  • Je suis tombée par hasard sur la vidéo ci-dessous aujourd'hui. Elle date de juin 2011 et étant de nature sceptique lorsque l'histoire semble tro ...

Partagez!

Exprimez vous!

*