On ne devient pas humble en prétendant l’être

aider

L’humilité n’est pas une vertu très populaire de nos jours.  Nous valorisons le plus fort, le meilleur, la star, celui qui sort du lot et ne se gêne pas pour le démontrer. Pourtant les gens humbles ont tendance à être plus serviables, à penser en fonction du groupe et à privilégier la coopération.

Dans une étude publiée récemment par le Journal of Positive Psychology, des chercheurs ont examiné le lien entre l’humilité et l’entraide.

Ils ont d’abord défini le terme humilité comme étant la marque d’une personne relativement terre à terre, qui connaît ses forces et faiblesses, sans les sous-estimer ou les exagérer.

Être humble, ce n’est pas avoir une faible estime de soi, ou se sentir nul. C’est au contraire avoir une confiance tranquille et solide en ses propres moyens et compétences. L’opposé de l’humilité est l’arrogance ou le narcissisme.

Durant la première expérience de l’étude, 117 étudiants universitaires ont répondu à un questionnaire en ligne. Ils devaient aussi répondre à des questions sur leur engament bénévole et subir des tests de personnalité.

Les chercheurs ont trouvé que parmi toutes les caractéristiques examinées, le facteur qui était lié le plus profondément à l’humilité était l’entraide.

Dans une deuxième expérience avec 85 étudiants, on a démontré que ceux qui avaient les plus hauts indicateurs d’humilité était ceux qui étaient prêts à donner 43% plus de leur  temps pour aider un étudiant dans le besoin.

Dans l’expérience finale, on a examiné l’effet de la pression des pairs sur la volonté d’aider les autres. 103 étudiants ont écouté ce qu’on leur a présenté comme une émission radio au sujet d’une femme dont les parents et la sœur étaient morts dans un accident d’auto. On rapportait en ondes que la jeune femme arrivait difficilement à poursuivre ses études universitaires parce qu’elle devait élever le reste de ses frères et sœurs.

Les chercheurs ont présenté à chaque participant en privé, un formulaire où il pouvait signer pour aider cette jeune femme. On informait l’élève qu’il était le huitième et dernier participant à qui on demandait s’il voulait aider. Pour la moitié des étudiants, on leur indiquait que cinq des sept étudiants précédents avaient  signé la feuille. À l’autre moitié, on leur disait que seulement deux étudiants sur les sept avaient accepté d’aider.

Ceux qui croyaient que cinq des sept étudiants précédents avaient décidé d’aider avaient le sentiment que tout le monde ou presque allaient aider et qu’il serait inacceptable socialement de refuser. L’autre groupe ne ressentait pas la même pression.

La question était de vérifier si la pression sociale influencerait la décision des étudiants. Pour le groupe à faible pression, 77%  de ceux qui avaient obtenu un haut taux d’humilité dans les tests précédents ont accepté d’aider. Seulement 48% de ceux qui avaient un faible taux d’humilité étaient prêts à aider. Par contre, lorsque la pression sociale se faisait sentir comme dans le premier groupe, le taux d’humilité n’avait pas d’influence sur la décision d’aider ou non. La pression sociale amenait la majorité à s’impliquer pour être accepté socialement.

En général, la plupart des gens indiquent valoriser l’humilité. Ils désirent que leurs amis soient humbles et veulent faire preuve d’humilité eux-mêmes. Pourtant, nous voyons peu d’expressions d’humilité dans notre quotidien.

Notre société a plutôt tendance à encourager ceux qui n’hésitent pas à se mettre à l’avant-scène pour vanter leurs mérites. Toutefois, des études antérieures ont démontré que les gens humbles performent mieux que les égoïstes lorsqu’ils atteignent les plus hauts échelons de la hiérarchie.

Un  aspect des gens humbles est qu’ils ont tendance à moins se concentrer sur eux-mêmes, ce qui leur laisse plus de temps et d’énergie pour diriger leur attention vers leurs pairs dans le besoin.

 

L’ennui avec l’humilité, c’est qu’on ne peut pas s’en vanter.    –   Gene Brown
Dans le titre: On ne devient pas humble en prétendant l’être.   –  Michèle Mailhot

Vous aimerez peut-être:

  • Journée sur la route aujourd’hui avec près de sept heures de conduite, mais nous voilà finalement rendus à bon port. Retourner chez sa mère à l' ...

  • Aujourd'hui, nous avons amené notre chaton de six mois chez le vétérinaire. Savez-vous qu'il est impossible ou presque de faire stériliser un anim ...

  • La procrastination est une tendance à remettre systématiquement à plus tard, c'est donc un ajournement perpétuel. En psychologie on définit la p ...

Partagez!

Exprimez vous!

*