Nous sommes endormis

Réalisation

Pour plusieurs d’entre nous, vient un moment, où l’on se sent tout simplement coincé dans notre vie. La routine a pris le contrôle et a chassé les rêves et les ambitions, les enfouissant sous une pile de factures, de paperasse et de responsabilités.

Il faut du temps avant que cela arrive et encore plus de temps pour en prendre conscience. Souvent, cela se produit en regardant une vieille photo qui nous ramène à un passé où tout ce que nous espérions ou rêvions nous semblait possible. Un passage souligné dans un livre qui nous était cher, une chanson favorite de notre jeunesse, ou une odeur qui nous revient telle un fantôme pour nous transporter vingt ou trente ans en arrière.

Vient un temps où on ne peut y échapper; la réalisation qu’il y a un espace entre ce que nous voulions faire de notre vie et la réalité actuelle. Cet espace grandit constamment et il peut, soit nous forcer à sortir de nos ornières ou nous écraser plus profondément dans ses sillons déjà tracés.

Ce que l’on choisit de faire lors de ces moments de prise de conscience, finira par définir en grande partie, notre identité.

La dure réalité de la vie moderne nous fait perdre de vue nos rêves et nos idéaux. Nous avons de la difficulté à trouver du temps pour les cultiver et les développer car nous sommes submergés par le quotidien et la poursuite de choses matérielles. Nous passons notre vie à des centaines de quêtes qui nous gardent occupés, surchargés et concentrés sur des choses sans importance alors que les grains de notre sablier s’écoulent inéluctablement.

Je me suis amusée récemment à compter le nombre de jours que j’ai passé sur cette Terre. Je fêterai bientôt mon 20 000e jour. Combien ont été gaspillés? Beaucoup, malheureusement, mais il n’est pas trop tard pour y voir et arrêter de dilapider mon capital de grains de sable pour des choses et occupations futiles.

Nous rationalisons souvent notre mode de vie en ridiculisant nos idéaux passés, en nous convaincant que la vie réelle ne permet pas de vivre la tête dans les nuages. Nous nous moquons de quiconque a conservé un sens de l’émerveillement en le traitant d’enfant. Pourtant, il y a encore au plus profond de chacun de nous, un noyau innocent qui est toujours capable de reconnaître ce qui compte vraiment. Il se rappelle ce que nous savions instinctivement dans notre jeunesse mais que nous nous sommes efforcés d’oublier pendant que nous courons vers le prochain gadget.

Le chemin pour devenir la meilleure personne que l’on peut être n’est pas une ligne droite ou une autoroute. C’est un sentier tortueux avec des mauvais tournants, des culs de sac et des choix  malheureux. Si nous persévérons et maintenons le cap malgré toutes les forces extérieures qui tentent de nous faire dévier, nous aurons une chance de devenir ce dont nous rêvions.

‘’Mon père dit que presque tout le monde est endormi. Tous ceux que vous connaissez. Tout ceux que vous voyez. Tous ceux à qui vous parlez. Il dit que seules quelques personnes sont éveillées et qu’elles vivent dans un état constant d’émerveillement total’’.   –   Patricia dans le film Joe contre le volcan

Vous aimerez peut-être:

  • Je vous avais mentionné il y a quelque temps que nous aurions sous peu une activité familiale dont je vous reparlerais. Nous venons tout juste ...

  •   Aujourd'hui, j'ai fait le bilan de la période des Fêtes. Première bonne nouvelle, je n'ai pas pris de poids, ce qui est miraculeux vu la ...

  •     Un des items sur ma Bucket List est d'aller en orbite autour de la Terre. Je ne sais pas si cela deviendra abordable financièrement de ...

Partagez!

Commentaires

  1. Angelique a écrit:

    Tellement vrai ! mais dommage ce blog semble endormi aussi…

    • Désolée pour l’attente, mais je me réveille tranquillement. Gros changements dans ma vie, retour sur le marché du travail, moins de temps libre. J’ai un article en développement et un autre qui suivra avec une mise à jour sur les changements dans ma vie. Merci de me suivre!

Répondre à Opus Annuler la réponse.

*