Ne pas planifier, c’est programmer l’échec

REVES

Après le printemps, ce temps-ci de l’année est celui que je préfère. La préparation du retour à l’école marque la fin de l’été et le début d’une nouvelle année, beaucoup plus que ne le fait le jour de l’An. Charmante Ado a hérité de mon plaisir à magasiner pour les différentes fournitures scolaires et nous passons de longues heures à chercher les accessoires requis.

Cette période est idéale pour les nouveaux projets et pour faire le point sur les objectifs pris en début d’année. Je me sens remplie d’énergie suite aux vacances et j’ai le goût d’entreprendre une foule de nouvelles choses. Les leçons de piano reprennent, les matchs de basket de Charmante Ado aussi, et il est naturel de structurer davantage notre vie.

Charmante Ado et moi allons commencer un programme d’entraînement ensemble dès notre retour de vacances. C’est un programme établi par une professionnelle qui est aussi spécialisée en nutrition. Ce que j’aime dans son approche, c’est qu’il y a  trois différentes sessions d’exercices, une à faire en gymnase, une  que l’on peut faire à la maison et la dernière est pour les moments où nous sommes à court de temps ou en vacances loin de la maison. Nous prévoyons faire les exercices à la maison car c’est ce qui sera le plus pratique pour nous. Le fait d’avoir des exercices adaptés à chaque situation nous permettra de mieux intégrer cette routine à notre vie. Enfin, c’est ce que l’on espère.

Professionnellement, nous allons peut-être changer d’affiliation, mais cela ne devrait pas trop bouleverser notre routine. Nous travaillons beaucoup à domicile et ne nous rendons que très rarement aux bureaux de la compagnie.

L’année dernière, Charmante Ado a eu de bonnes notes à l’école mais elle rêve d’aller à l’université à l’étranger. Nous sommes bien d’accord pour l’aider, mais elle devra faire sa part en obtenant les meilleurs résultats possibles pour être admise à l’université de son choix. Nous lui avons toujours enseigné qu’avec les efforts nécessaires, elle peut accomplir ses rêves et ses objectifs. Elle est très organisée et possède un esprit assez cartésien, alors la planification stratégique lui vient plutôt naturellement. On verra si les écueils de l’adolescence la feront dériver de son but, mais pour l’instant, elle sait ce qu’elle veut et comment y arriver.

Lorsque j’étais au secondaire, je me suis retrouvée dans une énorme école où je passais complètement inaperçue, de par mon tempérament réservé. Je suis passée d’excellente élève au primaire à une étudiante très ordinaire avec des résultats et une motivation qui ont diminués au fil des ans. Résultat: sans support, ni encouragement de la part d’adultes, je suis devenue de plus en plus convaincue que mes rêves n’étaient que des utopies et que je devrais me contenter de moins. Après quelques ratés, je suis devenue infirmière, ce qui est une superbe profession,  mais ce n’était pas ce dont je rêvais du tout. De plus, ce domaine était hyper-saturé lorsque je suis arrivée sur le marché du travail et je n’ai jamais pu travailler avec les nouveaux-nés comme je l’aurais souhaité. J’ai finalement décidé d’aller travailler en Californie où l’on m’a affectée au département d’oncologie, ce qui est très loin de la pouponnière.

Ce que j’aurais voulu vraiment, c’était devenir biologiste marin et travailler avec les baleines et les dauphins. Cela aurait impliqué d’aller étudier à l’extérieur de ma ville et peut-être même du pays, à cette époque, ce qui était hors de question financièrement. Aujourd’hui, je sais qu’il y a des bourses disponibles qui permettent d’aller étudier dans des universités, même à l’étranger, il s’agit juste de trouver quelles bourses sont le mieux adaptées à chaque situation et ont le plus de chances d’être accordées. Je viens d’un milieu ouvrier et nous ne connaissions pas ces choses à ce moment-là. Je ne ressortais pas du tout du lot lors de l’adolescence, je me fondais complètement dans la masse, ce qui fait que personne n’a vu de potentiel en ma personne, moi-même, moins que quiconque.

Aujourd’hui, je m’assure de bien suivre et soutenir Charmante Ado à l’adolescence pour prévenir la dérive. Je lui explique les options, ce qu’il faut faire pour y arriver et je la laisse choisir sa voie. C’est certain qu’à treize ans, cette voie change souvent, ces temps-ci, elle se voit avocate au criminel; pendant longtemps, elle a voulu être zoologiste. Chose certaine, je m’assure de lui enseigner que l’effort est le moteur de son avenir et que sa réussite dépendra de sa motivation et des choix qu’elle fera. Certains domaines demandent d’énormes sacrifices et elle devra choisir si elle est prête à y faire face.

J’aurais aimé avoir un adulte pour me guider lors de mon adolescence. Un ado peut sembler être exaspéré par notre présence et notre appui, mais je peux vous assurer que c’est ce que j’aurais voulu à l’époque et je peux voir que Charmante Ado apprécie ces discussions où nous regardons ensemble ses rêves et examinons comment elle pourra les réaliser.

Rêver ne suffit pas. Il faut tout mettre en place pour se donner une chance de succès. Tout est dans la préparation.

Les plans ne sont rien; c’est la planification qui compte.    –  David Dwight Eisenhower 
Ne pas planifier, c’est programmer l’échec.    –  Auteur inconnu

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*