Mettre de l’ordre dans sa vie

évènements

Imaginons que nous recevions deux lettres par la poste. La  première nous annonce que nous devons payer une amende pour une raison quelconque. La seconde est une belle lettre écrite à la main en provenance de notre meilleur ami qui habite dans un autre pays.

Quelle lettre allons-nous lire en premier? Si nous décidions de lire une lettre une certaine journée et l’autre un autre jour, combien de jours mettrions-nous entre les deux évènements?

Supposons maintenant que nous devions choisir entre rejoindre des amis après le travail ou trouver un billet de 10$ dans la rue; lequel de ces deux choix nous rendrait plus heureux?

Nous prenons ce genre de décision presque quotidiennement. Dans la vie de tous les jours nous devons fréquemment choisir quel évènement vivre en premier, quelque chose d’agréable; prendre un cappuccino au café du coin, ou de désagréable; aller rencontrer ce professeur ou cet employeur abrasif?

Nous nous retrouvons aussi devant un choix suite à un évènement négatif; est-ce que nous rentrerons à la maison pour être seuls et regarder la télé ou irons-nous voir un ami? Toutes ces situations influencent grandement notre humeur et notre état d’esprit.

Notre manière de gérer quelles expériences, positives et négatives, nous choisirons de vivre en premier, pourrait avoir un effet important sur notre niveau de bonheur général.

Une étude récente a demandé aux participants de choisir entre deux évènements, certains agréables, d’autres négatifs, lequel ils préféraient expérimenter en premier.

Les deux évènements pouvaient être tous deux positifs, tous deux négatifs ou un positif et un négatif. On présentait les évènements comme étant soit de type social ou financier, soit positif ou négatif.

Les participants pouvaient choisir l’ordre des évènements et aussi à quel moment ils préféraient en prendre connaissance. Un évènement financier négatif  était par exemple; vous perdez un certificat cadeau de 250$. Passer une bonne soirée avec des amis était un exemple d’évènement social positif.

En général, les gens ont préféré espacer les évènements qui étaient tous deux positifs ainsi que ceux qui étaient tous deux négatifs. Les gens ont aussi tendance à arranger les évènements de façon à ce que le plus positif ou le moins négatif soit en dernier. Nous aimons terminer sur une note positive.

Lorsque nous avons à plusieurs bonnes ou mauvaises expériences, nous préférons ne pas les vivre le même jour. Nous pensons qu’il est préférable d’étaler les sensations, qu’elles soient agréables ou désagréables. Les moments négatifs plus espacés nous laissent le temps de nous remettre du premier avant de faire face au second et nous préférons savourer pleinement un moment positif avant de passer au suivant.

Bien sûr, la vie ne fonctionne pas de cette manière idéale et nous devons bien souvent conjuguer avec un mélange d’évènements heureux et malheureux. Durant cette étude, les gens qui devaient faire face à la fois à un évènement agréable et un autre désagréable, ont choisi à 75% de recevoir la mauvaise nouvelle en premier. D’autres études dans le passé étaient déjà arrivées au même résultat. La plupart des gens préfèrent terminer avec un évènement positif plutôt qu’un évènement malheureux.

Les chercheurs ont découvert que les gens qui se disaient les plus heureux, montraient une plus forte tendance à choisir un évènement social agréable, comme rencontrer un ami par exemple, tout de suite après avoir expérimenté un évènement financier négatif, tel perdre une certaine somme d’argent. Ces gens semblent avoir une habitude influant positivement sur leur niveau de bonheur, d’utiliser la socialisation pour améliorer leur humeur après une expérience négative.

Les gens plus heureux avaient aussi tendance à utiliser la socialisation comme tampon entre des évènements négatifs, quels qu’ils soient.

Les gens qui se disaient moins heureux eux, avaient plutôt tendance à utiliser les évènements positifs de nature financière comme tampon entre les expériences négatives.

Les gens heureux seraient plus perspicaces dans leurs choix, ils savent comment maximiser le plaisir et minimiser la souffrance que peut occasionner un évènement, simplement en ordonnant les séquences pour en retirer le plus d’effets positifs possible.

Les gens moins heureux, par contre, démontrent une préférence relativement forte pour les tampons de nature financière.

L’ordre que nous apportons aux différents évènements et expériences de notre vie aurait ainsi une certaine importance. Tout ce qui est social et positif, comme passer du temps avec des amis ou en famille, aiderait à passer par-dessus les mauvaises expériences et à en diminuer les impacts, ce qui nous permettrait possiblement de nous sentir plus heureux. Il semblerait que d’essayer de se consoler avec des expériences reliées à l’argent, comme s’acheter un objet ou de la nourriture n’aurait pas cet effet bénéfique. Du moins, les gens qui utilisent cette stratégie, se décrivent comme étant moins heureux.

Une expérience douloureuse sera tout de même difficile à vivre, quelle que soit le moment où nous la vivrons. Par contre, s’entourer d’amis et de gens aimés, nous aidera à passer au travers ou nous remontera le moral.

 

La vie est une expérience. Plus on fait d’expériences, mieux c’est.    –    Ralph Waldo Emerson

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*