Mémoire disparue

ère digitale

Nous sommes devenus une  société informatisée, où une grande partie de nos données, photos, textes, musique, courrier, dessins, et,c sont entreposés sur des supports numériques. Qui imprime encore ses photos? La plupart d’entre nous, nous contentons de les classer dans notre ordinateur ou nous les plaçons en ligne sur des sites tels que Facebook, Picasa ou Pinterest. Nos souvenirs en entier se retrouvent dans nos ordinateurs.

La technologie change rapidement. Tout évolue à une vitesse très rapide. J’ai connu les tourne-disques et j’ai même un gramophone fonctionnel chez moi. J’ai encore toute une série de cassettes VHS, neuves, de la série télévisée Twilight Zone. Heureusement, j’ai aussi un lecteur VHS qui est encore fonctionnel. Chaque fois que je me dis que je devrais les transférer vers le support numérique du moment, un nouveau type de support arrive sur le marché. Je reste donc avec mes vénérables cassettes VHS. De plus, elles ne valent presque rien de nos jours, on peut acheter la même série en DVD  pour une fraction du prix que j’ai payé pour l’ensemble.

Est-ce que les anciens ont décrié le papyrus et le parchemin quand ces nouveaux produits ont remplacé la tablette de pierre comme support d’écriture? Probablement qu’ils ont dénigré le peu de durabilité de ce support et prédit que cette lubie ne durerait pas.

Et si le numérique nous laissait tomber? Que ce soit une tempête électromagnétique ou autre catastrophe naturelle ou causée par l’homme, il y a toujours le risque qu’un jour, nous voyions les souvenirs de toute une vie se volatiliser. Saurons-nous préserver toutes les informations contenues numériquement?  C’est certain que si une telle catastrophe se produisait, nous aurions des problèmes plus pressants que de nous soucier de préserver nos photos et nos chansons.

Ci-dessous, vous trouverez un court film de trois minutes réalisé par François Ferracci qui résume bien l’ère numérique et l’importance grandissante des médias sociaux.

Lost Memories, en français avec sous-titres anglais, se déroule à Paris en 2020. La ville, et on suppose, le monde entier, est saturé d’hologrammes, et les médias sociaux semblent être devenus une obsession pour certains.

On voit un jeune couple d’amoureux devant la tour Eiffel, passant un moment romantique. L’homme n’est pourtant pas tout à fait présent pour sa compagne, car, tout en l’embrassant, il prend des photos d’eux deux sans arrêt et les affiche immédiatement en ligne. Les effets sociaux sont excellents et sont utilisés pour souligner la froideur métallique du numérique.

À un moment donné, la compagne négligée sort un appareil photo Polaroïd et prend son copain en photo. Elle lui tend l’image et s’en va. On voit ensuite tous les hologrammes disparaître et le tout ce qui est numérique devenir inerte et inutile.

Lorsque la fille tend la photo à son ami, on ne voit pas les gratte-ciels en arrière-plan sur l’image, alors qu’ils sont bien visibles derrière lui en réalité.

En entrevue, l’auteur du film, un Français habitant maintenant Toronto, mentionne qu’il a voulu faire réfléchir les gens sur ce qui resterait de nos souvenirs si un jour tout ce qui est numérique disparaissait ou devenait inutilisable.

Peut-être qu’aucune catastrophe ne viendra freiner la croissance numérique. Nous pouvons toutefois nous arrêter pour réfléchir à la place que l’on accorde aux médias sociaux et l’importance de plus en plus grande de l’instantané au dépens de l’intimité.

La révolution numérique est beaucoup plus significative que l’invention de l’écriture ou même de l’imprimerie.   –   Douglas Engelbart 

Vous aimerez peut-être:

  • J’ai une très bonne mémoire et je peux fréquemment citer avec assurance comment chaque personne était habillée lors de tel ou tel évènement, mêm ...

  • En général, l’humain évite de faire un effort mental à moins d’y être obligé.  Nous sommes réticents à faire tout le processus cognitif requis, ...

  • Lorsque nous quittons cette vie, nous pouvons d'une part laisser une empreinte durable, ou de l'autre être complètement oubliés. Qui se rappelle ...

Partagez!

Exprimez vous!

*