L’ignorance préserve de la peur

incompétence

Parfois nous prenons conscience qu’une personne se comporte de manière ridicule et nous ressentons alors une certaine gêne en réponse à leurs actions. Nous sommes complètement horrifiés parce que l’on réalise que l’autre n’a absolument aucune idée que son comportement est embarrassant. Nous ressentons en quelque sorte l’embarrassement à leur place.

De là peut-être, notre morbide curiosité pour les émissions de téléréalité comme Occupation Double, Star Académie ou Loft Story où nous prenons un plaisir (embarrassé) à voir les autres se ridiculiser.

Il existe une théorie en psychologie pour expliquer comment certaines personnes peuvent demeurer complètement ignorantes de leur ignorance.

L’effet Dunning-Kruger décrit la tendance qu’ont les gens qui s’acquittent mal d’une tâche, de surévaluer leur performance. Ces personnes demeurent ainsi ignorantes de leur incompétence et ne prendront donc pas de mesures pour s’améliorer et augmenter leur compétence.

Dans une des nombreuses études sur l’effet Dunning-Kruger, on demandait à des étudiants d’évaluer leur performance suite à un examen. On découvrit après la correction des travaux que ceux qui avaient les pires notes étaient aussi ceux qui avaient le plus surévalué leur performance. Les étudiants voyaient  leur performance comme étant en moyenne 30% meilleure qu’elle ne l’était en réalité.

On parle ainsi d’une ‘’double malédiction’’ lorsqu’on interprète les résultats des études; les gens ne réalisent pas leur incompétence précisément parce qu’ils sont incompétents. De plus, pour vaincre leur incompétence, ils devraient d’abord être capables de différencier la compétence de l’incompétence, ce qu’ils sont incapables de faire d’eux-mêmes, ces gens restent donc prisonnier d’un cercle vicieux.

Nous avons besoins de certaines habiletés pour être capable de produire des arguments concis et logiques. Ces mêmes aptitudes sont nécessaires pour reconnaître la logique et la validité des arguments chez les autres. Les personnes qui n’ont pas ses habiletés ne verront pas que leurs réponses ou actes sont erronés ou inadéquats. Il sera aussi très difficile de les convaincre de leurs erreurs.

La solution pour se sortir du cercle vicieux est d’accepter la possibilité d’être dans l’erreur et d’être réceptif aux explications qui pourraient nous démontrer où nous nous sommes trompés dans un processus. Les études démontrent que si on explique clairement la manière de procéder pour répondre à une question ou faire une tâche, cela permet aux sur-évaluateurs de prendre conscience de leur raisonnement erroné et ainsi corriger l’évaluation qu’ils ont d’eux-mêmes.

Il est bon de noter que l’effet Dunning Kruger n’a rien à voir avec l’intelligence d’une personne, Ce serait plutôt le résultat de notre approche lorsque vient le temps de nous évaluer. Nous avons des notions préconçues de nos talents et aptitudes et nous intégrons ces notions dans notre évaluation de nos actes.

Une autre conclusion de ces études démontre que les personnes ayant le mieux réussi dans un test ou une tâche avaient une idée assez juste de leur performance. Par contre, lorsqu’on leur demandait d’estimer la performance des autres personnes ayant fait le même test, ils avaient tendance à la surévaluer.

Nous basons nos choix d’activités futures sur notre perception de notre performance et non pas sur la réalité. Il est donc important d’avoir une idée le plus juste possible de nous-mêmes pour pouvoir faire de bons choix.

 

Le préjugé est enfant de l’ignorance.    –    William Hazlitt 
Dans le titre: L’ignorance préserve de la peur.    –    Jean-Yves Soucy

 

Vous aimerez peut-être:

  • Selon Daniel H. Pink, auteur de `` Drive: The Surprising Truth About What Motivates Us'', le secret pour avoir une motivation optimale est de dé ...

  • De manière générale, nous aimons beaucoup  être en contrôle. Souvent, nous allons éviter de nous mettre dans une situation qui ne nous est pas fam ...

  • Une technique intéressante pour nous aider à atteindre nos objectifs est de les encadrer par les mots ‘’si’’ et ‘’alors’’. Plus d’une centaine d ...

Partagez!

Exprimez vous!

*