Lettre à ma fille

relation mère fille

L’adolescence est une période haute en émotions et en développement, intellectuel, moral et physique. Charmante Ado  entre tout juste dans cette étape, cette année.

Si on ne fait pas attention comme parent, on risque de passer beaucoup de temps à critiquer, commander, surveiller et contrôler. Notre petite fille grandit et elle s’affirme en tant que personne ce qui la porte à essayer d’avoir son identité propre, de préférence à l’opposée de ses parents.

Je remarque que je dis souvent à Charmante Ado; fais ceci, fais cela, et je voudrais qu’elle le fasse tout de suite. Elle a souvent d’autres choses en vue ce qui m’amène parfois à répéter plusieurs fois mes demandes dans une journée. Pourtant quand j’y pense, je détesterais me faire constamment rappeler à l’ordre et même si mon adolescence remonte à un certain temps, je me souviens très bien que mes priorités n’étaient pas du tout les mêmes que celles de mes parents.

J’essaie donc de tempérer mes exigences et de traiter Charmante Ado comme une personne responsable et raisonnable, ce qu’elle est la très grande majorité du temps. Nous n’avons pas du tout les mêmes critères pour un lit bien fait ou une chambre rangée, mais je peux vivre avec cela. Je suis moins tolérante pour les espaces communs qu’elle doit respecter et collaborer à garder propres pour l’usage de tous.

Je vois souvent Charmante Ado avec son groupe d’amies, plusieurs viennent à la maison pour des travaux scolaires (c’est quoi cette manie de faire tant de projets en équipe?). Je réalise que j’ai une fille mature et sensée , qui se soucie des autres et de leurs sentiments.

Par exemple, dimanche dernier, elle voulait inviter une amie à aller voir un film, puis magasiner pour un cadeau d’échange de la St-Valentin. La première amie choisie ne pouvait pas y aller alors elle en a invité une autre, qui a accepté. Elle m’a ensuite mentionné qu’il ne faudrait pas que cette dernière apprenne qu’elle était  le deuxième choix, que ça pourrait lui faire de la peine, alors elle planifiait de lui dire que son intention était de faire cette sortie à trois mais que la première avait eu un empêchement.

J’ai beaucoup d’occasions d’être très fière de ma fille et j’essaie de le lui dire aussi souvent que possible. Les ados ont tendance à ruminer sur le négatif; les remarques, les exigences des parents. Un jour où j’étais particulièrement exigeante  envers elle (selon Charmante Ado), elle m’a dit qu’elle ne faisait jamais rien de bien et qu’elle n’était jamais correcte.

Cela m’a fait réalisé que toutes mes remarques ne faisaient pas que traverser ses oreilles comme j’en avais parfois l’impression. Elle les absorbe même si cela ne parait pas dans comportement. Ce jour là, j’en ai fait une de trop, mais cela a eu l’effet positif de me faire voir que Charmante Ado se souciait vraiment de mes paroles même si elle ne réagissait pas. J’essaie depuis de tempérer mes remarques et de ne pas manquer de souligner tout (et il y a en a beaucoup) ce qu’elle fait de bien; de mettre les poubelles au chemin à être hyper responsable avec ses devoirs et travaux.

Je vois venir les années tumultueuses de l’adolescence et je me dis que ce que je souhaite vraiment, c’est que Charmante Ado sache toujours que je l’aime, que je trouve qu’elle est une bonne personne et que je serai toujours là pour elle quoi qu’il arrive. J’espère que les voies de communication resteront ouvertes entre nous.

Si jamais nous traversons des temps difficiles, je veux qu’elle puisse se rappeler tout ce que j’aime et admire en elle, tout ce qu’elle fait de bien. J’ai donc décidé de lui écrire une lettre lui exprimant toutes ses forces et qualités, toutes les petites choses qui la rendent unique.

Comme cela, elle pourra relire cette lettre et se dire que malgré la tempête de ce moment là, qu’elle peut compter sur moi pour la supporter et l’encourager. Quoi qu’il arrive, nous aurons toujours ce lien extrêmement fort entre une mère et sa fille, que rien ne pourra briser.

En lieu et place d’une citation, je vous laisse sur ce poème d’un père à son fils:

              Si (1895, Rudyard  Kipling)

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et, sans dire un seul mot te mettre à rebâtir
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir.
Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre.
Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter les sôts,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot.
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi.
Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître
Penser, sans n’être qu’un penseur.
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant.
Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front.
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres la perdront.
Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,
Tu seras un homme, mon fils

Vous aimerez peut-être:

  • Hier, c'était notre anniversaire de mariage. Tendre Moitié et moi sommes mariés depuis quatorze ans et c'est aussi l'anniversaire de notre renco ...

  • Nous avons offert une belle surprise à notre Charmante Ado la semaine dernière. Avec la collaboration des parents de sa meilleure amie, nous avo ...

  • Photo par Ralph Lee Hopkins pour le National Geographic Un professeur de ...

Partagez!

Exprimez vous!

*