Les rêves sont la littérature du sommeil

incubation

Depuis deux jours je ne dors que quatre heures par nuit et ce n‘est vraiment pas suffisant. Je ne fais pas d’insomnie, c’est plutôt que j’ai beaucoup de travail et que je me retrouve encore à mon ordi à deux heures du matin. Les journées sont plus difficiles car je me sens vraiment fatiguée. Je me promets de me coucher à une heure raisonnable ce soir.

Le sujet du sommeil m’amène à vous parler d’un thème dont j’ai souvent pensé faire un article; les rêves. Au risque de paraître comme un oiseau bizarre, j’ai une certaine facilité à ‘’commander’’ mes rêves avant de m’endormir.

En effet, juste avant sombrer dans le sommeil, je pense à ce dont je veux rêver et cela fonctionne assez souvent. J’ai commencé cela toute petite parce que je me répétais les choses que je ne voulais pas oublier pour le lendemain et après un certain temps, je me suis aperçue que je rêvais de ces choses.

La prochaine étape a donc été de choisir un rêve passé et de me répéter que je referais ce rêve.  Cela a aussi très bien fonctionné. Commander un sujet en particulier ne réussit pas aussi bien. Par exemple, j’aimerais bien  rêver que j’ai gagné à la loterie ou que je suis en vacances sur une île des Caraïbes mais malheureusement, mon cerveau a tendance à choisir des choses que j’ai effectivement vécues ou déjà rêvées pour créer de nouveaux rêves.

Afin de ne pas sembler trop ésotérique en vous écrivant cet article, j’ai fait quelques recherches sur le sujet et j’ai découvert que cette habileté s’appelait l’incubation de rêves. C’est très différent du rêve lucide qui lui permet de savoir que nous sommes en train de rêver. Je ne sais jamais dans mes rêves que je suis en train de rêver. Mes rêves sont très réalistes et je rêve très rarement de choses impossibles dans la réalité.

Ceux qui ont des rêves lucides et qui sont conscients d’être en train de rêver seraient capables d’influencer le contenu du rêve. Je n’ai absolument pas cette habileté, mais j’imagine que cela peut être utile si notre alter ego se retrouve dans une position difficile dans le rêve.

Mes rêves sont des histoires réalistes et sont très détaillés. On y croit vraiment, au point où j’ai écrit deux nouvelles qui me sont venues en rêve. Il est évidemment très utile de se souvenir de ses rêves le matin venu. Je croyais que tout le monde se rappelait de ses rêves mais Tendre Moitié m’assure qu’il ne s’en souvient que très vaguement au réveil, alors que je peux raconter les miens très en détails plusieurs jours plus tard.

J’arrive aussi à faire quelque chose de très intéressant; je peux retourner dans un rêve pour le continuer. Si on me réveille et que je veux finir mon rêve, j’arrive à replonger dedans le plus souvent.

Si par contre, le soir venu, je désire continuer ce rêve, ça ne fonctionnera pas à tout coup, mais cela se produit assez souvent pour que cela soit intéressant de me répéter que je veux compléter ce rêve, avant de m’endormir.

J’ai lu sur le Net que plusieurs personnes disent demander des conseils ou chercher des solutions à leurs problèmes dans leurs rêves. Je n’ai pas essayé cette approche car je vois mes rêves plus comme un divertissement que d’autre chose. Je n’en retire pas de grande sagesse mais c’est plutôt amusant de suivre ces histoires en plusieurs épisodes, un peu comme ma propre série télévisée dans ma tête pour me divertir durant la nuit.

Tendre Moitié se régale de mes histoires au petit matin. Ce n’est qu’une fois mariée que j’ai réalisé que mes rêves ne se déroulaient pas vraiment comme pour les autres personnes, je n’y avais jamais réfléchi avant et prenais tout cela pour acquis.

Parfois, comme je l’ai mentionné plus tôt, le rêve est assez intéressant pour que je décide de le mettre par écrit pour en faire une courte histoire. Ce phénomène a donc une certaine utilité dans ma vie éveillée.

J’espère ne pas vous paraître trop flyée en vous racontant tout cela, je vous assure que je suis une personne tout à fait rationnelle, cartésienne et terre à terre…sauf quand je rêve.

Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.   –   Antoine de Saint-Exupéry 
Dans le titre: Les rêves sont la littérature du sommeil.     –    Jean Cocteau
Nous sommes le rêve d’un dormeur qui dort si profondément qu’il ne sait pas qu’il nous rêve.
–   Jean Cocteau

Vous aimerez peut-être:

  • Étant aux prises avec une grippe vraiment tenace depuis maintenant onze jours, mes habitudes de vie en sont quelque peu bouleversées. Alors que ...

  • Au naturel, je crois être un oiseau de nuit. Cela a débuté durant mon adolescence et a duré jusqu’à l’âge de 38 ans, lorsque j’ai eu Charmant Bé ...

  •   À son collège, Charmante Ado débute ses cours le matin à neuf heures trente cinq, après une période d’études où elle peut poser des questions, ...

Partagez!

Commentaires

  1. Rachel a écrit:

    moi je fais ce qu’on appelle de la paralysie du sommeil…ça me met dans un état d’angoisse incroyable car des choses assez atroces se produisent (sentiment d’étouffement notamment) et reveil avec des migraines atroces 🙁 je ne sais plus quoi faire car cela m’handicape vraiment 🙁

Répondre à Rachel Annuler la réponse.

*