Les cycles de la vie

changement

J’ai remarqué il y a plusieurs années que je passe régulièrement à travers des cycles qui semblent durer plus ou moins sept ans.

J’ai vécu en Californie sept ans, puis je suis revenue au Canada. J’ai eu une promotion dans ma nouvelle carrière en revenant au pays, après sept ans. Après avoir habité sept ans sur une île, j’ai commencé à ressentir le besoin de nouveauté, de changement, de défi.

Cette fois-là m’a amené à faire un choix que j’ai intensément regretté par la suite. Nous avons quitté notre île, attirés par une très grosse promotion dans mon travail. J’ai détesté ce nouveau poste et cela nous a amenés à déménager encore une fois et à faire chacun un changement de carrière.

Nous voici donc, près de sept ans plus tard, travailleurs autonomes dans une région différente du Québec. La vie est belle, les finances pourraient être meilleures mais notre qualité de vie est excellente. Nous avons beaucoup de liberté et le loisir de décider par nous-mêmes de notre quotidien et de notre avenir.

Aujourd’hui, pour je ne sais quelle raison, je suis allée sur le site Web de mon ancien employeur. J’y ai vu une offre d’emploi pour un poste dont je rêvais il y a plusieurs années. Le poste n’est pas dans notre ville et impliquerait un déménagement, avec tout le déracinement que cela implique.

J’ai quitté cet employeur en excellents termes et je crois que j’aurais une bonne chance d’obtenir ce poste avec mon expérience considérable dans le domaine. Les conditions de travail sont bonnes et le salaire est excellent. En fait, si j’obtenais ce poste et que Tendre Moitié suivait une formation pour atteindre le prochain niveau dans sa profession, il pourrait probablement obtenir un poste important dans un organisme gouvernemental de cette ville.

J’ai donc passé une parte de la journée à rêver à une nouvelle vie. La question financière est  évidemment importante et il est certain que nous serions en bien meilleure posture si j’obtenais ce travail. Tendre Moitié pourrait poursuivre comme travailleur autonome ou suivre la formation mentionnée plus haut. Avec l’une ou l’autre de ces deux hypothèses, nous améliorions grandement nos finances et notre retraite éventuelle.

À tout hasard, j’ai envoyé mon CV avec une belle lettre d’introduction. Il reste encore une semaine au concours alors nous avons le temps d’y penser et d’en discuter. Par contre, à mesure que la journée avançait, mon enthousiasme se tempérait.

C’est un travail intéressant mais exigeant avec de longues heures et probablement beaucoup d’heures supplémentaires. J’aurais probablement un long trajet à parcourir pour me rendre au travail, si l’on s’installait à un endroit où Tendre Moitié pourrait oeuvrer dans son domaine.

Écrire sera moins facile car j’aurai moins de temps libre. Il y a aussi Charmante Ado qui devra changer de ville et d’école, en secondaire deux, ce n’est pas évident de recommencer et de se refaire un groupe d’amis.

Dans le fond, mon questionnement se fait principalement sur le côté financier. Est-ce que je choisis plus d’argent ou moins d’argent. Plus d’argent implique des sacrifices pour tous, moins de liberté, moins de temps ensemble et un déracinement pour tous.

Il y a sept ans, j’ai accepté un poste avec un salaire beaucoup plus élevé et le résultat a été désastreux. Je me suis retrouvée dans un rôle de gestion pour lequel je n’étais absolument pas faite, quoique qu’étrangement, mon employeur me trouvait très compétente et était très satisfait de ma performance. Pourtant, je ne dormais plus, je me faisais un sang d’encre et je n’arrivais pas à me détacher des agissements des employés qui étaient en mode revendication intensive.

Disons que cette expérience m’a beaucoup marquée et que j’ai regretté d’avoir quitté notre île si tranquille. C’est pourquoi, j’hésite aujourd’hui à m’emballer pour cette ‘’nouvelle vie’’. Si jamais on m’offre ce poste, je veux être certaine que nous aurons considéré toutes les implications cette fois-ci.

J’ai peur de regretter notre environnement présent même s’il m’ennuie quelque peu en ce moment. Si ce nouveau poste n’est pas l’Eldorado espéré, je risque de m’ennuyer de ma liberté, plus pauvre certes, mais sereine.

Tendre Moitié ne semble pas très chaud pour le changement mais il ne dit pas non. Nous allons prendre le temps d’en discuter ensemble en famille et nous prendrons une décision si on m’offre le poste.

Tout cela se résume à l’argent versus la qualité de vie. Je ne crois pas que nous puissions avoir une meilleure qualité de vie. Plus d’argent nous permettrait plus d’épargnes et une retraite plus tranquille mais ce ne serait qu’une sécurité d’esprit. Le statu quo nous amènera aussi là où nous voulons aller, mais nous serons moins nantis financièrement et devrons probablement travailler plus longtemps, ce qui n’est pas vraiment un problème pour nous. Alors, on change ou pas? Est-ce que ce n’est qu’un ennui momentané qui me passera, ou bien est-ce une occasion inespérée de gagner beaucoup plus de sous?

À suivre…

 

Le simple fait d’errer dans le désert n’implique pas l’existence de la terre promise.    –  Paul Auster
C’est avec les utopies qu’on construit l’avenir et avec les rêves qu’on avance.    –   Michel Boujenah

Vous aimerez peut-être:

  •   À son collège, Charmante Ado débute ses cours le matin à neuf heures trente cinq, après une période d’études où elle peut poser des questions, ...

  • Ma cuisinière est tout près de l'agonie, avec un rond qui ne fonctionne plus depuis plusieurs mois, un four qui reste toujours au maximum à 500 de ...

  • Il me semble fréquemment que j’aurais besoin de plus d’heures dans une journée pour accomplir tout ce que j’ai à faire. Certaines choses se déro ...

Partagez!

Exprimez vous!

*