Les belles choses sont difficiles

rêves

À l’adolescence, les jeunes commencent a s’interroger sérieusement sur ce qu’ils veulent faire de leur vie. Les adultes leur demandent souvent quelles sont leurs aspirations, mais cela ne veut pas dire pour autant que les jeunes aient vraiment pris une décision.

La  principale priorité à l’adolescence est d’explorer les différentes options. Rien ne presse pour faire un choix de carrière. Les jeunes doivent plutôt découvrir ce qu’ils aiment.

Ce n’est pas si facile que cela de trouver ce que l’on aime, en partie parce qu’il est problématique d’avoir un aperçu objectif et réel de la plupart des emplois. Être médecin ou avocat n’est pas réellement comme  ce qu’on nous montre dans les films ou la télévision.

On aura une vision plus juste si on peut observer une personne faire le travail qui nous intéresse. Faire du bénévolat dans un hôpital par exemple, pourrait aider un jeune à se faire une idée de la profession de médecin.

Il y a aussi de nombreuses carrières qu’on ne peut explorer, tout simplement parce qu’elles n’existent pas encore. Lorsque j’étais adolescente, tout ce qui touche l’informatique en était à ses premiers balbutiements et les professions qui s’y rattachent aujourd’hui, n’avaient même pas été imaginées. Le monde change rapidement et le rythme semble de plus en plus rapide. Mieux vaut garder l’esprit ouvert car la carrière de rêve pourrait ne pas exister avant plusieurs années.

Comment poursuivre son rêve si on ne l’a pas encore découvert? En ne se décourageant pas et en ne sous-estimant pas son potentiel. Les gens qui ont réussi et fait de grandes choses peuvent nous sembler comme une race à part, ce qui nous donne un peu l’excuse de ne pas essayer, car nous nous considérons comme des gens ordinaires.

Si les gens exceptionnels étaient semblables à nous, cela signifierait qu’ils ont dû travailler très fort pour atteindre autant de succès. Il est plus aisé pour nous de croire qu’ils étaient des génies.  Le génie existe, mais lorsqu’on s’en sert comme excuse pour ne pas faire d’effort, c’est davantage un refus de voir tout le travail que ces personnes ont dû déployer pour réussir.

Les habiletés naturelles varient d’une personne à l’autre, mais en général on peut se dire que si une personne avec des capacités similaires aux nôtres a réussi, nous en sommes capables aussi, en y mettant l’effort nécessaire.

En attendant de découvrir ses intérêts, ses rêves et ses habiletés, je dis souvent à Charmante Ado qu’il est important de garder ses options ouvertes. Certaines orientations laissent plus de portes ouvertes que d’autres. Tant qu’un jeune n’est pas fixé sur son avenir, chaque fois qu’un choix doit être fait, mieux vaut se diriger vers ce qui lui laissera le plus d’options dans le futur.

Tout ce qui est facile n’est pas nécessairement préférable à ce qui est difficile. Travailler fort sur un sujet ou un projet complexe, apprendre, faire des erreurs, surmonter les difficultés nous permettent de nous améliorer et de peut-être découvrir une nouvelle facette qui piquera notre intérêt et notre curiosité.

La plupart des personnes ayant eu un succès exceptionnel, se sont un jour retrouvés devant un sujet qui a soulevé une question dans leur esprit. Cette question a stimulé leur intérêt et la curiosité les a mené à fouiller, à explorer, jusqu’à ce qu’ils trouvent une réponse au problème soulevé.

On ne peut savoir à l’avance ce qui soulèvera notre passion, mais en explorant divers domaines, en travaillant fort sur les sujets difficiles au lieu de surfer sur la facilité, nous avons plus de chances de trouver notre voie. Cela vaut pour les jeunes mais aussi pour tout adulte qui se retrouve à la croisée d’un chemin.

Dans le titre:  Les belles choses sont difficiles.   –   Platon
Ce qui console d’un travail difficile, c’est qu’il est «difficile».  –  Emile-Auguste Chartier, dit Alain

Vous aimerez peut-être:

  • De manière générale, nous aimons beaucoup  être en contrôle. Souvent, nous allons éviter de nous mettre dans une situation qui ne nous est pas fam ...

  • Pour certaines personnes, promettre qu’elles feront quelque chose semble être suffisant à leurs yeux. Il n’est donc pas nécessaire de livrer la ...

  • Parfois, par pure chance, nous sommes au bon endroit au bon moment. Je suis incroyablement bien tombée dans mon nouveau travail. Mes supérieurs ...

Partagez!

Exprimez vous!

*