L’ennui porte conseil

ennui
L’ennui se définit habituellement par l’absence de stimulation et les mauvaises sensations qui en découlent. Si l’on s’ennuie, on essaie généralement de trouver quelque chose de stimulant à faire.

Comme parents, nous aurons tendance à nous inquiéter si l’on voit notre enfant étalé sur le sofa à regarder la télévision par une belle journée ensoleillée. Si on lui suggère de bouger un peu, on reçoit comme réponse ‘’qu’il n’y a rien à faire’’. L’expérience de l’ennui temporaire peut être exactement ce dont un enfant peut avoir besoin. Un enfant avec une vie hyper structurée peut devenir démuni lorsque son horaire change, lors du début des vacances d’été par exemple.

Lorsqu’il s’ennuie, l’enfant a l’opportunité d’exprimer sa créativité, son processus de résolution de problème et il a l’occasion de développer des manières de se motiver qui pourront lui être utiles plus tard.

Nous n’aidons pas nos enfants lorsque nous ne leur laissons aucun temps libre ou non structuré dans leur vie. Si on leur élabore un programme rempli d’activités, si nous jouons toujours avec eux lorsque aucun autre enfant n’est disponible, ou fournissons un film à regarder pour le moindre voyage en voiture, nous leur enseignons que l’ennui est quelque chose à éviter à tout prix.

Nous habitons une région semi rurale. Les seuls autres enfants du quartier sont deux jumeaux de dix ans. Depuis trois ans, Charmante Ado, qui se trouvait trop vieille pour les camps de jour pour elle -même, leur organise des activités qu’elle appelle son ‘’camp de jour’’. Elle a élaboré un formulaire d’inscription il y a quelques jours et le camp de jour est donc officiellement commencé. Elle leur fait faire de la peinture, du dessin, des bricolages, du basketball et de la baignade en piscine. Une autre activité favorite est de partir en exploration dans la forêt qui débute au fond de notre cour.

Cette année, elle a commencé à se ménager chaque jour quelques moments de détente qu’elle passe seule pour se reposer un peu de leur exubérance. Elle leur dit qu’elle prend une pause et de revenir dans une heure ou deux. Cette responsabilité qu’elle s’est donnée la stimule à trouver des choses à faire et des activités à organiser car je ne permets pas qu’ils regardent la télé ou utilisent l’ordinateur, sauf exceptionnellement en cas de pluie. Je préfère qu’ils fassent des choses à l’extérieur.

Je crois que cet environnement lui permet d’expérimenter une certaine autonomie et lui montre qu’elle est capable de faire des choses par elle-même sans encadrement par des adultes. Elle a un certain contrôle de son emploi du temps et de ses deux charges, le défi de garder deux jeunes garçons contents et elle développe une motivation intrinsèque qui sera son antidote à l’ennui car elle saura toujours chercher au fond d’elle-même pour des idées au lieu de se fier sur une stimulation extérieure.

En amusant nous-mêmes constamment nos enfants et en les tenant occupés sans relâche avec un programme d’activités chargé, nous nous assurons qu’il n’auront pas l’occasion de développer leur autonomie et ils ne réaliseront pas que leur bien-être est aussi de leur responsabilité. Nous devons leur laisser la possibilité de poursuivre des défis et d’apprendre a se motiver eux-mêmes.

Il est vaguement désagréable de manquer de stimulation et de souffrir d’ennui. C’est précisément cet inconfort qui permettra à nos enfants de créer de nouvelles expériences, de se développer et de s’épanouir.

Dans le titre: L’ennui porte conseil.   –  Gilbert Cesbron
Le remède à l’ennui, c’est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède.    –    Auteur inconnu

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*