L’embarras du choix

HONTE

Le terme ‘’mourir de honte’’ est très puissant mais tout à fait adéquat lorsque l’on se retrouve dans une situation complètement embarrassante; mourir nous semble alors une option tout à fait préférable à l’embarras que nous vivons.

Certaines personnes semblent presque immunisées contre l’embarras, d’autres y succombent à la moindre occasion. Pour ma part, j’y étais plus sujette dans ma jeunesse, maintenant, j’aurais tendance à hausser les épaules avec fatalité mais à ne pas trop m’en faire.

Je crois que l’élément primordial pour garder les choses en perspective est de demeurer dans le moment présent. Une fois le moment embarrassant passé, il appartient au passé et il ne faut pas le ramener perpétuellement dans le présent.

Nous avons tendance à nous excuser lorsque nous faisons quelque chose d’idiot et d’embarrassant. Nous ne nous sentirons pas mieux si nous continuons à nous excuser de notre ineptie, en fait, nous continuerons à nous sentir honteux parce que nous empêcherons ce petit moment de notre vie de prendre sa place dans notre passé en le ramenant toujours dans le présent.

Nous sommes ce que nous sommes. Certaines personnes sont très transparentes et on pourrait presque lire leurs pensées et leurs émotions sur leur front. Ce type de personne montrera plus facilement son embarras qu’une personne qui a l’habitude de garder ses sentiments pour elle-même et ne les affichera qu’à quelques personnes en qui elle a confiance.

Lorsque le moment embarrassant a passé un certain temps dans le passé, il est sain de le revoir pour y mettre une certaine perspective. Était-ce vraiment si embarrassant que cela, ou êtes-vous capable d’en rire aujourd’hui? Nous aurions préféré mourir à ce moment-là mais aujourd’hui nous voyons bien que nous avons passé à travers et nous ne nous en portons pas plus mal. Le temps arrange bien des choses.

Pour éviter l’embarras, tout est une question d’attitude. Tendre Moitié n’est pas tellement sujet à l’embarras. Il le ressentira rarement et si quelqu’un cherche à le mettre dans l’embarras, il aura une réaction tout à fait saine de rire de la situation. Les gens ont alors très peu de prise sur lui car il ne se laisse pas embarrasser.

Dans l’embarras, il y a une grande part de peur du jugement des autres. Si nous sommes seuls lorsqu’un évènement gênant se produit, nous évitons l’embarras car personne n’a été témoin de notre moment moins que parfait.

L’embarras est fréquent chez les perfectionnistes. J’ai une certaine tendance de ce côté. Si nous sommes embarrassés, c’est habituellement parce que nous n’avons pas respectés nos standards. Nous avons des attentes et des exigences envers nous-mêmes mais nous ne pouvons pas les atteindre en tout temps. Il y a donc un certain écart entre nos attentes et notre performance.

Un dernier conseil; ne nous gênons pas pour comparer nos bloopers avec les autres. C’est très sain, cela nous permet de nous moquer un peu de nous-mêmes et de rire des aventures des autres. On trouvera toujours quelqu’un qui a vécu quelque chose de beaucoup plus embarrassant que nous et qui y a survécu.

 Sourire à un interlocuteur qui vous embarrasse, on n’a pas encore trouvé mieux pour passer à autre chose.    –   Anna Gavalda

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*