Le plaisir de la simulation

jeu

Pour faire suite à mon article d’hier sur les plaisirs personnels immédiats, j’ai eu une discussion avec Tendre Moitié (après le repas, sans avoir débarrassé la table!) sur ce que j’aimerais faire de mes temps libres, pour le moment encore, à peu près inexistants.

Je pourrais vous sortir des activités grandioses et altruistes qui vont changer le monde , mais comme je suis supposée penser à moi, il y a une activité complètement inutile qui m’amuse grandement.

Je me confesse; j’adore le jeu de simulation Les Sims. Pour ceux qui ne connaissent pas, le jeu, maintenant rendu à la version Les Sims3, permet de créer des personnes (chaque personne est un Sim)  et de les faire évoluer dans une ville. Ils dorment, se font à manger, vont travailler, ont des loisirs et des relations avec les autres Sims.

J’ai initié Charmante Ado à ce jeu il y a quelques années et elle s’amuse follement à se créer un foyer comprenant de multiples animaux, allant du cheval, aux chats et aux chiens. Le Sim créé commence le jeu avec des fonds limités. Il faut travailler et gravir les échelons dans sa carrière pour obtenir plus de simflous; la monnaie du monde Sim.

Pour pallier à cette restriction budgétaire, il y a  des codes de triches qui permettent de recevoir instantanément une somme d’argent. Ainsi le code Motherlode donne 50 000 simflous, kaching rapporte 1 000 simflous et freeRealEstate  donne le droit à une maison gratuite.

Charmante Ado utilise gaiement ces codes pour se bâtir des maisons somptueuses avec des résidences secondaires pour ses animaux. Elle mène un grand train de vie et semble beaucoup s’amuser. Elle passe aussi beaucoup de temps à établir des relations entre les divers Sims, animaux ou humains, qu’elle a créé.

De mon côté, je passe très peu de temps dans le déroulement de la vie de mes Sims. Il devient très vite ennuyeux de leur faire aller à la toilette, prendre une douche, manger et dormir. Ce que j’aime vraiment, c’est bâtir et modifier des maisons, les décorer et les meubler.

Là où j’ai un problème, c’est que tout cela coûte des simflous. Je ne comprends pas pourquoi je suis absolument incapable d’utiliser les codes de triche pour obtenir les simflous nécessaires. Je me résigne donc à faire vivre mon Sim à  travers ses journées et à « gagner » honnêtement l’argent requis.

On s’entend que ce n’est qu’un stupide jeu et que je ne ressens aucune grandeur morale à ne pas tricher. Je ne me crois pas supérieure ou meilleure, en fait je me trouve un peu idiote de ne pas profiter du jeu pleinement, vu que ces codes existent. Il n’y a aucune autre personne impliquée ce qui rend le jugement moral hautement personnel et quelque peu futile. Quoique qu’il soit honorable de ne pas tricher, est-ce que tricher seul dans un jeu sans conséquence réelle serait mal?

Rationnellement, je me dis que je devrais tricher et m’accorder une multitude de simflous pour créer des maisons de rêve. Je le ferais certainement si c’était l’unique but du jeu, construire et décorer des maisons. Je crois que mon problème est que je joue quand même un peu avec le déroulement de la vie virtuelle de mon Sim. Si mon Sim reçoit une belle maison, de beaux meubles et tous les objets qu’il désire (car ils ont des désirs), j’ai l’impression de jouer pour rien, de manipuler le jeu d’une manière qui le rend complètement inintéressant.

Charmante Ado et Tendre Moitié croit tous les deux que je souffre d’une hypertrophie du sentiment de culpabilité et que je devrais relaxer un peu mes critères. Il est vrai que j’ai beaucoup moins de plaisir que Charmante Ado à jouer aux Sims, probablement à cause des règles rigides que je m’impose.

Si au moins, j’en retirais un quelconque avantage, ça irait toujours, mais tout ce que je vois c’est que j’évite de me sentir coupable. Charmante Ado elle, ne se sent pas du tout coupable et Tendre Moitié m’assure que s’il jouait à ce jeu, il n’hésiterait pas à s’accorder plus de simflous pour bâtir les maisons qui l’intéresse.

Je ne sais pas d’où me vient cette tendance à la culpabilité mais je sais que cela remonte à loin et que j’ai toujours cherché à l’éviter, ce qui fait que je peux avoir l’air de me trouver vertueuse ou même meilleure que d’autres, alors que j’essaie simplement de ne pas me sentir mal.

Comme ce comportement ne m’apporte absolument rien, je vais m’attaquer à supprimer ce sentiment de culpabilité pour les choses qui n’ont absolument aucune importance et je vais me permettre de m’amuser. On peut devenir trop rigide en essayant de maintenir un code de conduite irréprochable à nos propres yeux en ne se donnant aucune chance de relaxer.

Le bonheur c’est le plaisir sans remords.   –   Socrate
On a bien de la peine à avoir du plaisir. – Marie du Deffand

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*