Le meilleur patron du monde

travailleur autonome

Tendre Moitié et moi sommes travailleurs autonomes. Par contre, nous avons tous les deux connu la vie corporative et nous nous rappelons toujours de quelques uns de ses attraits : un revenu régulier comme une horloge, l’apport important des travailleurs de soutien qui nous aident à faire notre travail et un équipement qui est souvent à la fine pointe de la technologie.

Nous sommes heureux dans le domaine où nous travaillons et n’avons jamais vraiment considéré retourner au statut d’employés. Il semblerait qu’il y aurait un ensemble de caractéristiques importantes qui différencient les gens qui persistent comme travailleurs autonomes ou indépendants et ceux qui finissent par retourner avec un employeur.

Une étude, réalisée par Pankaj Patel et Sherry Thatcher, a réuni des données amasses par l’Étude Longitudinale du Wisconsin. Ces données proviennent de gens qui ont terminé l’école secondaire en 1957. On a étudié les personnes qui avaient quitté un employeur pour devenir travailleur autonome et on a noté combien de temps ils avaient persévéré dans  le travail indépendant.

Les chercheurs étaient intéressés par les cinq traits majeurs de personnalité, qui sont utilisés pour décrire la personnalité humaine:

  • Ouverture (degré de curiosité, d’ingéniosité, flexibilité)
  • Tempérament consciencieux (niveau d’organisation et d’efficacité)
  • Extraversion (degré de confort avec les autres)
  • Agréabilité (degré de compassion, tempérament amical)
  • Névrotisme (niveau de sensibilité, nervosité, confiance)

 Ces traits ont déjà permis dans des études précédentes de différencier la personnalité d’un entrepreneur de celle du travailleur salarié. Une partie des travailleurs autonomes sont des entrepreneurs, mais ont-ils tous le même type de personnalité?

L’analyse des données suggère que les individus les plus stables émotionnellement sont ceux qui ont le plus de chances de choisir un travail indépendant et d’y demeurer. Les gens qui sont ouverts aux nouvelles expériences auraient aussi de meilleures chances de succès.

Comme pour les entrepreneurs, les travailleurs autonomes doivent avoir une bonne confiance en leurs moyens et démontrer une certaine résilience pour ne pas abandonner à la première difficulté. La flexibilité et une curiosité qui les poussera à chercher des solutions aux problèmes est un autre atout majeur. Il n’y aura pas de collègues ni de patron pour offrir du soutien et des solutions lorsqu’une crise surviendra.

Les entrepreneurs ont tendance à être extravertis, consciencieux, mais moins agréables, dans le sens qu’ils se soucient moins des sentiments des gens. Ces caractéristiques ne sont pas des facteurs qui influencent la décision de devenir ou de persévérer dans le travail autonome.

Une personne qui croît être capable de maîtriser son environnement, sera plus attirée par un travail autonome, mais ne sera pas pour autant plus susceptibles de persister. Le seul trait qui influencerait à la fois le choix d’une personne de devenir travailleur autonome et la décision de persévérer dans ce domaine, est un désir d’autonomie et la ferme conviction que l’indépendance est un facteur important dans leur vie.

Les gens qui ont l’habitude de  persévérer et qui sont naturellement plus tenaces, auront tendance à réajuster leurs objectifs en considérant les obstacles négatifs d’une manière différente. Ceci leur permet de continuer à voir ces objectifs comme étant réalisables. Ce type de personne est plus sujette à persévérer comme travailleur autonome, malgré les difficultés.

En résumé, les travailleurs autonomes ne sont pas tout à fait semblables aux entrepreneurs. Un travailleur autonome a un sentiment d’indépendance, est curieux et n’aura pas tendance à ruminer ses problèmes. Ces qualités lui permettront de persévérer dans ce type de travail, en y ajoutant une ténacité qui se concentre sur l’objectif. Il n’est pas nécessaire d’être extraverti et j’en suis le meilleur exemple. Personne n’aurait idée de me considérer comme une extravertie, et pourtant, le travail autonome me convient parfaitement.

Plus l’homme a d’habitudes, moins il est libre et indépendant.     –   Emmanuel Kant

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*