L’art de ne rien faire

ne rien faire

Il est très difficile de ne rien faire. Tendre Moitié se moque gentiment de moi, car même si je m’efforce de relaxer, mon esprit tourne sans cesse à organiser la prochaine chose à faire.

En passant tout notre temps à courir d’une tâche à l’autre, nous  en venons à avoir de la difficulté à tolérer même les courtes périodes d’inactivité. Les loisirs eux-mêmes deviennent une suite d’activités programmées que nous nous efforçons de compléter pour pouvoir les cocher sur note liste.

Note vie finit par se résumer en une liste sans fin de choses à faire. Nous avons l’air très occupés, mais en fait, nous nous sentons fatigués et pas vraiment heureux.

Il y a un certain contexte culturel qui nous suggère de ne jamais être oisif, de toujours avoir des buts et des projets, ou à tout le moins, de se tenir occupé. En contraste, d’autres cultures, en Afrique par exemple, ne partagent pas notre opinion sur la noblesse, l’utilité ou la pertinence de passer tout son temps à courir sans cesse d’une tâche à l’autre. Au Kenya, on se moque des étrangers qui sont sans cesse en mouvement, en riant gentiment et en les appelant des ‘’ Mzungu’’, ce qui veut dire littéralement ‘’Celui qui tourne en rond’’.

La tentation est forte de toujours meubler chaque minute disponible et de ne jamais laisser de temps libre à notre horaire. Notre agenda finit par ressembler au jeu Tetris, avec très peu de marge de manoeuvre ou de moments pour refaire surface et respirer.

Notre culture encourage la productivité, ce qui pourrait nous porter à penser que cette course constante est une bonne chose. Je crois pourtant que je devrais m’efforcer d’en faire moins, même si cette option n’est pas très populaire.

Je crois par exemple, qu’il serait bon d’insérer une pause entre l’achèvement d’une tâche et le début d’une autre. Notre entourage (enfants, conjoint, collègues de travail) apprécieront sûrement de voir que nous avons planifié suffisamment de temps pour faire une transition en douceur d’une activité à l’autre.

Pensons seulement aux occasions où nous avons dit à quelqu’un : ‘’Je suis à toi dans deux minutes mais j’ai seulement dix minutes à te consacrer car j’ai un autre rendez-vous (ou tâche à compléter)’’. La personne  qui est prise en sandwich entre deux tâches, n’apprécie pas vraiment note horaire super chargé.  Elle préférerait certainement qu’on ait un peu plus de temps à lui consacrer, tout en étant présent mentalement, et non pas en train de planifier notre prochaine activité.

La course effrénée devrait être une exception, quelque chose qui n’arrive pas tous les jours, sinon, il faut réviser notre horaire et nous demander si nous ne nous en mettons pas trop sur les épaules,

En allouant une certaine marge de temps pour les impondérables, cela diminue le stress relié au trafic, aux réunions qui s’étirent plus longtemps que prévu et nous nous sentirons moins hors d’haleine. Si tout fonctionne parfaitement par miracle, cela nous fera de beaux moments pour prendre une pause et respirer.

Il peut être très difficile de regarder son horaire et de résister à la tentation de remplir tout les moments libres. On se convainc facilement que nous serons capables de caser juste un rendez-vous ou une tâche supplémentaire, pour faire plaisir à quelqu’un. Le résultat final bien souvent, sera que nous ne plairons à personne car nous serons trop à la course et les gens se sentiront bousculés.

Je vais donc m’efforcer de me garder des moments sans rien faire, que je ne tenterai pas d’occuper à quoi que ce soit. Cela a l’air facile, dit comme cela, mais je trouve que c’est tout un défi pour une personne super organisée et disciplinée. Nous avons tous besoin de relaxer et de ne rien faire à l’occasion, C’est un art qui se perd.

 Tout est utile même ne rien faire.   –   Marie-Claire Blais 
Immobile, assis sans rien faire, le printemps vient, l’herbe pousse.    –  Proverbe chinois

Vous aimerez peut-être:

  • Toute responsabilité est ultimement personnelle. La responsabilité fait de nous un adulte. Si quelqu'un cherche toujours à blâmer les autres, alor ...

  •   Dans nos conversations de tous les jours, il arrive parfois que ce que l'on dit ne soit pas ce qui est compris par l'interlocuteur. Cela ...

  • Le règlement c'est le règlement. Avec l'hiver qui est à nos portes, je suis à la recherche de bas-collants marine pour Charmante Ado qui, je vou ...

Partagez!

Exprimez vous!

*