L’amour sur ordonnance

st-valentin

Livre de Lionel Schwenke et Anaïs Valente, 2008

Dans quelques jours ce sera la St-Valentin. Lorsque j’étais plus jeune, au début de ma vie adulte, c’était une fête exclusivement pour les amoureux. Les hommes offraient des fleurs ou du chocolat à leur dulcinée et quelques couples allaient au restaurant pour un petit souper aux chandelles. C’était tellement peu répandu que les restaurants n’étaient pas bondés car seuls les nouveaux ou jeunes couples célébraient la St-Valentin de cette façon.

C’était sobre, romantique, peu commercialisé et cela pouvait actuellement avoir une signification. Je me rappelle à l’adolescence avoir rêvé qu’une fois adulte, j’aurais un amoureux avec qui passer  la St-Valentin,  car dans ce temps-là, seulement les adultes fêtaient ce jour.

Si on contraste cela avec la célébration de nos jours, c’est devenu d’un ridicule consommé au point où je refuse d’y  prêter attention. Maintenant, les enfants à partir de la garderie s’échangent des Valentins et des chocolats. Même Charmante Ado qui va dans une école de filles au secondaire m’a appris cette semaine qu’elle devait acheter un petit cadeau de moins de 5$ pour donner dans un échange de cadeaux entre filles, dans sa classe. N’est-ce pas plutôt tordu et étrange? Cette pseudo fête n’a plus aucune crédibilité.

Les restaurants augmentent leurs prix pour le repas de la St-Valentin, offrent un menu limité, il faut réserver et adieu la petite ambiance feutrée avec chandelles; ce sera plutôt bruyant et bondé. Les magasins regorgent de toutous et de coeurs en chocolat destinés majoritairement aux enfants. Les ventes de petites cartes de Valentins font le bonheur des commerces.

Tout cette commercialisation à outrance a dégoûté bien des gens.  Ce qui devrait être une célébration de l’amour dans un couple est complètement dénaturée et vide de sens, perdue parmi ces bidules roses ou rouges qui inondent le marché. Il semble  que la St-Valentin est la fête la plus détestée car peu de gens y voit un sens authentique.

Il y a même un mouvement Anti St-Valentin, populaire auprès des gens qui reconnaissent l’absurdité de cette fausse célébration. Il est possible d’échanger des cartes Anti St-Valentin portant des messages satyriques, ironiques et moqueurs.

Pour moi, la meilleure manière de passer la journée de la St-Valentin est de tout simplement l’ignorer.  Je considère cela comme une toute petite victoire de ma part contre l’hyper consommation. Tendre Moitié est bien d’accord avec ce point de vue et est très soulagé de ne pas avoir à essayer « d’être à la hauteur » comme le suggère les publicités. Les publicités mettent une pression énorme sur les hommes, en montrant de bijoux, des diamants et autres cadeaux mirifiques pour « prouver leur amour ». Je pense qu’en refusant de participer à ce cirque, je démontre davantage mon amour pour Tendre Moitié qu’une pitoyable boîte de chocolats.

 Etre amoureux, c’est voir dans celui ou dans celle qui vous aime ce qu’on y souhaite, et non pas ce qu’on y trouve.    –  Paul Reboux
Il y a des choses qu’on ne peut dire qu’en embrassant… parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l’âme tant qu’un baiser ne les appelle.   –   Maurice Maeterlinck

Vous aimerez peut-être:

  • Dépendant de notre but dans la vie, que ce soit progresser dans notre carrière, devenir financièrement indépendant ou avoir une foule d’amis, il ...

  • Je vais raconter aujourd'hui comment j'ai rencontré Tendre Moitié. En 1997, j'habitais  sur une île assez isolée où je m'étais retrouvée suite ...

  • Depuis ma plus tendre enfance, j’ai tenté d’attirer l’attention de mes parents. Mon frère, de quatre ans mon aîné, était le joyau de ma mère et ...

Partagez!

Exprimez vous!

*