Laisser passer l’orage

Montagne des Pyrénées

La bonne nouvelle est que je me suis levée très tôt. La moins bonne nouvelle est que je n’ai presque pas dormi à cause des orages. Ma Tête de Mule adorée a aussi passé une nuit blanche et nous avons même fait de l’exercice, elle courait comme une poule pas de tête dans l’escalier ainsi qu’à l’étage et je courais derrière elle en essayant de la rattraper.

Dire que Tête de Mule a peur des orages est devenu un euphémisme. Ce n’est plus de la peur, c’est une terreur, une phobie absolue. À côté d’elle, Toutou Parfait qui a tout de même un air vaguement inquiet lors d’un orage, affiche un calme olympien.

Le problème avec Tête de Mule, c’est que l’orage la met dans un état de panique prononcé. Elle ne supporte pas d’être seule et elle cherche à tout prix le contact humain pour être réconfortée. Depuis quelques semaines, elle a droit à tout le rez de chaussée pendant la nuit. Son seul obstacle est une barrière dans l’escalier qui mène à l’étage. Nous ne pouvons la laisser monter, car sa curiosité et son enthousiasme débordants envers nos trois rates, l’amènent à se jeter sur leur cage pour essayer de les atteindre, ce qui n’est pas bon du tout pour le petit coeur de nos rats, ni pour le grillage de la cage d’ailleurs, que j’ai déjà dû réparer une fois.

Donc, ma montagne blanche a sa couverture au rez-de chaussée alors que Toutou Parfait dort à l’étage, car naturellement elle ne touche pas aux rats, se contentant de gémir doucement à l’occasion, en les regardant. Au fait, Toutou Parfait a perdu tous ses kilos en trop de façon extrêmement rapide. C’est à se demander ce qu’il y a dans a bouffe à chat pour l’avoir fait gonfler si rapidement.  Depuis que son accès au plat des chats est bloqué, elle a retrouvé sa taille de jeunesse.

Revenons à Tête de Mule et à sa phobie. La nuit dernière, on aurait dit que la maison était bombardée tant son comportement était erratique. Pour un chien d’apparence si balourde, elle est très agile et même plus intelligente que l’on croit.

Elle peut sauter la barrière alors qu’elle n’a qu’un recul de quelques pieds au pas de l’escalier. Elle a aussi trouvé comment faire coulisser la barrière de bois pour l’entrouvrir et se frayer un chemin.

Cette nuit donc, elle a franchi la barrière une douzaine de fois, de manière de plus en plus créative et destructrice pour venir nous rejoindre en haut. Les rats n’ont pas beaucoup dormi eux non plus, je crois. Tendre Moitié et Charmante Ado ont passé à travers tout cela sans émerger des bras de Morphée.

On pourrait penser que si Tête de Mule cherche  à nous rejoindre, qu’un peu d’attention et de caresses la rassurerait un tant soit peu. Eh bien non. Il faut d’abord l’attraper, car elle court frénétiquement en fonçant dans tout, ensuite elle est impossible à calmer, mes pieds peuvent le confirmer, ayant été écrasés et griffés par mon molosse de cent livres, tout au long de la nuit.

À un certain moment, j’étais assise dans l’escalier devant la barrière à laquelle j’avais ajouté une chaise en équilibre pour la bloquer, et encore là, je devais lui parler fortement pour l’empêcher de démolir mon échafaudage.

J’ai finalement passé le reste de l’orage au rez de chaussée avec elle. Elle tournait en rond, mais était plus calme grâce à ma présence. Je lui ai ouvert la porte de la terrasse pour qu’elle voit la pluie torrentielle et cela a semblé la ramener à ses esprits. Elle s’est probablement dit qu’elle avait intérêt à se calmer, sinon j’étais bien capable de la mettre dehors avec ÇA. On appelle cela du chantage émotif, je crois.

Elle est tombée  d’épuisement aussitôt les orages terminés et j’ai pu réintégrer mon lit, mais pas le sommeil. Ce matin elle roupille béatement dans son enclos alors que je consomme café après café pour tenir le coup.

Ça me fait tout de même réaliser deux choses. D’abord Tète de Mule est beaucoup plus intelligente qu’elle ne le parait sous ses abords têtus. Ensuite, elle est aussi plus obéissante que ce que l’on croit, car cette barrière d’escalier n’empêche rien du tout. Tête de Mule peut la franchir dès qu’elle le veut et la seule raison pour laquelle elle ne le fait pas est (peut-être?) pour nous obéir, à moins que ce soit tout simplement parce qu’elle n’en a pas envie.

Je ne me sentais pas très affectueuse envers ma Tête de Mule la nuit dernière, mais en la regardant ce matin, si adorable dans son sommeil tranquille, je me dis que nous avons tous nos travers et nos particularités et qu’il faut s’en accommoder.

 

L’orage rajeunit les fleurs.   –   Charles Baudelaire 
Juillet, orage de nuit, peu de mal, mais que de bruit.    –   Dicton français

Vous aimerez peut-être:

  • Il y a quelques mois je vous mentionnais que je trouvais que Tête de Mule n'avait pas droit aux mêmes avantages que Toutou Parfait et cela m'occ ...

  • Lorsque nous quittons cette vie, nous pouvons d'une part laisser une empreinte durable, ou de l'autre être complètement oubliés. Qui se rappelle ...

  • Nous sommes en plein milieu d'un tournoi de basketball ces jours-ci. Hier, trois matchs avaient lieu. Le premier débutait à huit heures le matin ...

Partagez!

Commentaires

  1. Wow, Pauvre Toi, ça a dû être une nuit particulièrement difficile… Votre chien est absolument magnifique, ceci dit en passant! Je suis ravie de constater que tu ne lui en veux pas, malgré la nuit et tes pieds meurtris! Je suis allée fouiller un peu sur le net au sujet des chiens qui ont peur de l’orage et comment y remédier. Il semble que les chiens aux longs poils (définitivement le cas de votre tête de mule) sont particulièrement exposés (vive le statique…). Certains sites recommandent les calmants ou tranquilisants… Pourquoi pas, si cela peut l’aider…

    http://www.wikihow.com/Help-a-Dog-Scared-of-Thunder

    Essaye de te reposer quand même. Tous les cafés du monde ne rattraperont pas une nuit sans sommeil…

    • Très intéressant ce lien sur les chiens et l’orage! C’est vrai que Tête de Mule est beaucoup plus affectée par l’orage que Toutou Parfait qui a un poil plus court.

      Je dois dire que l’idée d’une médication m’a effleuré l’esprit durant cette nuit blanche, mais j’ai réalisé que son comportement me dérangeait davantage parce que c’était la nuit et que j’aurais préféré dormir. Si cela se produit le jour, c’est plus facile à gérer car je suis plus disponible et patiente.

      Elle finit par se calmer avec ma présence et elle est tellement belle qu’on lui pardonne tout!

Répondre à Opus Annuler la réponse.

*