L’ado et la nutrition

santé vs cochonneries

Ayant hérité des gènes de ses parents. Charmante Ado a une certaine tendance à l’embonpoint. Sa grande taille et l’exercice physique qu’elle déploie pour le basketball vont de pairs avec un grand appétit.

À l’école, chaque midi, Charmante Ado mange avec sa copine. Le plus souvent, elles ont une boîte à lunch, mais elles vont aussi à la cafétéria du collège, deux ou trois fois aux quinze jours. Hier, par exemple, les choix de repas à la cafétéria étaient des tortellinis ou une poutine. Charmante Ado a choisi les tortellinis et sa copine, la poutine. Notre fille n’a pas tellement aimé son repas, car le plat comportait beaucoup de bacon, alors qu’elle n’aime pas cela du tout.

Ce qui frustre Charmante Ado au plus haut point,  c’est qu’elle doit faire des sacrifices et des efforts pour contrôler son poids,alors que sa copine mange trois fois plus qu’elle et reste parfaitement mince. Avec sa poutine, la copine avait aussi un repas apporté de la maison: dix ailes de poulet, un plat de pâtes et elle s’est acheté un beigne pour le dessert. Avouons que c’est enrageant. Charmante Ado sait très bien qu’elle ne peut pas se permettre de manger comme cela, mais c’est difficile, à treize ans, de rester zen en regardant son amie s’empiffrer.

On a beau discuter de gènes ou de métabolisme différents, du niveau d’exercice physique, il reste quand même que la conclusion pour Charmante Ado, c’est que ce n’est pas juste. Effectivement, la vie n’est pas juste et on doit le faire réaliser à nos enfants tôt ou tard. Il faut se débrouiller avec les outils, l’intelligence  et le corps que nous avons reçus.

Nous essayons de valoriser la santé, la forme physique qui permet de faire une foule d’activités, une alimentation qui restreint les aliments vides de toute nutrition, mais comment lui faire accepter cela lorsqu’elle voit son amie s’empiffrer de cochonneries en énormes quantités tout en restant mince, sportive et apparemment en bonne santé? On a beau lui dire qu’éventuellement ces mauvaises habitudes rattraperont sa copine et qu’il y aura des conséquences, cela ne la console pas vraiment, puisqu’elle la voit en profiter depuis des années alors qu’elle-même doit toujours faire attention.

Charmante Ado ne cherche même pas à être mince, elle veut un poids normal et même un peu plus que ce que les chartes indiquent comme poids santé. Je dois dire que les chartes pour les filles de six pieds et un pouce (un mètre 85) sont rares, alors on y va avec notre jugement.

De plus en plus de recherches indiquent que le type de diète importe peu pour maigrir. Il n’y a pas de diète idéale pour tous. Certains vont perdre plus de poids avec une diète haute en protéines alors que d’autres vont perdre pus facilement en mangeant de tout avec modération.

Ce qui semble être le plus important dans une diète, c’est d’être capable de maintenir le cap en mangeant le moins souvent possible avec excès, peu importe comment on y arrive.

Se promener d’un expert en régime à un autre finit par éroder la confiance en soi et notre propre jugement.  Il est essentiel  d’avoir confiance en notre capacité à déterminer quel genre d’alimentation nous nourrit le mieux.

Un diète réaliste devrait respecter ces considérations et ne devrait pas être un modèle idéal que nous n’arriverons pas à suivre. Le plan doit être réaliste et nous devons avoir confiance que cette manière de nous nourrir est viable à long terme. On doit être capable de se visualiser à s’alimenter de cette manière, quitte à faire quelques ajustements mineurs au fil du temps.

Intellectuellement, Charmante Ado sait que l’alimentation de sa copine est mauvaise et que cela ne pourra pas durer ainsi toute sa vie, sans en payer des conséquences. Par contre, elle aurait bien aimé elle-aussi,  profiter de cette magie qui permet à sa copine de manger tout ce qu’elle désire, ne serait-ce que durant son adolescence.

Charmante Ado a la bosse des maths alors que sa copine peine considérablement dans ce domaine. Bon, Charmante Ado ne voit pas cela comme un grand avantage maintenant, mais éventuellement elle réalisera qu’elle a tout de même certains atouts elle aussi.

Se désoler de ne plus pouvoir manger d’aliments vides de nutrition, c’est comme pleurer la perte d’un ennemi qui serait heureux de vous voir mourir.    –   Auteur inconnu

Vous aimerez peut-être:

  • Le tournoi de basketball s'est terminé hier. L'équipe de ma fille n'a pas gagné le tournoi, mais la dernière partie a été chaudement disputée. C ...

  • Je vous ai parlé le mois dernier qu'un de mes objectifs pour 2012 était de perdre du poids. Un des moyens de me rendre imputable sera de publier ...

  • Tendre Moitié et moi avons entrepris de planifier nos objectifs pour 2012. Pour ma part, le principal est la forme physique et la perte de poids ...

Partagez!

Exprimez vous!

*