La vitrine de l’illusion

solitaire

De nos jours, nous sommes en constante communication avec le monde entier à travers les technologies. Toutes ces connexions virtuelles sont de plus en plus étendues mais étrangement, nous sommes de plus en plus isolés.

Souvenez-vous du Village Global que l’on nous promettait. Ce que nous avons aujourd’hui ressemble plus à un méandre de voies sans issues, d’autoroutes sans fin et d’information à profusion mais sans validation.

Facebook est l’image parfaite des interactions solitaires. Qui n’a pas, comme le créateur de Facebook lui-même dans le film décrivant son histoire, cliqué à répétition pour actualiser l’écran, en attente d’une réponse à une demande d’amitié ou à une de nos publications?
Facebook est immensément populaire. Les médias sociaux semblent en voie de remplacer les vraies relations interpersonnelles. Certaines personnes ont des centaines voire des milliers d’amis virtuels. Cela ne nous empêche pas de nous sentir seuls.

Il y a définitivement une certaine anxiété sociale à avoir sa propre vitrine sur Facebook. Il y a la pression d’être perçu comme ‘’cool’’ et le désir de montrer au monde que notre vie est passionnante. Les images que nous affichons permettent aussi à nos ‘’amis’’ de voir que notre vie est sensationnelle. Si on en croit certains murs, il y a une multitude de gens qui ont des vies parfaites, meublées de repas gastronomiques, de voyages d’aventure, d’enfants prodiges, de conjoints hyper romantiques avec en prime un corps sculpté par des heures de jogging et de gymnase. Qui peut comparer sa vie à cela sans se sentir misérable?

La sensation d’isolement a augmenté drastiquement dans les dernières années. Une étude de 2010 rapportait que 35 pourcent des adultes de plus de 45 ans se sentaient isolés de façon chronique alors que dix ans auparavant, ce chiffre était aux alentours de 20 pourcent.

Les études récentes révèlent de nouvelles conclusions concernant l’isolement. Les facteurs qui affectent la sensation d’isolement ne sont pas constants, ils varient selon les circonstances. Ainsi par exemple, les personnes mariées se sentent moins isolées que les personnes vivant seules mais seulement si leur conjoint est aussi la personne à qui elles se confient.

Il est clair que les interactions sociales sont importantes, pourtant nous rencontrons moins de gens que par le passé. Nous nous rassemblons moins fréquemment et lorsque nous le faisons, souvent, les interactions sont superficielles et moins fluides car nous connaissons peu les gens. Nous avons moins d’attaches dans notre communauté, les voisins ne font plus automatiquement partie de notre vie, contrairement aux générations précédentes.

Cette superficialité dans nos interactions a souvent pour conséquence que nous n’avons personne à qui confier nos soucis, nos joies et nos peines, tout ce qui compte pour nous. Pour pallier à cette désintégration de notre tissu social, nous avons fait appel à des remplaçants virtuels.

Le problème avec les relations virtuelles est qu’elles sont incomplètes. Les liens que nous formons sur les réseaux sociaux ne mènent pas à des attachements concrets. Facebook nous attire avec son illusion d’intimité malgré les distances. Pourtant il y a un danger réel de s’isoler tout en projetant l’image d’une personne populaire et entourée. Facebook devient une vitrine de la vie que nous prétendons avoir.

Il n’y aura pas de retour en arrière. Les réseaux sociaux sont là pour rester et se développer encore plus. Il ne faut pas laisser leurs attraits obscurcir le fait qu’ils ne peuvent remplacer les choses qui importent vraiment. Un contact n’est pas la même chose qu’un lien et le contact instantané ne remplace pas les choses qui contribuent vraiment à notre bonheur; des amis et des êtres chers qui seront là pour nous dans les bons et mauvais moments.

La solitude vivifie ; l’isolement tue.   –   Joseph Roux

Vous aimerez peut-être:

  • Dans de nombreux domaines, la plupart des gens se croient supérieurs aux autres. Quoiqu'il soit impossible pour la majorité des gens d’être tous ...

  • Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Tendre Moitié. Nous avons débuté par un déjeuner d'affaires au restaurant avec deux collègues, où nous nous ...

  • On dit souvent que l’argent n’apporte pas le bonheur mais nous agissons tout de même comme si c’était le cas. Cela pourrait sembler raisonnable ...

Partagez!

Exprimez vous!

*