La réalité n’est qu’un point de vue

virtuel

Nick Bostrom  est un philosophe suédois qui a publié en 2003, un article sur l’argument de la simulation.

Dans cet article, il suggère que nous vivons possiblement à l’intérieur d’une simulation créée par un ordinateur. Les ordinateurs devenant rapidement de plus en plus puissants, il est envisageable que nous puissions dans le futur créer des simulations de vie, peuplées de personnes représentant  nos ancêtres. Comme les ordinateurs seraient vraiment puissants, ils seraient capables de faire fonctionner de nombreuses simulations à la fois.

En supposant que les gens à l’intérieur d’une simulation possèdent un état de conscience, nous pourrions alors nous interroger à savoir si nous, en ce moment même, faisons partie de la race créatrice originale ou si nous ne sommes que des êtres vivants à l’intérieur d’une simulation. Sommes-nous les ancêtres des futurs créateurs de simulation qui ne sont pas encore nés, ou serions-nous simplement le produit de ces créateurs qui existent déjà?

Dans une hypothèse d’une race créatrice de simulations, les créateurs seraient nettement moins nombreux que les êtres créés par simulation. En admettant que les êtres créés soient conscients, il devient évident que plus il y a d’êtres conscients, plus nous aurions de chances statistiquement de faire partie d’une des simulations.

À l’inverse, si nous ne croyons pas être en train de vivre dans une simulation en ce moment même, alors nous n’avons aucune raison de croire que nos descendants seront enclins à créer des simulations sur leurs ancêtres.

Ceci, en gros, résume l’argument de la simulation tel qu’énoncé par Nick Bostrom. La conclusion de cet argument est qu’un des trois énoncés suivants est nécessairement vrai :

1.  Presque toutes les civilisations à notre niveau de développement disparaissent avant de devenir mature technologiquement.

2. Une infime partie des civilisations technologiquement matures sont intéressées à créer des simulations de leurs ancêtres.

3. Vous vivez presque certainement à l’intérieur d’une simulation d’ordinateur.

L’argument ne prétend pas que nous vivons dans une simulation, mais seulement qu’un des trois énoncés est vrai. Nous ne savons pas lequel. Si on examine les possibilités, on peut croire que la première est vraie et que nous nous exterminerons nous-mêmes avant d’atteindre la maturité technologique.

On peut aussi croire que la deuxième option est vraie et que très peu de civilisations avancées choisiraient de créer des simulations de leurs ancêtres, pour une variété de raisons. Cela démontrerait une grande retenue de la part de nos descendants. Si cette option est vraie, nous aurions moins de chances de faire partie d’une simulation vu le peu de créateurs intéressés par cette activité, mais ce serait tout de même dans le domaine du possible.

Par contre, si aucune des deux premières options n’est vraie, alors la troisième doit l’être et nous vivons probablement dans un univers simulé, (un peu comme le jeu virtuel les Sims), créé par ordinateur.

Notre science serait ainsi propre à notre simulation et pourrait différer grandement de la science de nos créateurs. Un point intéressant est aussi que les êtres de la simulation pourraient éventuellement eux aussi créer des univers simulés; il y aurait ainsi plusieurs niveaux de simulation, allant des créateurs initiaux jusqu’à plusieurs niveaux de simulateurs créant eux aussi des simulations une parvenus au  niveau technologique requis

Une autre alternative serait que les créateurs arrêteraient la simulation une fois qu’un pourcentage déterminé d’êtres simulés prennent conscience qu’ils vivent à l’intérieur d’un monde virtuel. On peut imaginer l’ordinateur des créateurs devenir tout noir et indiquer en clignotant GAME OVER.

C’est une théorie intéressante. Notre niveau technologique avançant à grands pas, il est inévitable que nous pensions à créer des humains virtuels. De là à ce q’ils soient dotés du même niveau de conscience de leur existence, c’est un grand pas à franchir. Peut être y parviendrons nous un jour, ou plutôt, en sommes nous le résultat dès aujourd’hui.

Dans le titre: La réalité n’est qu’un point de vue.    –    Philip K. Dick
Nous ne savons pas où la révolution virtuelle nous entraîne, seulement que là où nous arriverons, nous n’aurons pas assez de RAM.   –   Dave Barry

Vous aimerez peut-être:

  • Je suis en train de lire les écrits des grands philosophes. À date, mon histoire préférée est l'allégorie de la caverne, du philosophe grec  Pla ...

  • J’ai lu dernièrement sur un sujet fascinant, un concept appelé ‘’umwelt’’. Ce terme allemand signifie ‘’monde environnant’’. Un biologiste, Jak ...

  • Charmante Ado vient de se passionner par la trilogie de Hunger Games en lisant les trois volumes en une semaine et elle veut maintenant voir l ...

Partagez!

Exprimez vous!

*