La plus coûteuse des dépenses, c’est la perte de temps

temps

Avez-vous remarqué à quel point il est facile de se perdre complètement sur le Web pendant un long moment pour en ressortir hébété et se demander où sont passées ses deux ou trois heures de notre vie?

La possibilité d’avoir une mine l’information au bout des doigts dès qu’une interrogation nous vient à l’esprit est terriblement intéressante. Le problème est que nous nous promenons d’un site et d’une page à l’autre en ingurgitant une foule de données complètement inutiles jusqu’à faire une surdose d’informations.

Chaque choix ou décision à prendre devient un prétexte pour  »approfondir » la question en cherchant sur le Web. C’est vrai que nous sommes plus informés maintenant mais est-ce que cela vaut vraiment tout le temps que l’on passe à naviguer en ligne?

Je commence à penser à simplifier ma vie un tant soit peu. Je passe beaucoup de temps en ligne, trop à mon avis. Paradoxalement, j’aime beaucoup le Web et j’adore y passer de longues heures à fureter sans but précis. Pourquoi vouloir modifier quelque chose qui me plaît autant? Principalement parce que j’ai l’impression de perdre mon temps et que je n’en ai pas une quantité infinie malheureusement. Il m’arrive de m’accorder quelques minutes d’Internet avant de faire une tâche ennuyante mais parfois cela s’étire sur plusieurs heures. Cela devient une méthode pour éviter ou retarder les tâches désagréables.

Une autre chose qui arrive à l’occasion est que suite à une idée; partir en vacances par exemple, je fais des recherches en ligne pour trouver la meilleure occasion possible. Il faut regarder les prix, la qualité, les critiques, comparer plusieurs sites et vérifier si ça ne serait pas moins cher de partir des États-Unis. Au bout de cinq à six heures, j’en viens à la conclusion que cette destination est hors de prix à cette saison et j’abandonne ma recherche. Que de temps perdu en vain. J’ai plutôt décidé de m’abonner aux bulletins hebdomadaires de quelques sites et de filtrer les aubaines à partir de mes courriels. De toute façon, étant tous deux travailleurs autonomes, notre temps est extrêmement flexible et nous pouvons bénéficier des rabais de dernière minute.

Lorsqu’il m’arrive de passer une journée loin de l’ordinateur, je me sens beaucoup plus vivante, énergique et consciente de mon environnement.  Une journée passée principalement sur le Web, quoique agréable sur le moment, me laisse avec un sentiment de vide et je me dis que les heures passées là-dessus tuent mon initiative, mon dynamisme et ma créativité.

Étrangement, mes sentiments à cet égard n’ont pas tellement rapport avec ce blogue. J’écris mes articles dans Word et je ne passe que quelques minutes à les mettre en ligne. Écrire est une activité créative qui me donne beaucoup d’énergie et me procure un sentiment d’épanouissement.

Je n’ai jamais été aussi au courant de l’actualité. Je vérifie les nouvelles plusieurs fois par jour. Heureusement, je n’ai jamais été accro de Facebook ou Twitter. Je n’y vais que pour mettre mes articles et je ne vais même plus sur ma page Facebook personnelle. J’étais abonnée à plusieurs groupes et j’ai arrêté du jour au lendemain sans que cela me manque le moins du monde. Tendre Moitié est abonné à certains de ces groupes qui ont rapport à notre vie professionnelle et il me dit que je n’ai rien manqué du tout.

Je passe un certain temps en ligne pour le travail mais ceci est productif car je vais sur des sites spécialisés et ce sont des outils dont j’ai besoin pour travailler. Plusieurs de ces sites ne fonctionnent correctement que sur Explorer, alors je vois Explorer comme mon fureteur pour le travail. J’utilise un autre fureteur avec des favoris différents pour les loisirs. Cela aide à séparer  le travail des temps libres.

Ce que je veux essayer de diminuer, c’est le temps libre que je gaspille à me promener sans but pendant des heures. Oui, ce que je lis est souvent intéressant, mais il y a la vraie vie qui continue et qui elle ne m’attendra pas. J’ai plein de choses que je devrais faire, entretien de la maison, du terrain, jardinage, activités physiques, projets de rénovation, bricolage, promener les chiens, expérimenter un peu en cuisine, jouer du piano plus souvent et faire des activités avec Charmante Ado.

Je vais essayer dès maintenant de limiter mon temps en ligne à une heure tôt le matin et une heure le soir avant le coucher. On verra si c’est viable comme solution. Je sais qu’il y a même des applications maintenant pour limiter notre temps en ligne et sur certains sites mais je ne crois pas avoir besoin de ces béquilles, du moins, je l’espère.

Sur mon cellulaire, je reçois mes courriels mais je ne vais à peu près pas sur Internet, sauf pour passer le temps lorsque j’attends quelque part. Je vais prendre la résolution d’utiliser plus intelligemment ces moments en lisant les nombreux livres que j’ai commencés. Je peux les lire avec l’application Kindle sur mon cellulaire. La technologie a quand même ses bons côtés. Lire un livre me procure beaucoup plus de plaisir que de me promener sur Internet alors je vais essayer de m’en rappeler lorsque la tentation de flâner en ligne me viendra.

Tout le temps que je perds sur le Web m’enlève des heures et de l’énergie pour d’autres activités. C’est une prise de conscience nécessaire et j’estime devoir prendre des mesures pour freiner ma propension à gaspiller une partie de ma vie  à des futilités (même si elles sont agréables à l’occasion). Tout est dans le dosage et je vais essayer de mieux équilibrer ma vie.

Dans le titre: La plus coûteuse des dépenses, c’est la perte de temps.      –   Théophraste 
Surfer sur le Net est une perte de temps, et c’est justement ce qui est intéressant.     –    William Gibson

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*