La paralysie du choix

décision

Lorsqu’il est temps de faire un choix, nous devenons souvent anxieux par crainte de prendre la mauvaise décision. Pourtant, le seul choix qui serait vraiment mauvais serait de ne rien choisir. Si plusieurs choses nous semblent souhaitables ou désirables lorsque nous les envisageons, aucune n’est vraiment mauvaise. Tout au plus, certaines pourraient être meilleures que d’autres.

C’est l’inaction, le fait de ne pas choisir qui est mauvais, car cela élimine les opportunités.

Si l’on se tourmente trop face aux choix qui se présentent, au point de ne jamais faire de choix, nous n’agissons pas, ne nous engageons pas, n’expérimentons pas, ne vivons pas et n’aurons jamais l’opportunité de réussir, échouer, de nous ajuster, de grandir et de nous épanouir.

Face à plusieurs choix, nous tenons des conservations avec nous-mêmes. Choisir implique de s’embarquer sur un nouveau chemin vers ce choix et cela engendrera un investissement de temps, d’énergie et de ressources, envers quelque chose qui pourrait potentiellement se révéler en deçà de nos aspirations.

C’est bien possible. Parfois, nous nous apercevrons après un certain temps, des mois ou même des années plus tard qu’un autre chemin aurait été préférable. Pour moi, ma décision de devenir gestionnaire au lieu de rester superviseur, aura été un choix moins qu’optimal. Par contre, cela a orienté mes choix futurs et m’a amenée où je suis présentement, où je me retrouve très satisfaite de ma vie.

Faire le ‘’mauvais’’ choix, même s’il est très coûteux, émotionnellement ou économiquement, rapporte tout de même des dividendes. En général, on peut se rétablir d’une mauvaise décision, l’expérience acquise est éducative et nous outillera mieux pour nos choix futurs, en autant que l’on décide de voir l’expérience comme quelque  de positif.

Un inventeur ou un scientifique passe souvent des années sur une voie qui finalement n’aboutit nulle part. Il doit alors s’engager sur une autre voie et recommencer du début. Cela peut être fastidieux, mais ce temps n’a pas été gaspillé, la personne en retirera toujours quelque chose. Ne pas s’engager sur une voie tant que nous ne sommes pas entièrement certains que c’est la meilleure voie, fait souvent que nous ne nous engageons pas du tout.

Certains choix nous serons providentiels et nous en retirerons les dividendes assez rapidement. D’autres choix nous ferons prendre un chemin plus cahoteux et nous devrons possiblement changer de voie en cours de route.

Choisir de ne pas choisir par contre, nous fait perdre automatiquement. Nous perdons la possibilité de quelque chose en choisissant l’inaction. Il ne se passera rien, nous ne progresserons pas.

On apprend de tout, de nos succès, de nos échecs, à travers nos choix, des meilleurs aux discutables. Nous n’apprenons rien en refusant de choisir. Parfois, il est salutaire d’attendre d’avoir plus d’informations mais il ne faut pas utiliser cela comme prétexte pour persévérer dans notre léthargie.

Trop analyser nos choix nous amène à une certaine paralysie. Nous en venons à détailler minutieusement les options et à rendre tout le processus tellement compliqué, qu’une décision n’est jamais prise et le statu quo demeure. Le choix parfait n’est pas fréquent, nous pouvons nous retrouver dans une mauvaise situation, mais il est habituellement possible de corriger le tir en cours de route. Même un choix crucial pour une carrière qui se révèle beaucoup moins bien qu’anticipé peut devenir positif éventuellement avec les changements que nous apporterons.

Certaines décisions ne doivent pas être prises à la légère et méritent d’être évaluées soigneusement avant de faire le saut. Il ne faut toutefois pas être paralysé par la peur de se tromper.

Ne rien changer est facile. Vouloir changer c’est accepter de se tromper. On peut se tromper des dizaines de fois comme en amour.   –   Paul Fournel 
Le pire, c’était choisir, et passer le restant de sa vie à se demander si l’on a fait le bon choix. Personne n’était capable de choisir sans avoir peur.    –  Paulo Coelho

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*