La compassion a bien meilleur goût

respect

Notre société semble se diriger de plus en plus vers une culture de l’incivilité. Les manifestations récentes, ou bien le ton et les mots employés par nos chefs de partis et ministres pour parler de leurs adversaires politiques indiquent une tendance grandissante à répandre ouvertement un flux de venin et d’intolérance. Il ne semble plus possible d’être en désaccord de façon posée et raisonnable, une escalade d’incivilité est devenue la norme et le propos méprisant est de mise.

Qu’est-ce qui se passe avec cette récente pratique? La première réponse selon moi est que le narcissisme a été élevé au niveau de doctrine de choix.  Les gens pensent de plus en plus qu’ils méritent des choses pour la seule et simple raison qu’ils existent. Ils croient que leur point de vue personnel et leurs désirs priment sur ceux des autres ou de la collectivité. Ils ont tendance à penser que ce que veulent les autres n’a aucune importance.

Un autre élément qui pourrait expliquer cette tendance est que les gens modèlent leur comportement sur ce qu’ils voient autour d’eux. Que voit-on à la télévision ou dans les matchs sportifs? Des gens qui se comportent comme si tout leur était dû, qui sont égoïstes, manipulateurs ou menteurs parce que c’est la seule manière qu’ils aient trouvé pour gagner le prix offert, comme dans le cas d’une téléréalité. Dans les sports, les commotions cérébrales ont atteint un taux record et certains joueurs jouent vraiment pour blesser leurs rivaux.

Les politiciens se traitent de tous les noms de façon méprisante et les journalistes d’un empire insultent copieusement ceux de l’autre empire pour la plus grande joie  des lecteurs dans l’arène.

De plus en plus le manque de respect devient une pratique non seulement acceptable mais anticipée. Les gens vont prétendre s’affirmer ou se respecter eux-mêmes en agissant ainsi, pour donner de la validité à leur comportement. Ce que ressent celui qui reçoit ces commentaires n’est jamais considéré dans leur rationalisation.

Cela risque de continuer car les gens sont récompensés par toute l’attention qu’ils reçoivent lorsqu’ils font des coups d’éclat qui briment les autres.

Le respect et la compassion devrait être encouragé même envers ceux avec qui nous sommes en désaccord. Pourtant, cette notion semble être en voie d’extinction.

Il est possible de garder son point de vue tout en laissant à l’autre le droit d’avoir une opinion différente. L’idéal serait d’avoir des modèles publics, comme des politiciens, des journalistes ou même des blogueurs qui seraient capables de demeurer au-dessus de la mêlée et qui ne s’abaisseraient pas à dégrader, insulter et à manquer de respect à leurs adversaires.

Il est devenu très populaire chez les chroniqueurs, les blogueurs et les animateurs de radio poubelle de lancer une polémique en s’indignant de tout et de rien à tort et à travers. Plus le ton est injurieux, plus il y a de clics ou de côtes d’écoute. L’important semble maintenant être le sensationnalisme et la provocation pure et simple. L’information est devenue un spectacle. Ce ne sont pas exactement des modèles  de civilité et de tolérance. Il faudrait revenir à un comportement plus sain pour la société et ne plus tolérer ni encourager ces manques de respect. L’intolérance et une culture narcissique ne résulteront pas en un futur agréable pour l’humanité.

De nombreuses études démontrent que la colère, la rage, la violence et l’incapacité de pardonner ont des conséquences négatives sur notre santé. Nous aurions tout à gagner à essayer une approche basée sur la tolérance et le respect de l’autre. La compassion a bien meilleur goût.

La conscience est à la base de la civilité.    –   Docteur Scott Peck 
La violence animale naît de l’altération des lois de la nature, alors que la violence humaine naît de leur transgression dans la parole et la civilité.     –    Boris Cyrulnik

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Commentaires

  1. Barth a écrit:

    EXCELLENT ! À partager avec nos ministres….

Exprimez vous!

*