Il ne faut pas croire tout ce que l’on pense

émotions

Selon plusieurs philosophes, nous ne voyons pas la vie telle qu’elle est, nous avons plutôt tendance à voir une interprétation qui est déformée par nos espoirs, nos peurs et autres attachements émotionnels. Si nous parvenions à réduire ces distorsions de la pensée qui nous donnent une vision fausse de la vie, nous aurons une vision plus juste du monde qui nous entoure.

Il peut être utile de nous arrêter pour examiner une pensée, de l’identifier et de remonter vers les faits de la situation qui l’ont générée. Cela peut nous permettre de considérer des interprétations différentes et de choisir celle qui est plus appropriée, en tenant compte des faits au lieu de nos émotions ou préjugés.

Nos émotions s’aligneront sur cette nouvelle interprétation et avec le temps, cela améliorera notre hygiène mentale parce que ce processus de reformulation se fera plus ou moins automatiquement. Nous entraînerons notre esprit à analyser  rationnellement nos pensées afin de nous libérer des pensées irrationnelles et répétitives qui remplissaient une grande partie de notre conscience, au point de nous rendre anxieux ou irritable.

La pensée critique exige que l’on base ses croyances personnelles sur l’évidence et les faits plutôt que sur les émotions et le désir. Il faut de plus être capable de reconnaître que les faits contredisent parfois notre hypothèse de départ.

Un raisonnement émotionnel  présume que toute émotion négative reflète nécessairement la réalité des choses. Pourtant, nos émotions sont subjectives et ne sont pas vraiment des guides à suivre aveuglément car elles peuvent devenir des armes qui engendrent des conflits majeurs.

Regardons un peu quelques distorsions fréquentes de la pensée.

Le don de voyance

Ce type de pensée nous amène à prédire que quelque chose de négatif surviendra dans le futur. Nous croyons que la situation actuelle empirera ou alors  nous entrevoyons un danger à l’horizon. La personne qui pense ainsi est convaincue que les choses tourneront mal et que sa prédiction est pour ainsi dit un fait déjà établi. Cette anticipation négative peut mettre un frein à toute initiative, comme refuser de postuler pour un emploi parce qu’on est convaincu de ne pas l’avoir.

Amplification et Catastrophisme

L’amplification est la tendance à exagérer l’importance des choses.  Une expression imagée pour l’illustrer serait ‘’faire d’une mouche un éléphant’’. Le catastrophisme lui, nous amène à voir et à amplifier uniquement le caractère négatif d’une situation; à croire que tout virera au cauchemar, en ignorant toute indication contraire. On retient alors toujours le pire scénario, même le plus improbable. On pense aussi que cette expérience sera totalement insupportable même si tout indique qu’elle ne sera qu’inconfortable.

Filtrage

Le filtrage mental nous pousse à retenir et à nous concentrer seulement sur les détails négatifs, ce qui nous amène à voir toute la situation comme négative. Cette manière de pensée peut nous faire rejeter une personne pour une simple erreur, sans tenir compte de tous ses points positifs. Nos expériences passées peuvent aussi nous servir de filtres pour interpréter une nouvelle situation, parfois incorrectement.

Télépathie

Présumer que l’on sait ce que l’autre pense sans avoir suffisamment d’évidence. Cela peut être  en présumant de ce que les autres pensent de nous ou de nos actions, ou en jugeant qu’une action  n’en vaut pas la peine parce que nous savons déjà ce que les autres pensent ou comment ils réagiront.

Étiquetage

 L’étiquetage est la tendance à attribuer des étiquettes négatives aux autres ou à soi-même. “Cette personne est épouvantable” ou  “je suis un raté”.

Rejet du positif

Tout ce que nous ou les autres faisons de positif est insignifiant. On clame alors que c’est la moindre des choses que notre conjoint ait pensé à acheter du lait ou on diminue nos succès en disant que c’était de la chance. Nous agissons alors comme si ces actes positifs ne comptaient pas.

Surgénéralisation

En se basant sur un seul incident, on perçoit un schéma global négatif. Un échec sera alors perçu comme un précurseur de l’avenir. ‘’Il fallait s’y attendre, je rate toujours ce genre de choses.’’

Tout ou rien

Tout est noir ou blanc, sans nuance. ‘’Tout le monde me déteste’’. C’était une perte de temps absolue’’.

Je crois que la plupart des gens utilisent sans le vouloir ces distorsions cognitives à l’occasion. Pour ma part, je me reconnais dans quelques-unes et je vais faire attention de ne pas les laisser influencer mes émotions.

 

Notre vie est une création de notre esprit.   –   Bouddha

La vie n’est qu’une idée et une opinion.   –   Marc-Aurèle

Ma vie a été remplie de terribles malheurs, dont la plupart ne se sont jamais produits.    –   Michel de Montaigne

Vous aimerez peut-être:

  • J’ai beaucoup lu sur la recherche du bonheur. J’ai aussi beaucoup songé à ma définition du bonheur et comment arriver à être heureuse. J’ai long ...

  • Est-il possible d'instiller la motivation ou la combativité chez quelqu'un? Par exemple, si une personne pratique un sport mais ne fournit que d ...

  • La pensée magique est la tendance à croire qu’une chose est causée par une autre sans aucun fondement logique. Par exemple, être convaincu que s ...

Partagez!

Exprimez vous!

*