Il est encore temps de commencer à vivre!

clouds

Zach Sobiech n’avait que 14 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer, plus particulièrement un ostéosarcome. Il est décédé hier à l’âge de 18 ans. Une mort si jeune est toujours une épreuve pour les proches, mais Zak a laissé derrière lui plusieurs choses qui le rendront inoubliable.

Il a eu quatre ans pour vivre la vie dont il rêvait. Il les a utilisées au maximum, sans se plaindre et en profitant de chaque moment. Il disait qu’il ne fallait pas attendre de savoir qu’on allait mourir pour commencer à vivre.

Il a composé plusieurs chansons pour exprimer ses sentiments et ses émotions et il les chantait en s’accompagnant à la guitare. Il a formé un groupe: A Firm Handshake, avec un autre garçon et une fille à la voix magnifique et ils ont mis leurs chansons sur YouTube. On y parle d’espoir, de rêves, de vie et de mort. Les paroles de ses chansons sont très belles et il avait un talent certain.

En lisant sur ce jeune homme, qui m’était inconnu encore hier, j’ai été frappée par la justesse de ses paroles; nous passons une grande partie de notre vie bien confortables entre les deux extrêmes que sont l’espoir de voir tous nos rêves se réaliser et l’approche de notre mort. Les jours s’écoulent paisiblement et nous attendons que le bon moment arrive, pour changer, agir, bouger, ou courir après nos rêves et nos buts. Ce n’est que lorsque l’on se sent menacé; par la maladie, la mort d’un proche ou autre tragédie, que l’on se secoue un peu en se disant qu’il ne faudrait pas gaspiller cette seule vie qui nous a été allouée.

Zach avait l’âme d’un vieux sage à seulement 18 ans et je me suis demandée ce que mon moi de 18 ans penserait de la femme de 52 ans que je suis devenue. Je me suis imaginée rencontrer ma version à peine adulte pour lui montrer ma vie.

Jeune Opus aurait apprécié Charmante Ado et Tendre Moitié. Elle aurait aussi fortement approuvé de toute notre ménagerie. La maison et le paysage qui l’entoure l’aurait favorablement impressionnée, elle qui sortait tout juste d’un appartement dans un immeuble à logement situé dans un quartier un peu rude de la ville.

Elle adorerait le piano et le fait que je suive des leçons depuis plus de trois ans, car elle en rêvait depuis l’enfance. Elle serait étonnée d’apprendre que les études d’infirmière qu’elle avait entrepris n’avait pas résulté en une carrière en pouponnière comme elle le souhaitait. En fait, je n’ai jamais remis les pieds dans une pouponnière après mon stage, les postes y étant quasi impossible à obtenir dans les années quatre vingt.

La carrière suivante, dans le contrôle de la circulation aérienne la surprendrait tout à fait car cela ne lui aurait pas encore effleuré l’esprit. Elle serait probablement mitigée face à mon emploi du temps actuel car elle serait encore en mode production et consommation alors que mon moi actuel est en mode frugalité, équilibre et satisfaction.

Jeune Opus trouverait probablement que je n’ai pas atteint ce à quoi elle rêvait sur plusieurs points et me jugerait peut-être avec l’intransigeance de la jeunesse. Je n’ai pas eu plusieurs enfants mais je me suis battue pour en avoir une et cela n’a pas été du gâteau à 38 ans. Je n’ai pas eu une seule et unique carrière comme je l’avais envisagé, mais les temps ont changé et les circonstances aussi.

Elle serait déçue que ses rêves d’écrivaine ne se soient pas concrétisés. Oh, j’écris bien sûr et elle serait intriguée par ce blogue, mais je n’ai pas poursuivi ce rêve à la hauteur de mes ambitions de jeunesse.

Jeune Opus rêvait de voyager et j’ai visité la Belgique, l’Égypte, le Costa Rica, la République Dominicaine, la majeure partie des États-Unis ainsi que du Canada, en plus d’habiter sept ans en Californie et quelques mois en Colombie Britannique. J’ai travaillé dans le Grand Nord Québécois et aux îles-de-la-Madeleine. Je crois que tout cela serait un bon bilan de voyage aux yeux de mon moi plus jeune. Je souhaite maintenant reprendre les voyages que nous avons délaissés ces trois dernières années, pour amener Charmante Ado à travers le monde car cela commence à la faire rêver elle aussi et il ne reste pas tant d’années que ça avant qu’elle vole de ses propres ailes, en voyage et dans la vie.

Finalement, ce n’est pas si mal et je ne crois pas que Jeune Opus me jugerait trop durement. Elle me secouerait sûrement en me disant que ce n’est pas fini et qu’il reste plein de temps pour accomplir d’autres rêves comme ceux de ma Bucket List.

Lorsque l’on demandait à Zach comment rendre notre monde meilleur, il répondait qu’il suffisait d’essayer de faire plaisir aux autres.

Écouter une des chansons de Zach dans la vidéo ci-bas et demandez-vous si votre copie plus jeune approuverait votre vie actuelle. Que sont devenus vos rêves? Il est encore temps de commencer à vivre!


La deuxième vidéo est un documentaire de 22 minutes sur les derniers mois de Zach. Si vous comprenez l’anglais, vous verrez un magnifique jeune homme vivre pleinement le peu de temps qui lui restait.


Si un jour nous ne sommes plus ensemble, garde moi dans ton coeur, j’y resterai pour toujours.   –  Le grand voyage de Winnie l’ourson de A.A. Milne
Comme je suis chanceux d’avoir quelque chose qui rend les adieux si difficiles.   –  Le grand voyage de Winnie l’ourson de A.A. Milne

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*