Entendre ce qui n’est pas dit

parolesLe langage parlé est évidemment très important dans la vie de tous les jours. Parallèlement, la communication non verbale peut révéler plus que ce que nos paroles soigneusement choisies peuvent énoncer. Il arrive même que nos paroles soient en contradiction avec notre langage non verbal .

Nos paroles peuvent être mal interprétées ou incomprises, mais ce sont surtout nos signaux non verbaux qui entrent en ligne de compte. Il y aura inévitablement confusion lorsque notre message verbal n’est pas conforme à nos signaux non verbaux. Nous sommes tour  à tour les victimes et les dispensateurs de messages compliqués et contradictoires. 

La grande majorité de notre communication non verbale se fait sans que l’on en soit conscient et sans contrôle de notre part. Nos signaux non verbaux communiquent beaucoup d’informations à notre sujet et sur notre état d’esprit.

En fait, c’est presque miraculeux que nous arrivions à nous comprendre lorsque l’on voit la complexité de la communication humaine.

Nous communiquons constamment avec notre visage, notre ton de voix et notre corps, plus encore qu’avec nos paroles. Nous pouvons être persuadés d’être complètement détendus alors que notre famille nous répond comme si nous étions en colère ou tendus. Il se peut que nous n’ayions pas conscience des signaux que nous envoyons.

Plusieurs disputes pourraient être évitées si nous prenions l’habitude de vérifier nos suppositions. Nous pensons souvent savoir comment l’autre se sent mais nous ne prenons pas le temps de confirmer notre perception.

Lorsqu’une personne dit une chose et que son non verbal exprime quelque chose de complètement différent, il faut d’abord se soucier du langage corporel.  Si une personne affirme que tout va bien mais a l’air triste ou abattu, nous pouvons habituellement faire confiance à notre instinct. Nous avons tous des intuitions qui nous guident dans notre décodage de la communication. Parfois, nous nous fions aux paroles et plus tard réalisons que nous aurions dû nous fier à notre intuition qui elle avait décodé les signaux non verbaux pointant dans une autre direction.

Notre intuition, nos expériences passées, notre éducation et nos croyances façonnent notre émetteur et notre récepteur de communication non verbale. Un geste ou un regard peut signifier une foule de choses ou même rien du tout. Tout dépend de comment nous avons construit nos croyances. Quelque chose de très insultant pour nous peut passer complètement inaperçu chez quelqu’un d’autre qui n’a pas été affecté par les mêmes expériences. Une personne qui a été ignorée ou a  manqué d’attention dans son enfance réagira très mal à tout ce qu’elle percevra comme une marque d’indifférence ou d’insouciance envers sa personne. Une personne n’ayant pas eu ce genre d’enfance ne sera pas autant affectée par ces mêmes signaux non verbaux .

Pour améliorer notre compréhension non verbale, mieux vaut examiner un groupe de signaux pour confirmer une intuition, au lieu de se fier à un seul point. On met souvent trop d’emphase sur notre perception d’un signal donné alors que nous devrions y joindre tous les signaux pour avoir une image réelle de la situation. L’attitude générale d’une personne est beaucoup plus importante qu’un geste isolé.

Un autre élément important à considérer est le contexte entourant la communication. Certaines situations exigent un comportement plus formel qui pourrait être interprété différemment dans un autre contexte. Une personne pourrait nier être en colère lors d’une soirée en groupe, mais serait prête à l’admettre si elle était en tête  à tête.  Un parent aura tendance à prétendre que tout va bien devant les enfants mais aura de la difficulté à faire correspondre ses signaux non verbaux avec ses paroles. Il faut alors remettre la discussion à un moment plus opportun où il sera possible de communiquer.

Le choix du moment est un élément critique. Si une personne est fatiguée, pressée, stressée, affamée, il y a peu de chances qu’une discussion sur un point litigieux soit constructive.

Les études démontrent que les gens se déclarent plus satisfaits de leur vie et ont moins de symptômes physiques les jours où ils se sentent compris par les autres dans leurs communications verbales. Lorsque les gens se sentent écoutés, ils se sentent plus calmes et sereins et il y aurait même une certaine sensation de soulagement d’avoir réussi à faire comprendre à autrui ses émotions.

Dans le titre: La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit.    –   Peter Drucker
Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences.    –   Frédéric Dard

 

Vous aimerez peut-être:

  • On a publié ces jours-ci un enregistrement d’un Béluga nommé NOC. NOC était un jeune mâle en 1977, lorsqu’il fut capturé par le Navy Mammal Prog ...

  • Je parle souvent des études scientifiques parce que je m’intéresse à la recherche. En général, je me concentre sur des études que je considère s ...

  • L'adolescence est une période haute en émotions et en développement, intellectuel, moral et physique. Charmante Ado  entre tout juste dans cette ...

Partagez!

Exprimez vous!

*