Encore un effort

effort

Photo par Ralph Lee Hopkins pour le National Geographic

Un professeur de plus de vingt ans d’expérience a écrit une lettre dans la Presse de samedi. Elle déplore ce qu’on pourrait appeler le comportement des enfants-rois et les parents déresponsabilisés.

J’ai vécu une drôle d’expérience lors de la visite des parents suite au premier bulletin de Charmante Ado au secondaire.

Quelques notes tournaient autour de la moyenne de classe, soit 70-72%. Je suis allée rencontrer tous les professeurs et leur ai demandé leurs commentaires sur les efforts et le travail de ma fille. Tous avaient exactement le même discours et m’ont répondu qu’elle était parfaite, que ça allait bien, que tout était le plus beau dans le meilleur des mondes!

Charmante Ado n’est jamais turbulente, elle est toujours très tranquille, elle écoute bien et respecte l’autorité. On aurait dit que les commentaires des enseignants portaient surtout sur ce fait et non sur son travail à l’école. Est-ce si rare d’avoir un élève qui est respectueux, que cela doit obnubiler tout le reste?

Quand je leur faisais remarquer que 70% n’était pas une si bonne note et qu’il devait bien y avoir des choses que ma fille pouvait faire pour augmenter sa compréhension de la matière et de par ce fait ses notes, on me répondait, non, non, tout va bien.

Est-ce que les professeurs ont maintenant peur de faire des commentaires ou des remarques? J’étais pourtant prête à les entendre. Je n’ai pas besoin qu’on me présente tout cela comme un bonbon rose. Je ne suis pas non plus un parent autoritaire qui exige trop de sa fille. Tout ce que je lui demande c’est de toujours faire de son mieux. Je valorise l’effort et si le résultat n’est pas aussi bon qu’espéré, je souligne toujours que donner le meilleur de soi est tout ce qui compte et que les résultats s’amélioreront éventuellement si on fait preuve de constance.

Par contre, je connais les ados, et parfois les efforts ne sont pas au rendez-vous. Rencontrer une difficulté lorsque tout a toujours été facile peut être déstabilisant. Réaliser que l’on devra dorénavant travailler et faire des efforts pour arriver à un résultat est un apprentissage nécessaire dans la vie.

J’aurais aimé savoir ce que représentaient ces 70%. Si Charmante Ado a remis tous ses devoirs en temps, bien complétés, a bien écouté en classe et a posé des questions pour mieux comprendre, alors, je ne pourrai que conclure qu’elle a fait de son mieux.

Il m’est toutefois difficile de croire que c’est le cas pour tous les cours (trois ou quatre) où elle a eu des 70-72%. Je sais pertinemment qu’elle trouve l’anglais et l’espagnol difficile alors que pour elle les mathématiques c’est facile. Elle peut m’arriver avec des 92% en mathématiques sans faire aucun effort ni étudier. Cela ne fonctionnera pas en anglais et en espagnol, elle doit y mettre de l’effort.

Déçue du peu de commentaires des professeurs, je me suis rabattue sur un soutien générique pour encourager Charmante Ado. Nous avons parlé de l’effort, de la facilité ou du don pour certaines choses et pas d’autres. Je lui ai fait remarqué que même en mathématiques, elle devra éventuellement faire un effort car cela deviendra de plus en plus difficile à chaque niveau, alors aussi bien développer une discipline de travail maintenant.

Je crois beaucoup en la théorie des 10 000 heures. Selon Malcom Gladwell, auteur du livre Le point de bascule , le succès scientifique, artistique, économique ou autre, n’est jamais facile, miraculeux ou accidentel. C’est plutôt le résultat  d’efforts et de travail acharné. Selon lui, il est nécessaire de mettre dix mille heures de travail et d’efforts dans une discipline pour obtenir un niveau de maîtrise qui mériterait le titre d’expert. Le succès n’ est possible qu’à travers le travail  et le plus souvent, de longues années d’exploration et de tâtonnements.

Dix mille heures représentent quatre heures de travail par jour pendant dix ans. Je ne crois pas atteindre ce niveau de réussite dans quoi que ce soit, mais j’utilise cet exemple avec Charmante Ado pour lui montrer que les vedettes qu’elle admire et qui semblent avoir une vie, une réussite si miraculeusement facile, ont travaillé de très longues heures avant de voir leurs efforts récompensés.

Pour être bon dans quelque chose, le talent naturel peut être utile comme base de départ, mais la détermination et l’acharnement récompenseront ceux qui ont accepté de sacrifier de longues heures, jour après jour, pour arriver à un résultat.

C’est pour cela que l’effort à l’école est si important et qu’il faut encourager nos enfants à persévérer surtout lorsque c’est moins facile et ne pas se contenter de notes de 70% en se disant qu’on est dans la moyenne. Personne ne veut vivre sa vie en étant « moyen » .

Il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.   –  Guillaume d’Orange
Je crois beaucoup en la chance ; et je constate que plus je travaille, plus la chance me sourit.   –  Thomas Jefferson

 

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*