Elle a vraiment du chien

nécrose de la glande salivaire

Je vais vous raconter comment Toutou Parfait est arrivé parmi nous. À l’époque, en 2005, nous habitions dans le Grand Nord Canadien, sur la rive de la Baie d’Hudson.

J’y avais déjà habité pour mon travail alors que j’étais encore célibataire,  pendant une période de trois ans dans les années 90. À ce moment là, j’avais adopté une charmante chienne Husky abandonnée. Cette chienne m’a suivi lorsque j’ai quitté le Grand Nord et s’est très bien adaptée à la vie du Sud.

À mon retour dans le Nord avec ma famille, nous étions bien contents de ramener notre chienne de douze ans sur ses lieux d’origine. Elle n’en a pas profité bien longtemps malheureusement, car elle a disparu moins de quatre mois plus tard. Tendre Moitié l’avait amené prendre une marche et elle s’est éloignée parmi les arbres dans la neige comme à l’habitude. Quand il l’a rappelée pour rentrer, elle n’est pas revenue.

Nous avons fait des recherches en raquette et même par hélicoptère (les gens sont très serviables dans le Nord). Nous sommes allés au village autochtone voisin, à 50km, car on nous avait rapporté l’avoir vue à cet endroit et nous avons examiné tous les chiens du village, sans succès. Nous ne l’avons jamais retrouvée. Après la fonte des neiges, nous avons parcouru un très grand périmètre, cherchant des traces ou son collier, sans résultat. Volatilisée!

Nous avons tenu bon exactement cinq semaines sans chien. Puis, quelqu’un m’a offert une belle petite Husky (très mélangée avec on ne sait quelle autre race) de quatre mois. Je l’ai donc ramenée à la maison. C’est une chienne très calme qui n’a jamais fait de mauvais coup ou de bêtise. Elle mérite bien le surnom de Toutou Parfait.

Lorsque nous avons quitté le Nord, elle nous a accompagné et elle vit des jours heureux avec le reste de notre ménagerie.

Nous avons eu une petite frayeur au printemps dernier lorsqu’une bosse est apparue dans son cou. Une première opération exploratoire suivie d’une biopsie a déterminé que ce n’était pas un abcès ni un cancer. Nous l’avons ensuite amenée dans un hôpital vétérinaire hautement renommé où le chirurgien a décrété que c’était une nécrose de la glande salivaire.

Les chiens ont huit glandes salivaires, quatre de chaque côté du visage. La glande nécrosée chez Toutou Parfait était la glande parotide gauche, juste au dessous de l’oreille. Le chirurgien a procédé à l’ablation de la glande et un drain fut installé. Malheureusement, cela continuait à nécroser, malgré les médicaments à haute dose.

Je devais nettoyer la plaie lorsqu’elle est revenue à la maison, mais la peau est restée collée à la gaze et un trou grand comme une balle de golf est apparu! J’étais complètement paniquée et nous l’avons ramenée à l’hôpital illico.  Une autre tentative de refermer la plaie a échoué car la nécrose continuait. À un moment donné, il a été question de l’euthanasier car les médicaments ne faisaient plus effet et le trou grandissait avec la nécrose. On pouvait voir sa mâchoire  et tout l’intérieur de sa joue était dévoré. En désespoir de cause, le chirurgien a décidé de doubler la dose recommandée de médicaments.

Cela a pris deux ou trois jours et Toutou Parfait a commencé à remonter la pente. Ce chien est d’une patience infinie. Elle endurait tous les traitements, les nettoyages de la cavité avec le rinçage à l’eau stérile, les piqûres, les pansements. Elle était  la chouchou de l’hôpital.

Elle y est demeurée deux semaines et nous allions même lui rendre visite aux deux jours. Elle pouvait alors sortir dehors et prendre une petite marche. Finalement, le chirurgien a refermé la plaie et elle est revenue à la maison, pesant quinze livres de moins.

Cette fois encore, les points ont lâchés, mais pas tous. Le chirurgien a affirmé que la cortisone qu’elle prenait retardait la cicatrisation et que cela n’aidait pas la guérison, mais que cela se refermerait tout seul une fois qu’elle cesserait la cortisone.

Nous avons donc eu une chienne avec un trou dans la figure pendant un peu plus de deux semaines, le temps qu’elle termine le traitement avec la cortisone. Ensuite, tout cela s’est refermé en sept jours et le poil a fini par repousser deux mois plus tard.

Aujourd’hui, elle est en pleine forme et elle a repris le poids perdu. Elle est devenue très amie avec Chaton Mignon et ils passent de longs moments à jouer ensemble.

Vous vous doutez bien que cela nous a coûté une fortune mais nous ne le regrettons pas. Nous aimons bien notre Toutou Parfait.

Aux qualités qu’on exige d’un chien, connaissez-vous beaucoup de maîtres qui soient dignes d’être adoptés?   –  Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

Vous aimerez peut-être:

  • Hier soir, nous étions invités chez des clients de Tendre Moitié que je n'avais rencontrés qu'une fois pour quelques minutes. Ce couple a acheté ...

  • J'ai un petit problème de conscience ces temps-ci concernant mes deux chiens. Nous avons deux femelles, un Husky de sept ans et un Montagne des ...

  • Vivre avec des chiens nous montre à quel point ils portent attention à nos gestes et à nos paroles. Un jeune enfant utilise le référencement soc ...

Partagez!

Exprimez vous!

*