Du désir à la réalité

heureux

Nous sommes parfois si occupés avec les détails de notre vie de tous les jours que nous oublions de considérer la situation globale et de nous questionner sur ce que nous voulons vraiment. Nous travaillons, élevons nos enfants, faisons nos tâches ménagères sans trop nous interroger et seul un évènement majeur ou traumatique nous amènera à remettre en question notre vie.

La nuit dernière, une collègue dans la jeune trentaine est décédée dans un accident d’automobile. Au début de la soirée, elle était présente sur Facebook et au réveil ce matin, j’apprends qu’elle est morte.

J’ai dû me lever à cinq heures ce matin pour Charmante Ado qui partait en bus pour sa grande journée au Centre Bell. J’avais la ferme intention de me recoucher car j’avais dormi moins de cinq heures. Je n’ai pas pu me rendormir. Je pensais à cette jeune femme qui s’était levée la veille sans savoir qu’elle ne retrouverait jamais son lit, que c’était sa dernière journée. Je ne sais pas si elle a passé une belle journée ou si elle s’est occupée à des broutilles, mais aujourd’hui, j’étais incapable de gaspiller des heures de soleil à dormir.

De là mon interrogation sur un sens à notre vie et un regard plus inquisiteur sur ce qui nous fait tourner.

Selon les philosophes de l’antiquité,  nous sommes motivés par la recherche du plaisir et le souci de minimiser la douleur.  Épicure croyait que le secret d’une vie heureuse était d’éviter les douleurs gastriques et l’anxiété en modifiant son attitude et ses croyances.

Qu’est-ce qui nous motive vraiment?

Le bonheur basé sur des valeurs nous procure la sensation que notre vie a un sens et remplit un rôle important. C’est une source spirituelle de satisfaction.

Certaines personnes ont un désir de pouvoir. Elles sont heureuses lorsqu’elles sont dans une position de leadership, en prodiguant des conseils aux autres et en démontrant leurs compétences. D’autres seront heureuses en ayant de nombreux contacts sociaux, elles préfèreront socialiser et éviteront de passer trop de temps seules.

La recherché du bonheur et d’une vie satisfaisante passerait donc, non pas par la recherche du plaisir mais par celle de la satisfaction de nos désirs.  Il y a toute une gamme de désirs mais nous les arrangeons chacun selon une hiérarchie différente. Si nous parvenons à identifier et à satisfaire les cinq ou six désirs les plus importants pour nous, c’est suffisant pour que l’on se sente heureux.

Après avoir identifié nos désirs, nous devons trouver des moyens de les satisfaire. La plupart des désirs peuvent être satisfaits de nombreuses fois, Si le succès dans notre carrière est important pour nous, nous n’arrêterons pas après la première promotion.

La plupart des gens se tourneront vers les relations, carrière, famille, loisirs et la spiritualité pour satisfaire leurs désirs les plus importants.

Un de mes désirs fondamentaux  était d’avoir des enfants. Lorsque j’ai rencontré Tendre Moitié à 36 ans, j’ai abordé cette question assez tôt dans notre relation. S’il n’avait pas voulu d’enfant, je ne crois pas que j’aurais poursuivi notre relation. L’âge et la santé ont fait que je n’ai eu qu’une enfant mais ce désir était vital pour moi.

Une autre manière d’être plus heureux est de rechercher un travail plus valorisant. Si un de nos désirs importants est d’être accepté, il vaut mieux alors chercher un travail où nous ne serons pas trop exposés à la critique et aux évaluations.

Un bonheur basé sur des valeurs est tout à fait égalitaire. On peut le retrouver chez les pauvres ou les riches, les athlètes et les sédentaires, les introvertis et les extravertis. Les riches ne sont pas nécessairement heureux et les pauvres ne sont pas nécessairement malheureux. Les désirs auxquels ils accordent de l’importance et leur capacité à les satisfaire décideront de leur bonheur ou non. Chacun a le potentiel de vivre sa vie en agrément avec ses propres valeurs.

Le désir d’amitié est donc précisément un désir d’être compris, sollicité, apprécié pour nous-même.   –   Francesco Alberoni
La seule vraie tristesse est dans l’absence de désir.    –   Charles-Ferdinand Ramuz

Vous aimerez peut-être:

  • Tous les conseillers, gourous ou thérapeutes nous recommandent d'avoir des objectifs et des buts à atteindre. Il semblerait que cela est positif ...

  • Comment arriver à se motiver lorsque nous devons étudier pour un examen ou travailler avec une échéance très stricte au boulot? Plus une tâche ...

  • J’ai lu dernièrement sur un sujet fascinant, un concept appelé ‘’umwelt’’. Ce terme allemand signifie ‘’monde environnant’’. Un biologiste, Jak ...

Partagez!

Exprimez vous!

*