Déraciner des habitudes pour en semer des nouvelles

routine

Selon une étude de la psychologue Wendy Wood, 45% des décisions que nous prenons quotidiennement sont actuellement des habitudes. Ce ne sont pas vraiment des décisions ponctuelles mais plutôt des choses que nous avons décidé dans le passé et que nous continuons d’appliquer dans le quotidien.

Combien de temps est-il  nécessaire pour créer une habitude? Cela dépend; plus c’est en rapport avec quelque chose que nous trouvons agréable, plus facilement nous en prendrons l’habitude. Une seule règle est essentielle; la nouvelle habitude doit amener une récompense que nous apprécions.

D’autres études précisent que la meilleure manière d’établir une habitude est de se récompenser avec quelque chose que nous aimons vraiment beaucoup durant les deux premières semaines où nous essayons de créer l’habitude. Donc, un petit morceau de chocolat tout de suite après avoir complété l’activité (de l’exercice par exemple) enseignerait à notre cerveau que l’exercice est une activité intéressante et jouissive.

Charles Duhigg, un journaliste d’enquête au New York Times, vient de publier un livre sur les habitudes intitulé The Power of Habit: Why We Do What We Do in Life and Business. Selon lui, même si nous croyons que les choix que nous faisons chaque jour sont basés sur un processus de décisions soigneusement établi, ce n’est pas du tout le cas, une bonne partie de nos choix sont en fait des habitudes bien ancrées en nous que nous ne faisons que répéter.

Si l’on arrive à comprendre le mécanisme d’une habitude nous arriverons à la changer ou à en créer une nouvelle plus profitable.

La ‘’boucle d’une habitude’’ a trois étapes; le repère, qui est l’élément déclencheur (se réveiller par exemple), la routine (prendre une douche) et finalement la récompense (se sentir propre et alerte).

En fait, la récompense est ce que le cerveau va retenir et va sauvegarder de l’habitude pour un usage ultérieur. Lorsque qu’une habitude est finalement formée, le cerveau cesse de participer dans la prise de décision et ne fournit que le sentiment associé à la récompense qu’il a emmagasiné.

Une habitude se modifie en changeant la deuxième étape de la boucle, soit la routine. Pour modifier la routine, il faut s’attaquer à l’élément déclencheur et à la récompense.

Cela explique le succès de programmes comme les Alcooliques Anonymes. Tout est mis en place pour répondre à l’élément déclencheur qu’est l’envie de boire par de nouvelles routines; aller à une rencontre AA, appeler son parrain et de nouvelles récompenses sont établies avec la camaraderie et la relaxation qu’apportent le groupe.

Une nouvelle habitude a l’effet d’une vague. Une nouvelle routine d’exercice amènera le souci de mieux s’alimenter, ce qui nous apportera plus d’énergie et une perte de poids, nous deviendrons plus productifs et serons plus satisfaits de notre apparence ce qui augmentera notre estime personnelle. Cela s’appelle une boucle ou un cercle vertueux. Nous en venons à modifier une foule de comportements parce que la récompense associée à la première habitude provoque le désir de modifier d’autres routines.

Nous pensons habituellement que la modification d’une mauvaise habitude passe par la punition alors qu’en fait c’est la récompense qui réussira à modifier un comportement. Si la récompense est suffisamment positive, nous arriverons à changer.

Les habitudes ne sont pas fixées dans le roc, elles peuvent être modifiées, ignorées et remplacées. Nous devons activement combattre une mauvaise habitude pour la modifier et recâbler notre cerveau. Nous aurons besoin de discipline et de patience pour arriver à nos fins et ne soyons pas trop durs envers nous-mêmes si nous trébuchons en cours de route.

 

La pire tyrannie est celle de l’habitude.    –   Publius Syrus 
On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.   –  Mark Twain

 

Vous aimerez peut-être:

  • La perte de poids n’est pas l’étape la plus difficile lorsque l’on désire maigrir. C’est plutôt de maintenir cette perte qui est ardu. La plupar ...

  • Certaines études suggèrent que seulement 20% des gens qui ont perdu plus de 10% de leur poids ont réussi à maintenir cette perte après un an. Dé ...

  • Lorsque l’on devient parent, on ne réalise pas vraiment à quel point tout notre comportement sera examiné à la loupe par notre progéniture. Parf ...

Partagez!

Exprimez vous!

*