Changement de cap

impala 71

Le mois dernier, j’ai lu un article traitant de la baisse d’intérêt des jeunes envers le permis de conduire et l’achat d’un véhicule. Il semblerait que durant toutes les années entre 1939 et l’an 2000, le nombre de kilomètres parcourus au volant d’une voiture augmentait de façon constante. Puis, les choses ont changées.

De 2001 à 2009, le nombre de kilomètres par véhicule conduits par le groupe d’âge des 16 à 34 ans, a diminué de 23%, selon un rapport du Frontier Group, un groupe américain faisant partie du U.S. Public Interest Research Group (PIRG) Education Fund.

Ce déclin se retrouve aussi dans d’autres pays. Une étude réalisée par des chercheurs de l’University of Michigan Transportation Research Institute (UMTRI)  a démontré une baisse du nombre de jeunes conducteurs, dans plus de la moitié des 15 pays étudiés, incluant le Canada. Parmi les 25-34 ans,  92% avaient un permis de conduire en 1999; 10 ans plus tard, le taux était de 87%. Au Canada, ce déclin se retrouvait dans tous les groupes d’âge entre 16 et 54 ans.

Les États-Unis, la Grande Bretagne, l’Allemagne, le Japon, la Suède, la Norvège et la Corée du Sud ont tous vu le nombre de jeunes conducteurs diminuer. En 1983, un tiers des conducteurs aux États-Unis avaient moins de 30 ans. Aujourd’hui, ils forment moins du quart des conducteurs.

Cette baisse a débutée bien avant la récession économique. Certains jeunes qui ont un travail et sont en bonne santé financière ont simplement fait le choix de ne pas conduire et ont opté pour d’autres moyens de transports. La bicyclette est de plus en plus populaire et les réseaux de partage de bicyclettes (comme le Bixi à Montréal), se développent partout dans le monde.

Si l’on compare 2001 à 2009 aux États-Unis, les jeunes de 16 à 34 ans ont fait 24%  plus de trajets en bicyclette, malgré une diminution de 2% du nombre de personnes dans ce groupe d’âge. Ils ont aussi marché 16% plus souvent et ont augmenté le nombre de kilomètres parcourus en transports en commun de 40%.

Selon une étude de Zipcar,  une compagnie de covoiturage, les 18 à 34 ans rapportent conduire moins en partie par souci de l’environnement et aussi à cause du coût élevé pour l’acquisition et l’entretien d’une automobile. Il semblerait que les jeunes utilisent davantage Internet et les réseaux sociaux pour communiquer, au lieu de se déplacer pour aller voir leur famille et amis. Placés devant le choix entre avoir un accès Internet ou l’accès à une voiture, 46% des gens entre 18 et 24 ans aux États-Unis ont dit qu’ils choisiraient l’Internet.

Maintenant que nous pouvons magasiner, voir des films, jouer à des jeux, écouter de la musique et jaser avec des amis en ligne, il est plus agréable de prendre le bus que de conduire, car nous pouvons rester connectés.

La voiture et le permis de conduire ont représenté la liberté pour bien des jeunes des générations passées mais maintenant, avec tout le processus pour obtenir le permis, le coût des assurances pour les jeunes, les places de stationnement rares et coûteuses, le coût de l’essence qui grimpe sans cesse et la perte de temps (et d’occasion d’être connecté en ligne) dans les bouchons de circulation, font qu’un véhicule représente un fardeau plutôt qu’un atout.

Naturellement, il est beaucoup plus facile de se déplacer en milieu urbain que rural et les jeunes ont tendance à préférer la ville à la campagne, ils peuvent donc se permettre de vivre sans automobile. Les données changent lorsque les jeunes commencent à fonder une famille.

Alors que certains fabricants d’automobiles tentent d’attirer les jeunes avec des gadgets comme la lecture vocale des messages textes, d’autres, comme Peugeot, réalisent que la voiture n’est plus une expression d’identité personnelle. Peugeot a lancé un programme européen appelé Mu, ses membres peuvent se rendre chez un concessionnaire pour louer une ‘’solution mobile’’ pour la journée, que ce soit un scooter, une voiture, un camion ou une bicyclette.

Même si la voiture et le permis de conduire ne sont plus le rite de passage qu’ont connu les générations précédentes, il y aura toujours des voitures personnelles et des gens farouchement attachés à ce mode de transport.

Personnellement, j’aime bien l’idée de marcher, de prendre les transports en commun et d’utiliser une bicyclette comme moyens de transport. J’apprécie les aspects santé, environnementaux et économiques. Cependant, en habitant en région rurale, l’automobile est essentielle et je ne me sentirais pas du tout en sécurité de marcher ou rouler sur la route qui mène a la ville, dont la limite de vitesse est 70 km/heure et où la plupart des véhicules roulent a 90.

Tendre Moitié lui, est un fervent adepte des GROSSES voitures américaines. Il en a même fait l’exportation vers la Belgique lorsqu’il est arrivé au Canada. Lorsque je l’ai rencontré, il avait une Chevrolet Impala décapotable 1971 (photo ci-haut). Je l’appelais le Paquebot. C’est certain qu’il a besoin de place avec une taille de près de deux mètres et Charmante Ado s’en approche dangereusement. Signe des temps, il s’intéresse de plus en plus aux voitures hybrides et aux carburants alternatifs. Il me parlait justement il y a quelques jours de la compagnie MDI du Luxembourg, qui a développé une voiture à l’air comprimé.

Un de mes rêves encore très vague, serait d’éventuellement habiter en ville à la retraite, lorsque nous ne pourrons plus entretenir une maison et un grand terrain. Cela serait probablement graduel, d’abord lors d’escales entre nos voyages, puis de façon plus ou moins permanente. J’aime l’idée d’avoir tout à portée de la main, restos, cinémas, théâtres, musées, bibliothèques et de faire de l’exercice naturellement en marchant ou en me déplaçant en bicyclette. C’est plus sain que de toujours se déplacer en voiture.

Pour conclure, au lieu d’une citation, je vous laisse avec une traduction du refrain d’une chanson du groupe canadien Metric : Handshakes.

‘’Buy this car to drive to work- drive to work to pay for this car. ‘’

 Achète cette voiture pour aller travailler, va travailler pour payer cette voiture.

Vous aimerez peut-être:

Partagez!

Exprimez vous!

*