Un zoo la nuit

éléphant

Je vous avais mentionné il y a quelque temps que nous aurions sous peu une activité familiale dont je vous reparlerais.

Nous venons tout juste de rentrer et nous avons passé un moment formidable. L’activité en question se nomme Un zoo la nuit et a lieu au Zoo de Granby. Nous avons passé 24 heures dans l’enceinte du zoo, avec des activités spéciales, juste pour nous.

L’aventure a commencé hier soir à 17h15. Nous nous sommes retrouvés avec 22 autres personnes dans le stationnement du zoo. Les animatrices ont embarqué les bagages de tout le  monde dans la Zoomobile et nous avons marché à travers le zoo jusqu’à l’endroit où nous allions passer la nuit.

Le site contient cinq huttes pouvant chacune coucher six personnes. Nous étions cinq dans notre groupe; Tende Moitié, Charmante Ado et moi, ainsi que la sœur de Tendre Moitié et sa fille et nous avons hérité de la hutte des hyènes.

un zoo la nuit

Chaque hutte contient trois lits doubles; un lit seul et les deux autres qui sont superposés. La hutte est rudimentaire; il y a une petite tablette, un grand coffre en bois, les lits et une ampoule au plafond. Nous sommes dans la section de la savane africaine du zoo et nos huttes ne détonnent pas avec le décor.

Après avoir déposés nos bagages sur nos lits, nous avons fait connaissance avec le reste du groupe et les trois animatrices. Puis, nous nous sommes dirigés vers une salle de restaurant ouverte juste pour nous. Voici le menu de ce repas aux tons africains :

  • Punch à la vanille  (Madagascar)
  • Croustilles de Manioc  (Nigeria)
  • Poulet au lait de coco
  • Servi avec riz safrané et légumes (Congo)
  • Nyama Choma, bœuf rôti
  • Servi avec légumes et sauce chatini de tomates  (Kenya)
  • Sorbet à la mangue dans une noix de coco

Le repas était bon et copieux et était agrémenté de jus, boissons gazeuses et café. Pendant que nous mangions, les derniers visiteurs quittaient le parc et il ne restait plus que notre petit groupe sur les lieux.

Nous somme ensuite retournés aux huttes où nous attendait un autre animateur déguisé en chaman. Après nous avoir installés en cercle autour de lui, il nous a expliqué que le site était hanté et qu’il devait faire des incantations avec notre aide pour libérer les esprits. Ces diverses incantations produisaient chaque fois un animal différent.

Nous avons ainsi pu apprécier et toucher les animaux suivants : un hérisson pygmée, un boa, un crapaud, une blatte énorme (coquerelle) de Madagascar et un effraie des clochers.

Lorsque le zoo ferme ses portes le soir, la plupart des animaux se retrouvent dans leurs quartiers à l’intérieur pour passer la nuit. Toutefois, lors des activités Un Zoo la nuit, ils peuvent veiller plus tard, à notre grand plaisir.

Tout le parc est calme, nous sommes les seuls visiteurs sur le site et nous profitons de la présence et des connaissances de deux guides privés qui répondent à toutes nos questions. À la tombée de la nuit, nous entreprenons notre visite du zoo. Les animaux sont très actifs et intéressés par notre présence, quoique le jaguar semblait un brin furieux de nous voir.

Pendant 100 minutes nous avons arpenté le parc, à la lumière des lampes  de poche. Ce fut vraiment un moment privilégié, tout à fait différent d’une visite durant la journée parmi la foule.

La soirée s’est terminée vers 23h30 autour d’un feu de camp à manger des saucisses, guimauves et croustilles tout en écoutant les animatrices nous raconter les évasions  animales que le zoo a connues et les histoires cocasses de leurs pensionnaires.

Nous nous sommes endormis, entourés des lions et des flamands roses et avons été réveillés à sept heures piles par le son des tamtams. Nous avons remis les bagages dans la Zoomobile puis nous avons eu droit à une visite spéciale pour assister au bain des éléphants.

Michel, gardien de zoo depuis 35 ans, nous a parlé de ses deux pensionnaires Sara et Toutoune, pendant que son collègue nettoyait les pachydermes au boyau d’arrosage, dans un immense local spécialement conçu à cet effet. Nous avons pu par la suite leur donner une collation de fruits frais, directement de notre main à leur trompe.

éléphant

Éléphant

Nous sommes aussi allés rendre visite, dans le même bâtiment, à une famille de girafes. Il y avait le mâle, une femelle (sur le point de mettre bas) avec leur fille de 18 mois et une autre femelle adulte.

Girafes

Nous avons ensuite eu droit à un bon déjeuner composé de muffins, quesadillas, croissants et viennoiseries.  La dernière activité pour conclure cette aventure était un tour de chameau pour ceux qui le désirait.

À dix heures, heure d’ouverture de zoo, nous nous sommes retrouvés dans le stationnement pour récupérer nos bagages. Mais ce n’était pas terminé pour autant car le forfait Un zoo la nuit comprend un billet d’entrée pour le zoo pour une journée pour chaque personne. Nous avons donc passé la matinée au zoo, l’heure du lunch dans les manèges et nous avons complété la journée au parc aquatique Aquazoo.

En tout, nous avons passé 24 heures complètes dans l’enceinte du parc et c’est une activité que je recommande sans réserve. Le prix peut paraître élevé mais la qualité du forfait est excellente, le service et l’animation superbes et cela vous donne un accès privilégié aux animaux et à la vie du zoo.

Le forfait est pour une hutte, pouvant coucher jusqu’à six personnes et comprend le souper, le déjeuner, les collations, l’hébergement, la visite guidée et un billet par personne pour une journée au zoo. Notez que nous avons choisi de rester au zoo suite à la nuit, mais ceux qui préfèrent revenir une autre fois reçoivent un billet pour une journée valable jusqu’à la fin de la saison.

Le prix est de 505$ pour la hutte, ce qui revient à 101$ par personne pour notre petit groupe de cinq. C’était magique et cela restera un souvenir inoubliable.

éléphant

En conclusion, l’on se dit d’une part que tout animal sauvage devrait vivre sa vie en liberté et que les zoos ne devraient pas exister. D’autre part, les animaux que le zoo de Granby acquière, sont nés en captivité et n’ont jamais connu la liberté. Certaines espèces en danger se reproduisent maintenant dans les zoos et on assure ainsi leur descendance. Est-ce que ceci excuse cela?  Je ne sais pas, mais il y a au zoo de Granby, une femelle ours à lunettes qui est très malade, avec de nombreuses allergies et problèmes cutanés, au point où elle n’a aucun poil sur le corps. Elle demeure à l’intérieur car elle est allergique au pollen et elle a une alimentation sans gluten. Dans la nature, elle n’aurait pas survécu.

Ajout: Je m’en voudrais de ne pas créditer ma belle-soeur, mieux connue ici sous le surnom de « Rayon de Soleil » pour les magnifiques photos.

Au zoo : c’est peut-être pour amuser les bêtes qu’on nous permet de défiler devant leurs cages.
–   André Birabeau 

Partagez!

Rencontre du troisième type

Depuis deux jours, je passe mes journées à l’extérieur. J’ai finalement terminé l’application d’une teinture imperméabilisante sur ma terrasse. Nous avons aussi démonté l’ensemble balançoires et glissoire car Charmante Ado est devenue beaucoup trop grande pour l’utiliser. C’est un peu l’enfance qui s’en va.

Le vidéo ci-haut vous fera sourire j’espère. J’adore les dauphins. J’ai même travaillé comme bénévole durant trois semaines il y a plusieurs années, pour le Mote Marine Laboratory à Sarasota en Floride.

C’était des vacances organisées par Earthwatch Institute, un organisme qui depuis 1971, a permis à plus de 93 000 bénévoles de travailler comme assistants de recherche avec des scientifiques, directement sur le terrain.

Le projet auquel j’avais participé consistait à partir en bateau huit heures par jour avec un biologiste marin. Nous allions dans la baie de Sarasota et nous devions repérer les dauphins, prendre des photos de leur queue pour les identifier grâce aux marques et cicatrices et indiquer avec qui se tenait chaque dauphin. Nous avions des photos de dauphins avec les marques de leurs queues et leurs noms. Je me souviens entre autres de Lasagna qui venait nous voir au bateau pour quémander de la nourriture.  Les dauphins avaient tendance à se tenir en petits groupes de deux ou trois. Les mâles adolescents se tenaient ensemble, on voyait souvent une mère avec son bébé, accompagnée par une autre femelle.

Cela a été des vacances merveilleuses. Nous travaillions du lundi au vendredi et étions libres de notre temps la fin de semaine. Un certain dimanche, un bébé dauphin mort a échoué sur la plage où je me promenais. J’ai appelé le laboratoire et ils sont venus le chercher. Le lendemain, les biologistes et le vétérinaire ont procédé à l’autopsie et j’ai pu y participer. Personne d’autre de mon groupe  de bénévoles n’a été tenté par l’expérience, mais n’oublions pas que j’ai été infirmière et que cela ne me rebutait pas du tout.

Je n’ai pas fait grand chose. On m’a tendu la mâchoire inférieure du dauphin et on m’a demandé de compter les dents. Les biologistes ont déterminé que le bébé dauphin n’avait vécu que quelques minutes. Ses poumons étaient sous-développés alors il était probablement né prématurément.

Je n’ai pas refait ce genre de voyage depuis, tout d’abord parce que c’est assez cher, l’on doit payer son transport et un montant assez considérable qui comprend la nourriture, l’hébergement et un don pour contribuer au programme de recherche. J’étais encore célibataire à l’époque mais avec un époux et un enfant, ça devenait plus compliqué comme organisation.

Cela a au moins satisfait un peu de ma curiosité sur les dauphins. J’aurais beaucoup aimé être biologiste marin.  Durant ce voyage, j’ai aussi vu de près beaucoup de lamantins qui sont incroyablement attachants. Ils n’ont qu’une vitesse: très lentement, et ils aiment se laisser flotter tout doucement en ne faisant strictement rien pendant des heures.

Peut-être referai-je un voyage bénévole lorsque nous serons à la retraite. C’est plus agréable et intéressant que de passer la semaine sur la plage ou le bord d’une piscine.

S’il a été remarqué que quelques dauphins pouvaient reconnaître jusqu’àcinquante mots de notre langue, aucun humain n’a jamais pu comprendre un seul mot de la leur.     –   Carl Sagan

Relâchement notre

sports hiver

Nous sommes en plein cœur de la semaine de relâche. Après être allés aider ma mère à mettre sa maison en vente, nous voici dans un centre de villégiature pour quelques jours. Les frais de séjour sont payés car Tendre Moitié est ici pour son travail.

Charmante Ado et moi devons payer nos dépenses de repas et d’activités et tout coûte un prix de fous ici. Il y a aussi l’épineuse question de la diète. Nous sommes tous très fiers de notre première journée car nous avons réussi à contrôler à la fois nos dépenses et la diète tout en nous assurant de quelques gâteries.

Ce soir nous nous sommes baignés dans une piscine extérieure à l’eau salée, chauffée bien sûr. Il pleuvait mais cela n’a rien gâché de notre plaisir.

Au programme demain, travail pour Tendre Moitié et activités pour Charmante Ado et moi. La température devrait redescendre sous zéro ce qui sera plus approprié pour nos activités extérieures sur la neige.

Durant ces vacances, nous essayons consciemment de ne pas dépenser à tort et à travers en nous disant que nous sommes en vacances et que nous le méritons bien. Habituellement, nous avons tendance à nous laisser tenter et à dépenser bien plus que ce que nous avions planifié.

Cette année, tout est sous contrôle et on s’amuse tout autant, sans  vider notre portefeuille ni remplir notre carte de crédit. Avant de partir, j’avais préparé une grande quantité de collations santé, que nous grignotons au fil de la journée. Cela nous tient loin des restaurants, que nous ne fréquentons que pour le repas du soir et nous choisissons alors un endroit bon marché et ayant des repas santé.

Ce soir, nous avons dû faire cinq ou six kilomètres pour sortir du quartier de villégiature. Nous avons réussi à trouver un restaurant avec des prix raisonnables et un menu intéressant. Si nous étions demeurés dans le centre, nous aurions sûrement payé plus du triple pour notre repas.

Auparavant, nous serions restés autour de l’hôtel et n’aurions pas cherché un meilleur rapport qualité-prix. Ce n’est pourtant pas très compliqué et nous n’avons pas eu l’impression de nous priver.

Certaines activités coûtent des sous et nous allons les faire tout de même car nous les avions planifiées dès le départ, il n’y aura donc pas de surprise.

Comme quoi il y a moyen de prendre des vacances à petit budget en combinant le travail et la planification. Tendre Moitié ne pourra pas participer à toutes les activités mais c’est le prix à payer pour cette fois-ci. Il n’est pas tout à fait à plaindre, car il mangera probablement mieux durant ces réunions et son souper d’affaires en soirée.

 Etre en vacances c’est n’avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire.    –   Robert Orben