Projet Santé – Rapport mensuel 1

rester actif

Il y a quatre semaines aujourd’hui que nous avons entrepris notre nouveau « régime de vie ». J’avais écrit que je ferais un rapport le 15 de chaque mois mais je vous en parle plus tôt car cela me tracasse beaucoup.

Cela ne fonctionne pas très bien. La perte de poids de notre petite famille varie de nulle à une livre et demie. Nous avons pourtant l’impression de manger beaucoup mieux, de faire de meilleurs choix, d’être plus responsables et conscients de ce qu’on mange. Il n’y a pas eu de grands écarts, nous ne gardons aucune cochonnerie à la maison et nous ne sommes pas allés au restaurant sauf les fois où nous étions hors de la ville.

Bon, alors, qu’est-ce qui se passe? La seule problématique que je peux voir serait les quantités. Nous mangerions de trop grosses portions. Cela ne peut être qu’au souper car le déjeuner et le dîner sont très raisonnables et il serait difficile de manger moins. C’est vrai que le repas du soir est plus abondant, mais nous n’avons pas l’impression de trop manger. Il n’y a pourtant pas d’autre solution. Il va falloir couper dans les portions.

Nous n’abandonnons pas quoique la motivation de Charmante Ado soit à la baisse vu le manque de résultats mesurables. Je sais qu’elle mange mieux et qu’elle essaie une plus grande variété d’aliments, mais elle aurait aimé voir un résultat sur la balance en quatre semaines.

En examinant les raisons qui nous poussent à vouloir perdre du poids, je m’aperçois que pour Tendre Moitié et moi, ce sont surtout des raisons de santé. Pour Charmante Ado, l’apparence compte et aussi l’espérance d’augmenter sa performance et son endurance au basketball.

Tendre Moitiés et moi sommes dans la cinquantaine. Nous voyons tous les deux notre corps commencer à montrer des signes d’usure. Les deux genoux de Tendre Moitié sont atteints d’arthrose assez avancée, pour moi, ce sont les mains, les hanches et un genou. Nous avons tous les deux eu des hernies discales dans le passé et sommes sujets au maux de dos.

Cela affecte notre mobilité et nous pensons qu’un poids moindre donnerait un peu de répit à nos articulations. Nous avons des projets de voyage à notre semi-retraite et nous voulons rester actifs le plus longtemps possible. En ce moment, cela ne regarde pas très bien.

Je lis beaucoup, je fais des recherches, j’essaie de trouver LE programme qui fonctionnerait vraiment pour nous deux. Si j’en avais les moyens financiers, j’engagerais un kinésithérapeute ou un coach sportif pour nous élaborer un programme réaliste, qui nous expliquerait vraiment quoi faire et comment le faire, tout en étant adapté à nos limitations physiques.

Pour le moment, nous y allons à tâtons et le manque de résultats est un peu déprimant. Je crois que j’en fais trop une journée dans un domaine et que mon corps en souffre pendant les jours suivants et je dois alors me reposer avant de pouvoir réessayer. Cette semaine par exemple, j’ai marché à l’extérieur alors que c’était très glacé au sol. Le quartier était plein de côtes ce qui a été dur sur mon genou. Deux jours plus tard, j’ai encore mal. Ensuite j’ai assisté à une partie de basketball de Charmante Ado où les seuls sièges pour spectateurs étaient des bancs très bas et sans dossier. Au bout d’une heure et demie, mon dos n’en pouvait plus.

Est-ce que c’est l’âge qui fait cela, la pauvre forme physique, l’excès de poids, toutes ces réponses? Il est à noter que les autres parents, certains minces, plus jeunes et semblant en forme ont aussi trouvé cela très inconfortable. Ça me console un peu, mais moi deux jours plus tard, ça fait encore mal. Est-ce que je dois me résigner à cela en vieillissant, est-ce que des exercices pourraient renforcer mes muscles abdominaux et dorsaux pour mieux soutenir mon dos et améliorer ma posture peut-être?

Est-ce que quelqu’un a déjà entendu parlé d’un organisme qui offrirait ce genre d’aide? Établir un programme ciblé pour la personne, en tenant compte des buts précis comme renforcer le dos, soulager les articulations, augmenter la souplesse, perdre du poids; tout cela dans un souci de santé. J’imagine que c’est ce que fait un kinésithérapeute mais ce n’est pas donné.

C’est dommage que notre système de santé ne fasse pas dans la prévention en plus du traitement. On me remplacera un genou éventuellement mais j’aurais préféré avoir un plan, un programme précis, des conseils et un suivi pour retarder cette échéance le plus longtemps possible.

On ne lâche pas et on continue à s’informer et à chercher des solutions. Les prochains défis: diminuer les portions, faire des exercices régulièrement d’une intensité raisonnable mais qui ne nous rendent pas incapables de bouger dans les jours suivants.

A suivre!

La santé dépend plus des précautions que des médecins. –  Bossuet
Vous n’avez cessé d’essayer ? Vous n’avez cessé d’échouer ? Aucune importance !  Réessayez, échouez encore, échouez mieux. –  Samuel Beckett

Partagez!

Projet Santé

gros

Je vous ai parlé le mois dernier qu’un de mes objectifs pour 2012 était de perdre du poids. Un des moyens de me rendre imputable sera de publier mes progrès le 15 de chaque mois.

J’ai reçu il y deux jours les deux livres commandés sur Amazon et je suis en train de terminer le deuxième. Ce sont: Carbohydrate Addict’s Lifespan Program et Carbohydrate Addicted Kids. Ces deux livres ont été écrits par un couple de médecins; Dr Richard F. Heller et Dr Rachael F. Heller.

Je n’ai pas trouvé ces livres en Français quoique je sais que le premier a été traduit. Ce ne sont pas des livres récents, le premier datant de 1998(un révision d’une version précédente) et le second de 1997.

J’ai fait de longues recherches sur le Web. J’ai lu plusieurs études sur les causes de l’obésité. J’ai été infirmière dans une autre vie ce qui me donne envie de comprendre la science derrière tout ça. Je ne crois pas aux diètes miracles. En fait je crois que toutes les diètes fonctionnent. Elles permettent toutes de perdre du poids. Le problème, c’est que la très grande majorité des gens reprendront tout le poids perdu et même plus!

Ça ne peut pas être seulement un problème de volonté, de motivation ou de discipline. C’est un problème épidémique et il doit bien avoir des raisons logiques pour lesquelles tous ces gens, moi inclus, reprennent le poids perdu. J’ai pourtant une volonté de fer dans les autres domaines de ma vie. Je suis tenace et je travaille fort pour obtenir ce que je désire. Pourtant, même après une perte de poids de 100 livres, j’en ai graduellement repris 40. Il est temps d’arrêter cela pour de bon.

Donc revenons à mes recherches. Je crois maintenant que les hydrates de carbone sont consommées en trop grande quantité dans notre alimentation moderne. Je SAIS qu’un repas  rempli d’hydrates de carbone va me rendre léthargique et endormie. Je sais qu’un déjeuner riche en hydrates de carbone à 08h00 me verra absolument affamée vers 11h00 alors que si je prend un simple café, je tiendrai plus facilement jusqu’à midi. Étrange, cela. Est-ce à dire qu’il faut sauter le déjeuner? Je pense plutôt qu’il faut modifier ce que je mange pour obtenir un meilleur taux d’énergie.

Après avoir lu de nombreux bouquins et fait des recherches sur le sujet, je me suis embarquée sur une diète faible en hydrates de carbone. Les bénéfices ont été immédiats. Les fringales ont disparues, la léthargie aussi et l’énergie a augmenté. Je perdais aussi du poids. L’idée de la diète était de limiter la consommation d’hydrates de carbone à 30 grammes par jour, ce qui impliquait beaucoup de calculs et une très grande variété d’aliments était défendue.

Nous avons perdu du poids sur une période de deux mois mais ensuite, nous avons rencontré un plateau et rien ne semblait le faire bouger. J’ai continué mes lectures, plus précisément concernant la période de l’APRÈS-DIÈTE.

Je pense qu’il faut trouver un mode de nutrition qui puisse continuer une fois le poids excédent perdu. Le défi était donc de trouver un programme simple, pratique, santé, adaptable et qui pourrait continuer pour le reste de notre vie.

Le programme des Docteurs Heller remplit toutes ces conditions. Je vous explique en bref en quoi il consiste.

Le déjeuner et le dîner doivent être des repas faibles en hydrates de carbone, donc il faut manger des protéines et des légumes.

Le souper doit commencer par une salade. Ensuite, notre assiette doit contenir 1/3 de protéines 1/3 de légumes et le dernier tiers peut être des hydrates de carbone de notre choix. Il n’y a donc pas d’aliment défendu. Il faut certes attendre le souper pour manger certains aliments mais le fait de savoir qu’on pourra avoir du riz, du pain ou même un dessert durant ce repas, nous permet de patienter et surtout de poursuivre ce mode de nutrition à long terme.

Le secret est qu’il faut respecter les proportions de 1/3. Il est évident qu’après la salade, les protéines et les légumes, on n’aura pas envie de manger plus que ce qu’on a droit comme hydrates de carbone. Du moins c’est ce qu’on espère car aujourd’hui est notre première journée de ce nouveau  plan nutritionnel.

Il est même permis, si on a encore faim, de se resservir, avec une restriction toutefois. Il faut reprendre de tout, pas seulement des hydrates de carbone. Par exemple, si on se sert une autre demi-tasse de riz alors il faut reprendre aussi l’équivalent d’une demi-tasse de protéines et de légumes.

Voilà en gros pour le plan. Tendre Moitié et moi avons débuté ce matin. Charmante Ado aura un programme quelque peu différent vu qu’elle grandit encore et que ses besoins sont différents. Je dois terminer le livre destiné aux jeunes et le lui expliquer avant de la mettre à contribution. Elle est très motivée et j’aime bien son optique sur tout ça, qui est d’apprendre ce qui est bon pour elle et sa santé. Elle voit cela comme de l’éducation ce qui est excellent selon moi. Elle ne saute pas exactement de joie devant ses légumes mais elle les mange vaillamment.

Je vous donne donc rendez-vous le 15 février pour un compte-rendu de nos progrès.

Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.  –  Antoine de Saint-Exupéry
Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; qui ne veut rien faire trouve une excuse.  –  Proverbe arabe