Projet escalier

Escalier 2013

Il y a de ces projets que l’on entreprend sans en mesurer toute l’envergure. Depuis l’achat de notre demeure il y dix ans, j’ai toujours détesté l’escalier menant aux chambres. J’ai essayé de le rafraîchir il y a deux ans mais la teinture et le vernis sur les arches n’ont pas tenu bien longtemps et tout était à recommencer.

Cet été, c’était mon grand projet réno. Après des recherches intensives sur les procédés et les meilleurs produits, je me suis lancée dans l’aventure. La première étape était évidemment de décaper tout ce bois. Les marches étaient teintes et vernies alors que tout le reste; contremarches, poteaux, barreaux  (balustres) et rampe étaient peints en blanc.

Je voulais à tout prix une rampe et des poteaux teints de la même couleur que les marches. Une rampe peinte en blanche est très difficile à garder propre et belle. Donc, première leçon, il faut avoir les bons outils. J’ai d’abord essayé de décaper avec une variété de gels et liquides, mais le résultat n’a pas été concluant. Je pense que la quantité astronomique de couches de peintures n’a pas aidé. J’ai ensuite essayé avec le pistolet à décaper, mais mes détecteurs à incendie démarraient sans arrêt lorsque je l’utilisais et ce n’est pas très maniable pour les endroits moins accessibles. Restait donc le décapage par ponçage. Le papier à poncer bon marché, on oublie ça; une feuille ne dure pas deux minutes. Il est aussi bon de suivre les progrès technologiques et de réaliser que notre bonne vieille sableuse qui pèse une tonne et est peu maniable gagnerait à être remplacée par un outil plus petit, plus ergonomique et plus performant.

Malheureusement cette révélation ne m’est venue qu’après de nombreuses heures de travail difficile, rebutant et franchement désagréable. Il faut réaliser que cet escalier a 30 ans et que de très nombreuses couches de peinture ont été appliquées une  par dessus l’autre au fil des ans. L’espace pour manoeuvrer est aussi très restreint entre les barreaux et les poteaux. Ma vénérable sableuse rectangulaire n’arrivait pas à atteindre ces endroits et je devais les faire manuellement, ce qui est franchement l’enfer. Prête à tout laisser en plan avec un escalier à moitié décapé, je me suis mise à la recherche d’outils plus appropriés.

J’ai découvert la mini ponçeuse Mouse de Black & Decker Elle est moins puissante que mon mastodonte mais oh combien plus agréable à manipuler. Son seul défaut et il est important, c’est qu’au Canada, je n’ai trouvé que le modèle sans sac, donc beaucoup de poussière à ramasser (*). Avoir eu plus de temps, j’aurais commandé aux États-Unis pour avoir le modèle avec sac, mais comme je voulais avoir terminé pour la visite de ma famille en juillet, j’ai acheté le modèle disponible. Ce produit est affiché à un prix très raisonnable et il vient avec un tas d’accessoires très utiles ainsi qu’un assortiment de papier à poncer.  La position du bouton On/Off sur le devant de l’appareil est surprenante car on a naturellement tendance à appuyer un doigt dessus comme pour une souris d’ordinateur, ce qui fait qu’on l’accroche fréquemment. On finit par s’habituer et ne plus interrompre accidentellement l’appareil.

Utiliser cet outil est un vrai plaisir. C’est léger, maniable et il est très facile de changer les feuilles qui se fixent au Velcro sur l’appareil. La petite rallonge que l’on peut mettre au bout de la souris permet d’aller dans les moindres recoins et il y a des accessoires pour les endroits arrondis comme les poteaux et barreaux d’escalier.

Voici quelques photos du déroulement des travaux.

2015-04-22 22.12.05

avant tout

Après consultation avec Tendre Moitié, nous achetons une teinture en gel, censée être plus facile à appliquer et donnant une couleur plus uniforme. Je commence donc par deux poteaux et la rampe qui est à droite en haut de l’escalier. Je ne sais pas ce qui est arrivé, mais cette couleur que nos trouvions si belle en magasin est devenue horrible après application. Me revoilà donc à poncer de nouveau pour recommencer à neuf. Nous avons changé de produit pour une teinture liquide et nous avons soigneusement choisi une autre couleur en nous croisant les doigts.

En deux mots, le résultat a été à la hauteur de nos attentes. Il a fallu 2 couches de teinture pour les marches, les poteaux et la rampe et 2 couches de peinture blanche pour les barreaux. Comme nous avons deux gros chiens et trois chats qui vont et viennent de l’extérieur, j’ai mis six couches de vernis sur les marches, mais deux couches seulement sur le reste.

Voici le résultat:

2015-06-12 12.25.21

2015-06-12 12.25.10

2015-06-12 12.24.35

2015-06-12 12.24.07

2015-06-12 12.26.11

Nous sommes très satisfaits des résultats. C’est toujours un escalier en pin, donc de bois mou, ce qui n’est pas idéal. Les travaux ont pris deux mois au total, mais il y a eu quelques pauses pour s’aérer l’esprit et ne pas tout abandonner. Sur le coup, je me suis dit qu’avoir su la somme de travail impliquée, je n’aurais jamais entrepris ce projet. Deux mois plus tard, l’escalier est toujours aussi beau et je l’apprécie chaque jour, donc cela a vraiment valu la peine.

Prochain projet, les planchers de bois francs du rez de chaussée qui sont vraiment usés. Ils devront être remplacés car il n’y a pas moyen de les rafraîchir . Vu le coût élevé et la présence de nos animaux, nous allons attendre un peu que l’attrition naturelle de notre famille animale la ramène à des proportions raisonnables. Il faudra pour cela que je résiste aux supplications de Charmante Ado d’adopter un beau petit chaton , chiot, furet, lapin ou autre.

* Note: En faisant mes recherches, je constate que le modèle qui capte la poussière est maintenant disponible. Par contre il semble y avoir moins d’accessoires inclus avec la ponceuse.

 

Le travail ardu est comme un escalier alors que la chance est comme un ascenseur, parfois l’ascenseur sera en panne mais l’escalier vous mènera toujours au sommet.   –   Ritu Ghatourey

Il paraît qu’une vache ne sait pas redescendre un escalier. Le plus bête des deux n’est-il pas l’abruti qui lui a fait monter.   –   Hervé Le Tellier 

Partagez!

Changement de décor

chambre ado

Le temps passe trop vite. Je suis passablement occupée avec mon nouveau travail, les travaux dans la maison et sur le terrain. La pension pour chiens, qui avait débutée à un bon rythme, a quelque peu ralenti la cadence cette semaine, ce qui me laisse un peu plus de temps libre.

J’ai finalement terminé la peinture des murs de la salle à manger, de l’escalier et du hall à l’étage. Nous avons choisi une couleur très chaleureuse (Behr Ultra, couleur: Arizona) qui nous attire des commentaires élogieux de tous ceux qui viennent nous rendre visite.

À l’intérieur, il me reste notre chambre et la salle de bains de l’étage à peinturer,  la rampe d’escalier à décaper, teindre et vernir, ainsi que les marches et finalement les 4 portes extérieures.

Pour ceux que ça intéresse, la photo en entête et celles ci-dessous montrent la chambre de Charmante Ado et plus bas, celles de la salle à manger.

chambre ado2

chambre ado3

Salle à manger1

sam2

Nous avons eu récemment de la visite en provenance de Belgique et de la soeur de Tendre Moitié, accompagnée de notre neveu qui vient tout juste de terminer sa deuxième année à l’Institut Maritime de Rimouski.

La période des examens de fin d’année scolaire commence la semaine prochaine pour Charmante Ado. Elle a travaillé très fort pour ce trimestre et elle a obtenu d’excellents résultats à date.

J’ai recommencé à lire, activité que j’avais quelque peu délaissée au profit du surf sur Internet. Je viens de terminer  »Walden on Wheels de Ken Ilgunas. J’ai bien l’intention de vous en faire un compte-rendu dans un prochain article. Je suis aussi en train de relire  »Stumbling on Happiness » ( »Et si le bonheur vous tombait dessus », en version française) de Daniel Gilbert. J’ai décidé de relire en entier ma bibliothèque et de ne conserver que les livres qui m’accrochent vraiment.

Côté santé, Tendre Moitié a finalement reçu son infiltration de cortisone dans le genou après plus de neuf mois d’attente. Cela a fait effet en moins de 24 heures et son niveau d’énergie s’est grandement amélioré avec la disparition de la douleur. Il pourra maintenant recevoir une infiltration aux trois mois, au besoin.

Pour ma part, j’ai une récidive de tunnel carpien aux deux mains. La première fois, il y cinq ou six ans, ça avait fini par disparaître au bout de quelques mois, sans autre traitement. J’ai donc ressorti mes orthèses pour les poignets et je les portent toutes les nuits, ce qui est très efficace pour diminuer la douleur.

Au piano, je termine présentement, malgré ,mes problèmes aux mains; les Canons de Pachelbel, une des pièces que nous avions sélectionnées pour être jouées lors de notre mariage. C’était un de mes rêves de la jouer au piano et j’y suis finalement parvenu.

Nous n’avons pas de projets pour l’été, mais un petit séjour autour du Lac Michigan pourrait être considéré si les astres s’alignent correctement. On verra dans quelques semaines. Nous étions passé rapidement le long de la côte Est du lac il y a quelques années, au retour d’un séjour à Chicago et nous avions trouvé les plages, villages et petites villes ravissantes.

Grande Patronne a eu son premier contrôle pour vérifier sa thyroïde et les valeurs sont toujours astronomiques, alors le vétérinaire a doublé sa dose de médicaments. Elle va beaucoup mieux et a même repris un kilo en un mois. Elle a rajeuni de deux ans avec ce traitement mais elle est toujours aussi sourde, car pour cela, l’âge a fait son oeuvre, sans retour possible en arrière.

Donc nous abordons l’été avec beaucoup d’optimisme, une meilleure santé ou à tout le moins un bon contrôle de nos divers bobos et une maison rafraîchie à nos goûts. Il ne manque que le beau temps.

L’atmosphère d’un roman c’est aussi le décor dans lequel on en fait la lecture.   –   Jean-Marie Poupart