Relativement jeunes

fetilité

La fertilité chez la femme décline dès l’âge de 35 ans.  La période idéale pour avoir des enfants serait entre 20 et 35 ans, là où la fertilité est à son apogée et les risques au plus bas.

Nous ne contrôlons pas toujours le moment de la maternité. Il faut tout d’abord rencontrer la personne avec qui nous  serons prêtes à avoir des enfants. Il faut aussi que la nature accepte de collaborer pour que la conception se fasse. Personnellement, je n’ai rencontré Tendre Moitié qu’à l’âge de 36 ans et nous avons eu Charmante Ado lorsque j’avais 38 ans et demi. Il y a eu plein de complications, dont la pré-éclampsie, une césarienne suivie d’une méningite qui a failli me tuer ou me laisser lourdement handicapée.  Heureusement, je m’en suis très bien sortie et il n’y a pas eu de séquelle permanente.

Je me retrouve donc avec une Ado de douze ans alors que j’ai cinquante et un ans, La plupart des mères des amies de Charmante Ado sont dans la trentaine ou le début de la quarantaine. Elle ne semble pas souffrir de cette différence, du moins, elle n’en a jamais parlé.

C’est certain que c’est plus difficile physiquement pour moi. Je fais des activités que peu de personnes dans la cinquantaine vont choisir délibérément. J’ai passé la journée au centre aquatique, sur des remonte-pentes, à arpenter le village touristique et ce soir nous sommes allées glisser sur des tubes. J’aime passer du temps avec ma fille et je participe à ses activités dans la mesure du possible.

Certaines personnes de mon âge sont déjà grand-mères. Heureusement, il y aussi d’autres parents un peu plus âgés. Dans l’équipe de basketball de Charmante Ado, il y a une jeune fille qui a été adoptée et dont les parents ont sensiblement notre âge. Je ne me sens donc pas tout à fait décrépite et je dois dire que ses amies nous trouvent plutôt cools, surtout parce que nous traitons Charmante Ado comme une jeune fille sérieuse et responsable. Oui, elle est gâtée, mais elle est aussi une personne très raisonnable qui n’exagère jamais dans ses demandes. Certaines choses sont permises, d’autres pas, comme la télé ou un ordi dans sa chambre que nous avons refusés parce que nous ne voulons pas qu’elle s’isole dans sa chambre pendant toute son adolescence.

Il y a des avantages à être parents plus tardivement. Nous avons tous les deux beaucoup voyagé avant de nous connaître et n’étions plus intéressés par les sorties de jeunesse. Charmante Ado nous a presque toujours accompagné où que nous allions. À sept mois, elle est allée en Égypte avec nous pendant trois semaines. Nous n’avons jamais fait un voyage sans elle et elle a vu et participé à beaucoup plus de choses que la moyenne des enfants de son âge.

C’est certain que si j’avais pu choisir, je l’aurais eu dans la vingtaine pour pouvoir lui donner des frères et sœurs. Mais tout compte fait, nous ne nous en tirons pas si mal et toutes ces activités me gardent jeune de cœur et souple de corps.

Un couple qui fonde une famille est la forme de bonheur la plus pure que nous puissions vivre.   –   Will Smith
La famille est par essence le lieu de la fraternité, c’est le creuset de la société.   –   Jean-Pierre Raffarin

Partagez!

L’art de l’imitation

influence

Lorsque l’on devient parent, on ne réalise pas vraiment à quel point tout notre comportement sera examiné à la loupe par notre progéniture. Parfois, nous avons un choc lorsque notre bambin de trois ans échappe son verre sur le sol et émet un juron, en parfaite imitation de notre réaction occasionnelle à un accident.

Nous sommes un modèle pour nos enfants. Il n’y a pas moyen de faire une chose tout en essayant d’en enseigner une autre. Pourtant, qui n’a pas succombé à la tentation de répondre à son enfant ‘’fais ce que je dis, pas ce que je fais’’ ou crié ‘’Ne crie pas après moi!’’.

Même si crier ou jurer ne font pas partie de nos points faibles, nous avons tous de mauvaises habitudes que nous ne voulons pas que nos enfants imitent. Cette obligation que nous nous donnons  d’être un adulte responsable avec de bonnes manières, même dans l’intimité de notre foyer, peut devenir embêtante à l’occasion.

Parfois, seule une porte claquée ou un juron bien senti réussira à bien exprimer notre frustration. Il y a de ces jours où nous préférons rester au lit tard, avons une envie irrésistible de malbouffe ou éprouvons le besoin de faire un petit mensonge pieux au téléphone. Devons-nous nous cacher de nos enfants?

Comment se fait-il que lorsque nous leur montrons des bons comportements à répétition, comme de suspendre les vêtements, mettre le linge sale au panier, remplacer le rouleau de toilette; nous avons l’impression que ces gestes ne sont pas remarqués? À l’opposé, si nous mettons nos pieds sur la table à café ou prenons juste une fois une gorgée de jus directement de l’emballage alors que l’on pense n’être vu de personne, immédiatement, ces comportements semblent s’enraciner chez notre marmaille?

Il semblerait plutôt que nous remarquons moins les bonnes habitudes que nous transmettons. Nous mettons beaucoup d’emphase sur les comportements négatifs dans l’espoir de les décourager, alors que nous devrions peut-être encourager les comportements positifs. Après tout, les enfants apprennent plus en observant qu’en écoutant des instructions verbales.

Notre plus grande influence avec nos enfants provient des comportements que nous leur enseignons. Cela est vrai seulement jusqu’à un certain point; ils subiront aussi l’influence des autres à l’extérieur du foyer et  ils vont inévitablement développer des habitudes et des comportements que nous n’apprécierons pas particulièrement.

Il vaut mieux enseigner à nos enfants à penser par eux-mêmes, à avoir de l’empathie et de la compassion pour les autres que de s’épuiser avec des petites choses comme le fait de suspendre ses vêtements. Il est aussi normal de ne pas être parfait en tout temps en tant que parent. Si nous avons un comportement moins qu’adéquat à l’occasion, il n’y a pas de mal à cela, en autant que cela ne devienne pas une habitude. Il n’est pas mauvais que nos enfants nous voient faire des erreurs de temps en temps.

L’imitation est la plus sincère des flatteries.     –   Charles Caleb Colton 
Les seules connaissances qui puissent influencer le comportement d’un individu sont celles qu’il découvre lui-même et qu’il s’approprie.   –   Carl Ransom Rogers

Libre d’être jeune

conflits ados

Le début de l’adolescence est marqué par une poussée d’indépendance et une possible augmentation des conflits avec les parents au sujet des règles et des limites à établir. De plus, les adolescents deviennent plus sophistiqués dans leur manière d’argumenter et ils peuvent fréquemment apporter de très bons arguments qui pourraient nous amener à revoir notre position.

D’une part nous voulons encourager leurs talents de négociateurs et reconnaître un désir légitime d’avoir plus de liberté et de l’autre nous ne voulons pas céder à toutes leurs demandes et diminuer notre autorité.

La première étape est de déterminer ce qui en tant que parent est négociable et ce qui ne l’est pas. Il faut décider des règles fondamentales que notre ado  devra respecter pour l’aider à devenir un adulte équilibré tout en gardant une certaine harmonie à la maison. Je crois qu’il ne faut pas qu’il y ait trop de règles fondamentales et qu’elles doivent être centrées sur des choses importantes comme la sécurité, la santé, l’éducation et le respect.

Une règle qui ne provient pas de ces éléments essentiels pourrait alors devenir négociable ou même être décidée par l’ado lui-même. selon la situation. Il est bon d’encourager les jeunes à négocier et à être capable de prendre leurs propres décisions. Ce sont après tout des compétences essentielles que nous voulons les voir acquérir. La règle la plus importante selon moi est le respect. Nous voulons que nos jeunes apprennent à argumenter leur point tout en respectant la personne à laquelle ils s’adressent.

La manière de communiquer est aussi importante que ce qu’ils essaient de nous dire. C’est normal pour eux de demander plus de liberté et de questionner les règles mais ce n’est pas correct s’ils le font en étant hargneux, harcelants, ou intimidants.

Une règle peut très bien être assouplie pour permettre quelque chose si c’est demandé de manière raisonnable et sensée. Tout dépend de la situation. Cela peut aussi devenir l’occasion de montrer à notre ado qu’on lui fait confiance et que l’on s’attend à ce qu’il agisse de manière à conserver cette confiance.

Par contre, si l’on sent que notre jeune argumente négativement, hargneusement  ou essaie de nous en passer une petite vite; alors il est essentiel de garder notre position et d’aborder la question du respect. Pendant un certain temps, Charmante Ado employait un ton moins qu’adéquat lorsqu’elle nous parlait; nous avons dû lui faire remarquer à de nombreuses reprises que ce ton était inapproprié et que nous ne voyions aucune circonstance où elle aurait avantage à parler avec ce ton. Heureusement, cela a porté fruit car elle ne l’utilise plus depuis un bon moment.

Il est bon de faire remarquer à notre jeune que la seule manière de faire avancer sa cause est d’être honnête et de parler calmement et avec respect.

Il est aussi bien utile de réfléchir à l’avance aux conséquences que l’on appliquera en cas de manquement aux règles.  Mieux vaut établir une conséquence de courte durée que l’on maintiendra, que d’avoir à la raccourcir par la suite parce que nous avons été déraisonnable, irréaliste ou parfois même injuste. Être parent n’est pas une science exacte et parfois la perspective nous vient quelque temps après l’évènement et on se retrouve avec une conséquence exagérément longue, infligée dans le feu de l’action.

Il est important d’être à l’écoute pour savoir ce qui compte vraiment pour notre jeune.  Nous pouvons alors lui faire part de nos propres préoccupations. Il est possible de présenter nos préoccupations d’une manière qui lui est bénéfique  plutôt que comme une démonstration d’autorité. Par exemple, nous pouvons mentionner que c’est pour sa sécurité que nous insistons pour savoir où et avec qui il va.

En conclusion, nos adolescents sont dans une période ambivalente de leur vie. D’un côté ils repoussent nos limites et de l’autre ils les apprécient car cela leur montre que l’on se soucie d’eux. Je me souviens des jeunes de mon adolescence qui se vantaient parfois de pouvoir tout faire à leur guise car leurs parents ne s’occupaient pas d’eux. Pourtant, ils nous confiaient aussi  qu’ils ne trouvaient pas cela toujours si amusant que personne ne se soucie de leur bien être et de leur sécurité.  Ils se sentaient parfois bien seuls et enviaient les jeunes avec des parents impliqués.

La maladie de l’adolescence est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir cependant à tout prix.  –  Philippe Soller
On dit que l’adolescence c’est l’âge bête. C’est vrai que c’est à ce moment-là que les parents ne comprennent plus rien.    –   Patrick Sebastien
L’adolescence est l’âge où les enfants commencent à répondre eux-mêmes aux questions qu’ils posent.   –   George Bernard Shaw

Lettre à ma fille

relation mère fille

L’adolescence est une période haute en émotions et en développement, intellectuel, moral et physique. Charmante Ado  entre tout juste dans cette étape, cette année.

Si on ne fait pas attention comme parent, on risque de passer beaucoup de temps à critiquer, commander, surveiller et contrôler. Notre petite fille grandit et elle s’affirme en tant que personne ce qui la porte à essayer d’avoir son identité propre, de préférence à l’opposée de ses parents.

Je remarque que je dis souvent à Charmante Ado; fais ceci, fais cela, et je voudrais qu’elle le fasse tout de suite. Elle a souvent d’autres choses en vue ce qui m’amène parfois à répéter plusieurs fois mes demandes dans une journée. Pourtant quand j’y pense, je détesterais me faire constamment rappeler à l’ordre et même si mon adolescence remonte à un certain temps, je me souviens très bien que mes priorités n’étaient pas du tout les mêmes que celles de mes parents.

J’essaie donc de tempérer mes exigences et de traiter Charmante Ado comme une personne responsable et raisonnable, ce qu’elle est la très grande majorité du temps. Nous n’avons pas du tout les mêmes critères pour un lit bien fait ou une chambre rangée, mais je peux vivre avec cela. Je suis moins tolérante pour les espaces communs qu’elle doit respecter et collaborer à garder propres pour l’usage de tous.

Je vois souvent Charmante Ado avec son groupe d’amies, plusieurs viennent à la maison pour des travaux scolaires (c’est quoi cette manie de faire tant de projets en équipe?). Je réalise que j’ai une fille mature et sensée , qui se soucie des autres et de leurs sentiments.

Par exemple, dimanche dernier, elle voulait inviter une amie à aller voir un film, puis magasiner pour un cadeau d’échange de la St-Valentin. La première amie choisie ne pouvait pas y aller alors elle en a invité une autre, qui a accepté. Elle m’a ensuite mentionné qu’il ne faudrait pas que cette dernière apprenne qu’elle était  le deuxième choix, que ça pourrait lui faire de la peine, alors elle planifiait de lui dire que son intention était de faire cette sortie à trois mais que la première avait eu un empêchement.

J’ai beaucoup d’occasions d’être très fière de ma fille et j’essaie de le lui dire aussi souvent que possible. Les ados ont tendance à ruminer sur le négatif; les remarques, les exigences des parents. Un jour où j’étais particulièrement exigeante  envers elle (selon Charmante Ado), elle m’a dit qu’elle ne faisait jamais rien de bien et qu’elle n’était jamais correcte.

Cela m’a fait réalisé que toutes mes remarques ne faisaient pas que traverser ses oreilles comme j’en avais parfois l’impression. Elle les absorbe même si cela ne parait pas dans comportement. Ce jour là, j’en ai fait une de trop, mais cela a eu l’effet positif de me faire voir que Charmante Ado se souciait vraiment de mes paroles même si elle ne réagissait pas. J’essaie depuis de tempérer mes remarques et de ne pas manquer de souligner tout (et il y a en a beaucoup) ce qu’elle fait de bien; de mettre les poubelles au chemin à être hyper responsable avec ses devoirs et travaux.

Je vois venir les années tumultueuses de l’adolescence et je me dis que ce que je souhaite vraiment, c’est que Charmante Ado sache toujours que je l’aime, que je trouve qu’elle est une bonne personne et que je serai toujours là pour elle quoi qu’il arrive. J’espère que les voies de communication resteront ouvertes entre nous.

Si jamais nous traversons des temps difficiles, je veux qu’elle puisse se rappeler tout ce que j’aime et admire en elle, tout ce qu’elle fait de bien. J’ai donc décidé de lui écrire une lettre lui exprimant toutes ses forces et qualités, toutes les petites choses qui la rendent unique.

Comme cela, elle pourra relire cette lettre et se dire que malgré la tempête de ce moment là, qu’elle peut compter sur moi pour la supporter et l’encourager. Quoi qu’il arrive, nous aurons toujours ce lien extrêmement fort entre une mère et sa fille, que rien ne pourra briser.

En lieu et place d’une citation, je vous laisse sur ce poème d’un père à son fils:

              Si (1895, Rudyard  Kipling)

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et, sans dire un seul mot te mettre à rebâtir
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir.
Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre.
Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter les sôts,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot.
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi.
Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître
Penser, sans n’être qu’un penseur.
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant.
Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front.
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres la perdront.
Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,
Tu seras un homme, mon fils

Avant de s’agrandir au dehors, il faut s’affermir au dedans

Grandir

Retrouver la famille après quelques mois est très agréable. On éprouve toujours une certaine tendresse de revoir les gens que nous connaissons depuis toujours et que nous avons vu grandir et vieillir.

Les enfants de Rayon de Soleil sont maintenant adultes et ont leur propre vie. C’est amusant et attendrissant de voir des traits de caractère qui existent depuis l’enfance qui sont devenus des caractéristiques bien ancrées de leur personnalité.

Futur Capitaine est un étudiant en navigation maritime. À 22 ans, il a trouvé sa voie et est passionné par ses études. Il avait quitté l’école depuis quatre ans et s’y remettre n’a pas été facile mais il a relevé le défi et réussit très bien.

Enfant, Futur Capitaine était un petit garçon sérieux, sûr de lui et très protecteur envers sa mère et sa soeur. Il a bien sûr fait quelques bêtises mais il reconnaissait sans problème ses torts et s’engageait à changer. Il a connu quelques années d’indécision après le secondaire où l’on se demandait vraiment où il se dirigeait, mais il a trouvé sa passion en allant visiter son père qui habite un autre pays. Son père est capitaine de bateau et Futur Capitaine rêve d’aller le rejoindre pour travailler avec lui.

Sa soeur, Douce Jeune Femme, est une toute jeune adulte qui comme à l’enfance est très douée pour les relations humaines. Elle pense beaucoup aux autres et à leurs sentiments et quelquefois pas assez à elle-même. Elle n’a pas encore trouvé sa voie car rien ne la passionne particulièrement. Elle travaille à temps plein et réfléchit à son avenir.  Elle aime les voyages et un travail dans l’hôtellerie ou l’industrie touristique  lui conviendrait probablement, mais elle n’est pas prête à quitter le foyer familial. Quelquefois, un domaine l’intéresse et elle l’envisage, mais ce n’est jamais la passion alors elle cherche toujours. Je crois que lorsqu’elle trouvera quelque chose qui l’allume vraiment, elle s’y jettera à fond.

Rayon de Soleil a réussi à élever  seule deux adultes magnifiques que nous avons hâte et plaisir à voir.

Dans le titre: Avant de s’agrandir au dehors, il faut s’affermir au dedans.   –  Victor Hugo
Qui apprend à grandir sans se détruire devient un géant.   –  Daniel Desbiens
Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer.   –  Friedrich Nietzsche