La fin justifie les moyens

tromperie

Lorsque l’on s’interroge sur les valeurs que nous voulons inculquer à nos enfants, nous devrions aussi prendre en ligne de compte le message que la société leur envoie.

Certaines valeurs véhiculées par la société sont dommageables pour le développement des enfants selon plusieurs études.

Il y a d’abord l’idée du succès à tout prix. Cette culture du succès amène les enfants à croire qu’ils doivent absolument réussir pour être reconnus par la société, leurs pairs et même par leurs parents. Les médias érigent le succès comme un but à atteindre, peu importe les moyens ou le prix.  Cette pression du succès crée un besoin désespéré de réussir chez les jeunes. Lorsque ce besoin intense est jumelé avec une culture où la fraude, la cupidité et l’absence de culpabilité sont monnaie courante, les jeunes apprennent qu’ils peuvent user de n’Importe quel moyen pour parvenir à leurs fins.

Les médias projettent ces images de succès à tout prix en nous montrant des exemples de malhonnêteté, de tricherie, de manipulation et de couteaux dans le dos. La téléréalité est un exemple frappant de cette culture. Le mensonge et la tromperie forment la base de ces émissions.

Plusieurs évènements récents nous indiquent que la fraude, les malversations et la corruption sont beaucoup plus fréquents qu’on aimerait le croire. Le sport est aussi victime de cette vision du succès à tout prix et les champions se retrouvent déchus, lorsque l’on découvre qu’ils prenaient des substances illégales. Les jeunes idéalisent ces héros et les prennent comme modèles.

Des études récentes démontrent que pour les jeunes, la fin justifie souvent les moyens. 75% des étudiants interrogés ont rapporté avoir triché lors d’un test, au cours des douze mois précédents. En 1963, seulement 25% des jeunes interrogés déclaraient avoir déjà triché et en 1993, le taux de tricherie était de 50%.

Ce qui est plus inquiétant, c’est que 50% des étudiants de niveau secondaire croient qu’il n’y a rien de mal à tricher. Ils rationalisent la tricherie en déclarant que personne ne peut réussir dans la vie de nos jours, sans tricher. Ils croient qu’une personne totalement honnête ne peut pas réussir dans la vie. Certains se disent prêts à sacrifier leur intégrité pour faire bonne impression. Ils disent être jugés presque exclusivement sur leurs notes et qu’ils n’ont pas le choix de tricher. Les attentes de leurs parents, professeurs et autres adultes les obligent, selon eux à considérer la tricherie comme une option valable pour éviter l’échec.

De plus en plus de jeunes athlètes sont prêts à sacrifier leur santé et même leur vie pour être un ‘’gagnant’’. Des études récentes rapportent  qu’aux États-Unis, entre 4 et 12% des athlètes masculins de niveau secondaire utilisent des stéroïdes. Ils sont influencés en grande partie par les athlètes professionnels et s’ils voient que les bénéfices des stéroïdes sont significatifs, alors que les risques d’être pris sont minimes, ils n’hésiteront pas à en prendre, car à cet âge-là, le sentiment d’Invincibilité est très puissant.

Avec la technologie, les jeunes peuvent tricher de façon encore plus créative qu’auparavant, avec moins d’efforts et moins de chance d’être démasqués. L’internet peut fournir une pléthore de données sur n’importe quel sujet. Certains professeurs en sont rendus à taper des phrases entières des travaux de leurs étudiants dans Google, pour vérifier s’il y a eut plagiat. Il y a aussi des sites internet qui permettent d’acheter des travaux scolaires au lieu de les faire soi-même.

Selon les chercheurs, il y aurait une certaine contagion sociale avec la tricherie. Les jeunes auront plus tendance à tricher si leur entourage triche. Le fait de voir d’autres personnes tricher semble rendre la tricherie plus acceptable. La grande diffusion des différents moyens de tricher ou de frauder, par une vaste variété de tricheurs, allant des politiciens, aux hommes d’affaires en passant par les athlètes professionnels, donne le message aux jeunes que tout le monde triche et qu’ils doivent aussi le faire pour rester au même niveau que les tricheurs.

Il semble que la tricherie pratiquée au secondaire ou à l’université, perdure par la suite à l’âge adulte. Des études récentes indiquent que ceux qui ont triché tôt dans la vie, continueront à tricher plus tard, en mentant aux consommateurs, aux patrons, ou dans leurs relations amoureuses. Ils n’hésiteront pas à faire de fausses déclarations dans leur déclaration d’impôt ni à gonfler leurs réclamations d’assurances.

Il faudrait changer le message qui laisse croire aux jeunes qu’il est correct de mentir, de tricher, d’être irresponsable ou égoïste. La corruption n’est pas un mode de vie très édifiant et la société devrait s’indigner plus facilement et plus fréquemment lorsque nous en voyons des exemples manifestes de fraude ou de malhonnêteté. Sinon, nous lançons le message que la tromperie est justifiée et que, comme dans les téléréalités, la fin justifie les moyens.

La fin justifie les moyens. Mais qu’est-ce qui justifiera la fin ?   –   Albert Camus
Tout ce qui a son prix est de peu de valeur.   –    Friedrich Nietzsche

Partagez!

Des chemins différents

difficultés scolaires

Dans l’autobus scolaire de Charmante Ado, elle a rencontré en début d’année une jeune fille nouvellement arrivée dans notre quartier et qui débutait son secondaire un. Charmante Ado l’a quelque peu guidée à travers les méandres de l’école qui peuvent être intimidants lorsqu’on ne connaît absolument personne dans une nouvelle institution.

Lorsqu’elle a vu que la petite nouvelle mangeait seule, Charmante Ado et son amie l’ont invitée à venir manger avec elles le midi. Son intégration semblait bien se dérouler mais la jeune fille était réservée et se confiait peu.

Les occasions de se voir durant la journée scolaire sont rares entre les élèves de niveaux différents, surtout que les étudiantes de premier secondaire sont sur un étage qui leur est réservé exclusivement, pour faciliter l’adaptation.

Charmante Ado voyait donc cette élève seulement le midi et durant les trajets en autobus. La trouvant très gentille et espérant la connaître davantage, Charmante Ado avait commencé à penser à l’inviter à la maison lors d’un jour de congé, pour jouer et faire ce que les jeunes ados aiment faire.

Charmante Ado n’est pas une personne qui s’avance beaucoup ou rapidement, elle observe et prend son temps. Elle avait donc jugé que ce n’était pas encore tout à fait le moment de passer à l’étape de l’invitation.

Cette semaine, au retour du congé de l’Action de Grâces, la petite nouvelle a confié à Charmante Ado qu’elle a mal au ventre juste à l’idée d’aller à l’école et que cela la stresse énormément. Elle lui a dit qu’elle en avait parlé à ses parents et que si cela ne s’améliorait pas, elle allait changer d’école.

Charmante Ado ne sait pas trop ce qui la stresse avec l’école; est-ce la nouveauté, le degré de difficulté du programme scolaire (Baccalauréat International) ou le fait de ne pas avoir de copines de son niveau, après deux mois d’école?

Au cours de la semaine, les choses se sont précipitées. Jeudi, la jeune fille n’était pas dans le bus scolaire et sa case à l’école était vide. Le soir même, Charmante Ado a pris de ses nouvelles via Facebook et elle lui a annoncé qu’elle commençait à l’école secondaire locale dès le lendemain.

Charmante Ado a été très surprise des développements. Elle ne pensait pas que c’était si sérieux, elle croyait que c’était seulement un délai plus long à s’ajuster au collège. Elle a été quelque peu déçue de ne pas avoir été plus allumée face aux problèmes de sa copine.

Je lui ai fait remarquer qu’on ne sait pas vraiment quel était le problème. Le programme de l’école est assez exigeant et demande beaucoup de travail. Si la jeune fille avait de la difficulté à suivre ou se sentait trop différente des autres élèves, de par ses capacités, ses intérêts ou ses affinités, il était évident que l’adaptation était infiniment plus difficile.

Une élève qui ne s’épanouit pas dans un milieu particulier et est malheureuse et stressée au point d’avoir de terribles maux de ventre, n’est pas à prendre à la légère. Ces parents ont réagi en la sortant d’un milieu qui ne lui convenait pas. Si c’est le programme scolaire intensif qui était en cause, elle devrait se sentir mieux à l’école locale où elle retrouvera aussi d’autres jeunes du quartier. Oui, l’année scolaire est bien entamée, mais vu que le collège offre une formation  enrichie, elle ne devrait pas avoir trop de difficultés à rejoindre le niveau d’un programme général.

Comme je l’ai expliqué à Charmante Ado, il ne sert à rien d’attendre en espérant que cela se passe tout seul. La jeune fille était malheureuse et ses parents l’ont écouté et ont réagi. C’est réconfortant pour l’ado qui voit que ses parents sont à l’écoute et vont faire des gestes pour l’aider et trouver une solution.

Pour nous, de l’extérieur, cela a eu l’air soudain, mais cela s’est probablement étalé sur les deux mois. Ce qui a pu sembler un léger problème d’adaptation au début s’est finalement révélé être un gros problème. Je ne laisserais pas ma fille dans un endroit où elle est complètement misérable si d’autres endroits parfaitement convenables existent et peuvent être accédé facilement.

D’ailleurs, l’an dernier, avant de la réinscrire à cette école, je lui ai demandé si elle voulait toujours y aller et je lui ai expliqué que je lui poserais la question chaque année. C’est un excellent collège avec une excellente réputation et un programme reconnu. Toutefois, si Charmante Ado ne s’y plait plus un jour, on évaluera le problème et on regardera les autres options.

L’adolescence est une période intense en émotions et on se rappelle toute sa vie de cette étape cruciale. Je crois que l’adolescence est ce qui nous marque le plus car on est en train de modeler et développer l’adulte qu’on deviendra. Aussi bien passer au travers dans les meilleures conditions possibles.

Le collège a d’ailleurs quelques mesures en place pour faciliter l’acclimatation.  Au premier secondaire, l’élève peut choisir une amie et demander à être dans la même classe lors de l’inscription. Charmante Ado était avec une copine qu’elle connaît depuis la première année du primaire. En secondaire deux, elles ont pris des options différentes, une en art et l’autre en musique, ce qui fait qu’elles ne seront plus jamais dans la même classe, mais elles se voient aux repas, dans le bus et lors des activités scolaires. Le collège offre aussi du jumelage avec une « marraine ». Une élève de secondaire un qui le demande, est jumelée avec une élève de secondaire quatre ou cinq, qui va la conseiller, la familiariser avec l’école, lui expliquer le fonctionnement ou simplement l’écouter et l’appuyer. Cela peut se continuer en deuxième secondaire, si l’élève en ressent le besoin.

Vendredi soir, Charmante Ado s’est enquérie de la première journée de sa copine dans sa nouvelle école et il semble que cela se soit bien passé. Je crois que Charmante Ado est prête à passer à la prochaine étape et à l’inviter à la maison. En espérant qu’elle aime les animaux!

Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents.     –   Robert Zend
Dans le titre: Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents.
 –   Roch Carrier

Cinq minutes de plus

 Ado étudiant

À son collège, Charmante Ado débute ses cours le matin à neuf heures trente cinq, après une période d’études où elle peut poser des questions, demander de l’aide ou simplement compléter ses devoirs.

J’adore le fait que ses cours commencent plus tard que ceux du primaire qui débutaient à huit heures. Un des signes certains de l’adolescence est un plus grand besoin de sommeil et une nette tendance à faire la grasse matinée, que l’on se soit couché tard ou non.

Lorsque nous avons dû faire un choix pour son école secondaire, nous avons cherché les écoles qui offraient le Baccalauréat International.  Les autres critères avaient moins d’importance, mais cette période d’études et le début des cours moins matinal ont aussi comptés dans la balance.

Je me souviens parfaitement de mon secondaire et de la difficulté que j’avais avec les cours très tôt le matin. Nous commencions à huit heures et je passais les deux premiers cours à me réveiller. Pourtant, je me couchais à une heure raisonnable, entre 21 et 22 heures selon l’âge, mais, rien à faire, j’étais somnolente ou pas tout à fait là, durant les deux premiers cours.

Selon plusieurs études, commencer l’école plus tôt résulte fréquemment en un déficit de sommeil, car les adolescents ne se coucheront pas nécessairement plus tôt pour compenser le réveil plus matinal. La puberté modifie la sécrétion de mélatonine et les cycles circadiens, ce qui incite les ados à être éveillés et alertes plus tard le soir que dans leur enfance.

Le soir, un adulte commence habituellement à sécréter de la mélatonine vers 22 heures, ce qui nous aide à nous endormir. Des études ont découvert que chez les adolescents, la sécrétion ne débute souvent que vers une heure du matin.

Le manque de sommeil diminue la capacité de penser, d’apprendre et de se souvenir. Cela a aussi un effet négatif sur le contrôle de nos émotions.

Finley Edwards publiera cette semaine une étude dans  Economics of Education Review où il conclut que les adolescents qui débutent leurs cours plus tard obtiennent de meilleurs résultats en mathématiques et en lecture.

L’étude a analysé les étudiants du comté de Wake en Caroline du Nord qui avaient des heures de classe débutant plus tard que d’autres écoles. Leurs résultats aux tests standards étaient en moyenne plus élevés de 2.2 points de percentile en mathématiques et de 1.5 points de percentile en lecture.

Il a aussi découvert un autre avantage à commencer les cours plus tard.  Les étudiants passaient 12 minutes de moins par jour devant la télévision, consacraient neuf minutes de plus aux devoirs par semaine et avaient en moyenne 1.3 absences en moins que les étudiants débutant plus tôt.

Ces résultats pourraient s’expliquer en partie par le fait que les jeunes qui commencent les cours plus tard, finissent forcément plus tard en après-midi. Ils passent ainsi moins de temps seuls à la maison avant que les parents ne rentrent du travail. Un jeune seul à la maison aura souvent tendance à relaxer avec la télévision ou l’ordinateur et il attendra que ses parents rentrent pour faire ses devoirs.  Moins de temps sans supervision entraînerait donc moins de temps passé à des activités comme la télé ou les jeux électroniques.

Dans notre cas, Charmante Ado termine à seize heures et arrive à la maison à seize heures quarante cinq, sauf pour les deux jours où elle a du basketball. Nous sommes presque toujours à la maison à ce moment-là et elle sait que la priorité est aux devoirs. Une petite collation en entrant, puis elle s’attaque à ses travaux, pour avoir sa soirée libre après le dîner.

Un autre signe pour nous que ce début tardif à l’école est bénéfique pour elle, c’est qu’elle n’a aucune difficulté à garder le même horaire de réveil durant ses jours de congé. Il y a bien certains jours de fins de semaine où elle dort jusqu’à dix heures ou même dix heures trente, mais il paraît qu’on grandit durant notre sommeil, et comme vous le savez, notre Charmante Ado grandit….énormément. Je me dis donc qu’elle en a bien besoin.

La durée de sommeil nécessaire à chacun est d’environ encore cinq minutes… de plus.     –   Max Kauffman

Miss Populaire

Populaire

Charmante Ado est maintenant en secondaire deux dans un collège privé. Sa meilleure amie de l’an dernier n’est pas dans sa classe cette année, mais elle est bien contente du groupe de filles de sa classe et elle s’est fait de nouvelles copines.

En début d’année. elle avait bon espoir de devenir amie avec Miss Populaire, la fille la plus populaire de la classe, qui est assise juste devant elle. Miss Populaire est entourée d’un groupe de huit à dix filles, ce qui en fait le groupe « Cool » parmi tous les élèves de secondaire deux.

La première semaine, Charmante Ado a pris le repas du midi avec ce groupe, une ou deux fois, mais elle m’a par la suite confié qu’elle n’avait plus été « invitée » à les joindre. Elle n’avait pas envie de quémander cette « faveur », même si elle était assez certaine qu’elle aurait été accueillie favorablement .

Quelque chose dans le fonctionnement du groupe la mettait mal à l’aise. Miss Populaire dirige tout et prend toutes les décisions. Elle décrète ce qui est cool ou pas, en plus de choisir qui est accepté dans le groupe ou écarté.

Charmante Ado s’est tournée vers d’autres copines, particulièrement une fille qui fait partie de son équipe de basketball.  Elle continue à voir son amie de l’an dernier aux repas du midi et dans l’autobus scolaire.

Elle se débrouille très bien en classe, a réussi à faire partie de l’équipe AA de basketball, en montrant plus de détermination et elle a des copines en classe, dans l’école et dans l’équipe de basketball, ce qui la satisfait pleinement.

Hier soir, alors qu’elle m’embrassait avant d’aller au lit, elle s’est attardée pour me confier quelque chose. Elle a dit qu’elle était bien contente de ne pas être devenue l’amie de Miss Populaire. Lorsque je lui ai demandé pourquoi, elle m’a expliqué ce qui était arrivé durant la journée.

Au début des cours, Miss Populaire s’est retournée vers Charmante Ado et lui a demandé si elle avait fait le devoir de français. Celle-ci  a répondu affirmativement. Miss Populaire lui a alors demandé de lui prêter son devoir pour qu’elle puisse le copier parce qu’elle ne l’avait pas complété.

Charmante Ado a fermement dit non et lui a demandé si elle avait fait les autres devoirs, notamment en sciences, anglais et mathématiques. Miss Populaire a semblé étonnée de tous ses devoirs et elle s’est alors tournée vers les filles de son groupe d’amies et a demandé à l’une de faire son devoir de français, puis à une autre de faire celui d’anglais et ainsi de suite. Et elles ont toutes dit oui!

Charmante Ado n’en revenait pas. Miss Populaire n’a pas semblé se formaliser de son refus, ce qui n’est pas étonnant si toutes les filles de sa clique acceptent avec empressement de faire ses devoirs à sa place. Elles ont l’air de se battre au portillon pour obtenir cet « honneur ».

J’ai demandé à Charmante Ado si elle savait pourquoi cette fille était si populaire. Elle n’a pas su me répondre, sauf que c’est un fait établi, elle a l’étiquette « populaire » et « cool ».  Alors, les autres filles aiment bien être dans son sillage et voir rejaillir un peu de cette popularité sur elles-mêmes.

Je suis bien heureuse que Charmante Ado ait une confiance en soi assez solide pour résister à ce genre d’attrait. Elle a jugé le prix trop élevé et contre ses valeurs et s’est tourné vers d’autres personnes.

Souvent, elle va me raconter un épisode de sa vie à l’école, après le dénouement et je peux voir la réflexion et le cheminement qu’elle a suivi pour arriver à une décision, un choix ou une conclusion. Elle a une idée très bien définie de ce qui est juste, équitable et charitable, et pour elle, ces valeurs ne sont pas à géométrie variable. Elle ne trichera pas pour plaire à une « amie » ou pour être acceptée dans un groupe.

J’aime bien qu’elle me fasse part de ses conclusions. J’aime qu’elle s’interroge, se questionne et arrive à une décision toute seule sur ce qui est bien. Elle me présente le résultat final de sa réflexion, un peu pour voir ma réaction,  pour entendre mon opinion sur ses questions existentielles et recevoir une validation que sa conscience morale émergente est sur la bonne voie.

Depuis quelques mois, elle parle de devenir avocate et je m’aperçois que les questions  d’honnêteté, de justice sociale et  d’honneur  sont au coeur de ses préoccupations. Je trouve cette étape de son développement cruciale pour l’adulte qu’elle deviendra, et je crois sincèrement qu’elle est sur la bonne voie pour devenir une adulte responsable, honnête et juste.

Être populaire le touchait moins qu’être nécessaire.    –   Victor Hugo 

Outillé pour la vie

apprentissages

En tant que parents, nous sommes parfois peu objectifs lorsque vient le temps d’évaluer la collaboration, la serviabilité et la débrouillardise chez notre enfant.

J’ai lu récemment un article sur une tribu péruvienne, les Matsigenka, où tous les enfants aident aux tâches quotidiennes et participent activement au bien-être de la communauté dès leur plus jeune âge. C’était fascinant comme lecture, mais nous vivons dans une société bien différente et qu’en est-t-il dans notre culture?  Comment savoir si ce qu’on demande à notre enfant est approprié pour son âge et son développement?

Il est certain qu’il y aura de grandes variations selon l’enfant et ses capacités. Charmante Ado par exemple, est extrêmement grande et très forte. Elle peut transporter de plus lourdes charges que moi, qui ne suit pourtant pas si petite et elle a beaucoup d’endurance. On ne peut pas du tout la comparer avec les filles de son âge, quant aux capacités physiques.

La plupart des experts considèrent que d’avoir des tâches ou des corvées à faire est bénéfique pour les enfants. L’enfant qui participe aux tâches ménagères développe un sentiment de compétence, apprend comment fonctionne une maisonnée et développe un sens de l’organisation et des priorités. Il comprend aussi que chacun doit contribuer au bien-être du groupe et qu’il n’est pas le nombril du monde.

On sous-estime souvent ce que peuvent faire nos enfants. Voici l’âge approximatif auquel un enfant est capable de faire certaines tâches. Évidemment, tout est cumulatif, en espérant que l’enfant arrive à l’âge adulte en ayant maîtrisé toute la liste.

Les enfants d’âge préscolaire sont souvent très enthousiastes à l’idée de participer et de faire comme les grands.

2 à 3 ans
Participer au rangement des jouets
Mettre les vêtements sales au panier
Placer les peluches sur son lit chaque matin
Trouver la chaussette jumelle dans la lessive à plier
Aider à épousseter (lui enfiler une chaussette sur une main)

3 ans

  • S’habiller avec aide
  • Aider à faire son lit
  • Aider à essuyer un petit dégât
  • Apprendre à se brosser les dents
  • Mettre son manteau au crochet (hauteur appropriée) et ranger ses souliers et bottes

4 à 5 ans

  • Épousseter
  • Faire son lit
  • S’habiller seul
  • Ranger ses jouets
  • Aider à plier la lessive
  • Vider les petites poubelles
  • Aider à nourrir les animaux
  • Aider à l’arrosage des plantes
  • Aider à enlever les mauvaises herbes
  • Aider à mettre et débarrasser la table
  • Rentrer le courrier, les journaux ou les revues
  • Aider à vider le lave-vaisselle en rangeant les ustensiles
  • Commencer à aider à la préparation d’un repas, en sortant les ingrédients requis du frigo ou du garde-manger, apprendre à mesurer, verser et mélanger sous supervision

6 ans

  • Passer le balai après un repas
  • Répondre poliment au téléphone
  • Aider à ratisser les feuilles mortes
  • Faire le rangement de sa chambre
  • Se brosser les dents de façon autonome
  • Aider à la préparation de sa boîte à lunch
  • Aider à transporter les sacs d’épicerie les moins lourds
  • Utiliser un aspirateur portatif pour ramasser les miettes après le repas

Les enfants d’âge scolaire sont un peu moins enthousiastes que précédemment, mais ils ont par contre un très fort désir d’être autonomes et compétents. C’est le moment de leur donner des responsabilités en soulignant leurs réussites.

 7 ans

  • Arroser les plantes
  • Ranger la lessive propre
  • Prendre une douche seul
  • Aider à sortir les poubelles
  • Aider aux travaux extérieurs
  • Aider à vider le lave-vaisselle
  • Aider au rangement de l’épicerie
  • Commencer à utiliser l’aspirateur en le passant dans sa chambre

8-9 ans

  • Ranger une pièce
  • Passer l’aspirateur
  • Coudre un bouton
  • Sortir les poubelles
  • Nettoyer les miroirs
  • Entretenir ses ongles
  • Éplucher des légumes
  • Nettoyer la litière à chat
  • Plier toute la lessive seul
  • Utiliser la soie dentaire seul
  • Emplir et vider le lave-vaisselle seul
  • Prendre soin des animaux domestiques
  • Écrire une lettre ou un message de remerciement
  • Préparer un petit déjeuner simple; céréales, rôties
  • Utiliser le four micro-ondes pour réchauffer un plat
  • Mettre son réveil matin et être responsable de se lever seul
  • Apprendre la base des premiers soins; désinfection et pansement
  • Savoir faire une recherche sur internet. Aller sur des sites appropriés et supervisés par un adulte
  • Promener le chien (selon la taille et le tempérament de l’animal et les capacités physiques de l’enfant)
  • Comprendre le fonctionnement des courriels, avoir une adresse personnelle supervisée par un adulte, envoyer et recevoir des messages

10 ans

  • Laver la vaisselle
  • Laver une voiture
  • Cuire des légumes
  • Préparer un dessert
  • Nettoyer la baignoire et l’évier
  • Préparer un lunch simple; sandwichs, salades

À la pré-adolescence, les jeunes collaborent mieux s’ils ont le sentiment d’avoir un pouvoir de décision. Laisser un peu de latitude pour l’accomplissement d’une tâche augmentera grandement la collaboration, en autant que l’on assure un suivi pour ne pas que la tâche soit oubliée.

11 ans

  • Nettoyer le frigo
  • Nettoyer la salle de bains
  • Aider à laver les fenêtres
  • Apprendre à se servir d’un fer à repasser
  • Apprendre à se servir d’une machine à coudre sous supervision
  • Préparer un plat en suivant une recette, avec supervision au début
  • Préparer un dîner simple; pâtes, hamburgers, hot-dog, faire une pizza

12 ans

  • Donner un bain à un chien
  • Aider à faire la liste d’épicerie
  • Garder des enfants plus jeunes
  • Apprendre à tondre la pelouse sous supervision
  • Apprendre à faire la lessive sous supervision, séparer les couleurs, utiliser l’antitaches, mesurer le détergent et l’assouplisseur. Comprendre les différents cycles de lavage et de séchage.

À l’adolescence, notre jeune est apte à faire à peu près n’importe quelle tâche dans la maison, en autant qu’il ait assimilé les connaissances de base tout au long de son enfance. Par contre, l’emploi du temps des ados est souvent très chargé avec les sports, les études et leur vie sociale grandissante. Il faut donc veiller à ne pas les surcharger de tâches, tout en ne les laissant pas vivre comme s’ils étaient à l’hôtel.

13-14 ans

  • Faire la lessive
  • Nettoyer le four
  • Laver les fenêtres
  • Tondre la pelouse
  • Repeindre une pièce
  • Déneiger les entrées
  • Faire la liste d’épicerie
  • Changer une poignée de porte
  • Aider aux réparations mineures
  • Utiliser sa propre carte de débit
  • Changer une ampoule électrique
  • Avoir son propre téléphone cellulaire
  • Apprendre à se maquiller et à entretenir sa peau
  • Magasiner et choisir soi-même quels vêtements acheter
  • Connaître les règles d’hygiène en manipulant la nourriture
  • Savoir comment se comporter dans une soirée pour adultes
  • Apprendre à commander en ligne sous la supervision d’un adulte
  • Apprendre le fonctionnement d’une carte de crédit et les dangers de l’endettement

15 ans

  • Organiser une soirée
  • Faire un menu pour la semaine
  • Comprendre le fonctionnement des prêts et de l’intérêt, des hypothèques
  • Comprendre le fonctionnement d’un budget, les différentes retenues et impôts sur un chèque de paie, les charges sociales

16 ans

  • Changer un pneu
  • Faire le plein d’essence
  • Vérifier le niveau d’huile
  • Ranger et organiser le garage
  • Payer sa facture de téléphone cellulaire
  • Tenir un budget simple dès le premier emploi
  • Savoir payer une facture par chèque et en ligne
  • Prendre ses propres rendez-vous; coiffeur, dentiste, médecin

17-18 ans
Le voilà maintenant prêt à entreprendre sa vie hors du foyer familial, s’il fréquente un CEGEP ou une université éloignée. Sinon, il sera d’une aide précieuse à la maison, lorsque qu’il ne sera pas occupé ailleurs!

Est-ce que Charmante Ado fait toutes les tâches dans cette liste jusqu’aux items de son âge, 13 ans? Honnêtement non, mais elle sait comment en faire une très grande partie et nous travaillons sur le reste.

Élever un enfant c’est lui apprendre à se passer de nous.    –  Ernest Legouvé