Le ménage est quelque chose que personne ne remarque sauf si vous ne le faites pas

ménageLe sujet de ma chronique d’aujourd’hui me vient de Tendre Moitié. Ce matin, je nettoyais le four pendant l’absence de Tendre Moitié. À son retour, il s’est un peu moqué de moi. J’avais quelque peu prévu sa réaction et c’est pourquoi je nettoyais le four en son absence. Voyez-vous, je lavais le four de la cuisinière qui va être ramassée par les livreurs demain lorsqu’il nous livreront…notre nouvelle cuisinière.

Je suis certaine que la majorité des femmes me comprennent. Je ne veux pas qu’on voit mon four tout sale même s’il s’en va au dépotoir, au recyclage ou je ne sais où vont les vieux appareils ménagers pour mourir.

 J’ai connu une très courte période de ma vie où j’ai pu me payer une femme de ménage. Elle n’avait pas grand chose à faire, vu que j’avais tendance à ranger avant son arrivée.  Je lavais le bain et la cuvette aussi, au grand désespoir de Tendre Moitié qui disait que nous la payions justement pour ne plus avoir à faire cela. De plus, c’était mon amie, que j’avais engagée pour l’encourager dans sa nouvelle entreprise de ménage. Il n’était pas question qu’elle voit ma maison avec plein de traîneries et une salle de bain qui ne brillait pas! Cela n’a duré que quelques mois car elle s’est fait mal au dos et a dû réorienter sa carrière. J’ai sagement décidé que je n’avais pas les moyens de payer une femme de ménage pour venir voir le ménage que je venais tout juste de terminer.

Pourquoi ce trait de personnalité se rencontre surtout chez la gent féminine?  On pourrait blâmer notre éducation. Je me souviens des conseils de ma mère de toujours avoir des sous-vêtements propres au cas où j’aurais un accident et qu’on me transporterait à l’hôpital. J’ai toujours trouvé étrange que la perspective de me voir à l’hôpital ne l’inquiétait que dans la mesure où le médecin pourrait voir mes sous-vêtements douteux. Je trouvais cela parfaitement ridicule, mais pourtant aujourd’hui….

J’ai finalement nettoyé seulement l’intérieur de la porte du four. Le fond était recouvert d’aluminium donc tout propre. Je ne crois pas que les livreurs iront se mettre la tête dans le four pour voir la propreté des murs. Le plus drôle, c’est que je faisais remarquer à Tendre Moitié que je nettoyais seulement parce que c’était moi qui serait à la maison pour la livraison demain. Si Tendre Moitié était celui qui recevrait les livreurs et que j’étais absente, je n’aurais nullement senti le besoin de nettoyer. Il m’a regardé avec un air d’incompréhension totale.  Je ne suis pas certaine de me comprendre très bien non plus.

Heureusement qu’il y avait mon cours de piano cet après-midi pour relever un peu le niveau intellectuel de ma journée!

 Nettoyer une maison pleine d’enfants est aussi efficace que de dégager une allée à la pelle pendant une tempête de neige.  – Phyllis Diller 

 

 

Partagez!

La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure

plage

Je vais raconter aujourd’hui comment j’ai rencontré Tendre Moitié.

En 1997, j’habitais  sur une île assez isolée où je m’étais retrouvée suite à un transfert pour mon travail. À 36 ans, et désespérant de trouver l’âme soeur dans un si petit bassin de population, je m’étais inscrite sur un nouveau site internet  appelé Réseau-Contact.

Je m’étais fait un profil honnête et simple indiquant que je recherchais l’amitié. À l’époque, il n’y avait pas encore de photo sur ce site. Il n’était pas question pour moi de rechercher activement quelqu’un de compatible, mais je me disais que si une personne m’écrivait, je verrais bien ce qui arriverait.

J’ai reçu trois ou quatre courriels complètement inintéressants auxquels je n’ai même pas répondu. Puis un jour j’ai reçu un message d’un certain Barth qui me suggérait d’aller voir son profil car nous semblions avoir plein de choses en commun.

En consultant sa fiche, j’ai vu qu’effectivement il aimait comme moi l’aviation, les couchers de soleil, la mer, la plage et les chiens. Il avait aussi fait une liste de connaissances que la personne recherchée devrait posséder:

Qu’est-ce que le Bénodet?

Qui est le président de Chrysler?

Où se trouve l’île Pictou?

En tout, il devait y avoir une vingtaine de points. J’ai trouvé cela plutôt original et je connaissais toutes les réponses sauf pour le Bénodet dont je n’avais jamais entendu parler.

Je lui ai donc répondu en toute honnêteté. Il m’a confié qu’il avait fait une recherche avec des critères très pointus, en précisant tous les points qu’il préférait chez une femme ainsi que ses intérêts. Sa recherche n’a rapporté aucun résultat. Il a alors décidé de modifier un critère pour voir s’il trouverait quelqu’un. Comme il mesure six pieds et six pouces, il avait indiqué qu’il préférait une femme de plus de cinq pieds et neuf pouces. Il s’est dit que ce n’était finalement pas très important et il a changé cela pour plus de cinq pieds et six pouces. Je fait cinq pieds et sept pouces… Ma fiche est la seule qui est sortie!

Nous avons échangé cent vingt-quatre courriels sur une période de quinze jours. Puis nous nous sommes parlés au téléphone durant deux ou trois heures chaque soir pendant un autre deux semaines. On s’est échangé nos photos par la poste. Sur la sienne, il y avait un gamin d’environ huit ans sur ses épaules. Était-ce son fils ou bien voulait-il m’indiquer qu’il aimait les enfants? Finalement, c’était son neveu, et oui, il adorait les enfants. De mieux en mieux!!

Nous étions séparés par 1400 kilomètres. Il voulait venir me voir dans mon île. J’étais un peu craintive mais qui ne risque rien n’a rien. Nous avons donc convenus qu’il arriverait par le traversier et que je l’accueillerais à son arrivée au quai. Le jour dit, j’ai finalement décidé de prendre le traversier pour aller à sa rencontre. Mon raisonnement était que si je réalisais durant la traversée que c’était un dangereux maniaque,  je pourrais alors le laisser sur le bateau et rentrer chez moi toute seule. J’avais donc cinq heures de traversée pour me faire une opinion.

Je  lui ai téléphoné pour lui dire qu’on se rencontrerait sur le bateau. Lorsqu’il est arrivé, il m’a serré dans ses bras et après cinq minutes c’était comme si on se connaissait depuis toujours. Il est descendu du bateau et est venu chez moi. Tout ceux qui me connaissent pourraient vous dire que ceci était très audacieux de ma part et complètement hors caractère. Je n’en reviens toujours pas d’avoir osé faire cela!

Après dix jours sur notre île, à faire connaissance et à marcher sur la plage en regardant les couchers de soleil, Tendre Moitié est reparti chez lui pour ramasser toutes ces choses et revenir s’établir sur l’île avec moi. Nous ne nous sommes plus quittés. Un an  après le premier courriel exactement, nous sommes mariés et Charmante Ado est née l’année suivante.

Voilà comment j’ai rencontré Tendre moitié il y a maintenant un peu plus de quatorze ans.

Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi.   –   Emile-Auguste Chartier

Il n’est qu’un bonheur sur la terre, Celui d’aimer et d’être aimé.  –  Alexis-Félix Arvers

Dans le titre: La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure.   –  St-Augustin

Être soi-même: Un original est toujours mieux qu’une copie

couple

Selon le  Myers-Briggs Type Indicator, il existe 16 types de personnalité.  Après avoir complété le test, je découvre sans grande surprise que je suis de type INFJ.

Les personnes de type INFJ sont semble-t-il;  indépendantes,  réfléchies, prudentes, productives, prévoyantes, stratégiques, organisées, réservées, créatives, originales, chaleureuses, sensibles, polies et déterminées.

Je me reconnais assez bien dans ce descriptif, sauf peut-être pour l’originalité et la créativité qui ne sont pas si développés que ça chez moi.

C’est supposément le type le plus rare, représentant seulement un pourcent de la population. Les INFJ se soucient beaucoup des sentiments des autres et essaient de ne jamais blesser les gens.

Je ne connais pas le type de Tendre Moitié, mais je sais pertinemment qu’il n’est pas comme moi. Il ne fera jamais rien pour blesser quelqu’un, mais il ne s’inquiète pas outre-mesure de ce que ressentent les autres. Il pense toujours à priori, que son message sera reçu exactement dans le sens où il l’entend. C’est un trait de caractère incroyable selon moi, cela doit être tellement reposant! Il en découle parfois une certaine incompréhension dans notre vie de couple.

Je vais fréquemment essayer de convaincre Tendre Moitié d’enrober ou d’adoucir un message parce que je le trouve trop abrupt. La discussion qui s’en suit me fait penser à deux extraterrestres qui essaieraient de décrire les us et coutumes de leur planètes respectives.

Parfois je me dis que si je représente seulement un pourcent de la population, je devrais lâcher prise et ne pas m’inquiéter autant, mais ça ne fonctionne pas comme cela.

Selon Wikipédia, une personne INFJ, tout en étant très indépendante, se sent  très concernée par le bien-être des autres.  Ceci est vraiment la base de ma personnalité et je n’y peut rien. Oui, je m’inquiète souvent pour des riens (aux yeux des autres) et j’ai du mal à expliquer pourquoi tel ou tel propos pourrait blesser quelqu’un, mais c’est très important pour moi de m’assurer que j’ai tout fait pour que le message soit bien compris et bien reçu. Ma hantise est vraiment de faire de la peine à quelqu’un. Pourtant, je n’ai aucun souvenir que cela soit jamais arrivé, ou alors, on ne me l’a jamais dit!

Par contre, je réalise que c’est une chance que Tendre Moitié ne soit pas comme moi car sa personnalité permet de tempérer quelque peu la mienne et ça revient à dire comme je le mentionnais l’autre jour, que nous nous complétons.

La rencontre de deux personnalités est comme le contact de deux substances chimiques; s’il y a une réaction, les deux sont transformés.  –  Carl Jung

L’harmonie c’est la conciliation des contraires par l’écrasement des différences

peluches

On dit souvent que les contraires s’attirent. Je préfère penser que nous recherchons les gens qui nous complètent.

Tendre Moitié et moi sommes assez semblables côté philosophie. Il est un peu plus terre à terre, je suis un peu plus idéaliste.

C’est du côté de la personnalité que nous nous complétons vraiment. Je suis réservée, à la limite de la timidité. Je suis très ordonnée et organisée,  je fais des listes et j’aime établir les priorités. Tendre Moitié, lui, est sociable sans être extraverti, il n’est pas du tout organisé et a tendance à établir ses priorités par ordre d’agréabilité. Il est détendu et toujours de bonne humeur, je l’ai rarement vu se fâcher.

Tendre Moitié reste calme durant les périodes stressantes, ne se laisse pas affecter facilement, se sentira très rarement insulté ou blessé et a une confiance innée en lui-même. Moi? Euh, disons qu’on se complète bien…

Comme nous travaillons ensemble, c’est vraiment agréable d’être avec quelqu’un qui a les forces de mes faiblesses. Je suis imbattable pour la paperasse, la tenue de livres, les dossiers et tout ce qui touche l’administration. Tendre Moitié lui peut régler les problèmes tout en restant calme et confiant durant tout le processus. Je crois que c’est cette qualité précise que j’apprécie le plus chez lui dans notre travail. Moi, je  prend les choses trop à coeur et je me fais un sang d’encre très facilement. C’est le mauvais côté d’être perfectionniste, on ne peut pas tout contrôler et ça nous met les nerfs en boule.

Je crois qu’il est très important d’apprécier les traits chez l’autre qui nous rendent la vie plus facile, ça permet d’être plus tolérant face aux différences qui nous accrochent parfois. Hier, je tempêtais un peu face à Tendre Moitié qui ne faisait pas sa part du ménage, aujourd’hui, je le regarde accomplir simplement et sans que je lui en parle, toutes les tâches que je n’apprécie pas du tout dans notre travail. Ça n’a pas de prix!

Ce qui est drôle, c’est de voir le mélange de tout ça chez Charmante Ado. Miraculeusement, elle semble n’avoir hérité que de nos bons côtés! Sérieusement, elle est très équilibrée et mature pour son âge, tellement qu’on a tendance à la traiter comme une personne plus vieille. Elle fait alors une incroyable niaiserie (genre mettre du Liquid Paper pour cacher une tache sur un chandail!) qui nous rappelle qu’elle n’a que douze ans.

 

Ce qui est taillé en sens contraire s’assemble ; de ce qui diffère naît la plus belle harmonie ; tout devient par discorde.    – Héraclite

Dans le titre:  L’harmonie c’est la conciliation des contraires par l’écrasement des différences.   – Jean Cocteau