Similitudes ou différences?

semblables

Dépendant de notre but dans la vie, que ce soit progresser dans notre carrière, devenir financièrement indépendant ou avoir une foule d’amis, il existe une mine de renseignements et de documentation pour nous aider à y arriver.

Si notre but principal est de vivre une vie enrichissante et satisfaisante, notre meilleure stratégie est simplement de développer des relations solides et des liens étroits avec les autres. Les gens qui ont des relations agréables avec leurs amis et leur famille sont plus heureux, ont moins de problèmes de santé et font preuve de plus de résilience face au stress.

Une des relations les plus importantes dans notre vie est celle que nous aurons avec notre conjoint. On dit souvent que les contraires s’attirent, mais je crois que nous devrions plutôt rechercher un partenaire dont les valeurs et les antécédents rejoignent les nôtres.

Une relation où les partenaires sont semblables permet d’avoir un conjoint qui comprend et accepte nos opinions et nos habitudes, sans qu’il soit tenté de nous changer pour qu’on se conforme à sa personne.

Plusieurs études soulignent l’importance de l’homogénéité dans une relation, un partage de valeurs, de traits de personnalité, d’antécédents économiques, de religion ainsi qu’un âge assez rapproché, sont des indicateurs d’une meilleur chance de succès en amour.

Plus deux partenaires partagent une perspective similaire, moins il y aura de conflit dans une relation. Certaines similarités sont plus importantes que d’autres. Les valeurs personnelles sont cruciales et devraient être assez semblables pour que les partenaires puissent trouver un terrain d’entente. Si une personne voit l’honnêteté comme une valeur importante dans sa vie alors que son partenaire croit acceptable de contourner les faits et la vérité, il y aura immanquablement des conflits.

Le pouvoir d’attraction initial repose souvent sur les différences plutôt que les similarités. Nous sommes fréquemment attirés par des traits différents de notre propre personnalité chez les autres. Des intérêts et des passions qui nous sont étrangers nous semblent excitants et exotiques à prime abord.

Le juste milieu serait de rechercher un partenaire dont les intérêts diffèrent suffisamment des nôtres pour élargir nos horizons mais dont les valeurs sont alignées aux nôtres pour les choses importantes comme la manière d’élever des enfants ou les valeurs morales.

Tendre Moitié était assez semblable à moi lorsque je l’ai rencontré, même s’il est né et a grandi en Belgique. Il avait un côté aventureux et insouciant plus développé que moi, ce que je trouvais excitant et intéressant.

Le plus important pour nous est que nous partageons les mêmes idées sur la manière d’élever notre fille et comment vivre notre vie. J’étais plus responsable financièrement au début de notre relation, mais la venue d’un enfant l’a facilement converti aux vertus de la planification budgétaire et financière. Ne jamais avoir de dispute face à ces deux éléments importants, parce que nous les envisageons de la même manière, est un soulagement  lorsqu’on voit les chicanes que des sujets entraînent souvent dans un couple.

Nous ne sommes pas toujours en accord sur tout, la politique et la situation économique sont deux sujets qui me viennent à l’esprit, mais le fait de savoir que nous nous comprenons sur les points cruciaux nous permet de voir ces différences comme les particularités de chacun et non des sujets de discorde. Cela nous donne des éléments pour nous taquiner.

Nous ne gardons pas éternellement la même intensité amoureuse qu’au début d’une relation, mais cela ne veut pas dire que l’habitude doit remplacer l’amour.

Lorsque nous tombons en amour, nous voyons l’autre comme un être parfait. Plus tard, vient la réalisation qu’il y a tout de même quelques imperfections chez l’autre, mais notre amour profond fait que nous nous persévérons dans cette relation. Certaines personnes ne dépassent jamais l’étape de la lune de miel où tout le monde est parfait, ou s’enfuient dès qu’ils perçoivent des manquements chez l’autre. Pourtant, c’est à ce moment que la relation devient plus profonde et plus réaliste, car les partenaires se voient alors comme ils sont vraiment, avec tous leurs défauts.

Finalement, une relation durable implique de faire des efforts continuels pour progresser. Nous savons habituellement ce qui plaira ou réchauffera le coeur de notre partenaire, mais nous sommes parfois trop irrités, frustrés ou fatigués pour faire les efforts. La conséquence est que la distance s’établit, chacun s’attend à ce que l’autre fasse des efforts et accumule une liste de récriminations.

Si les valeurs de base sont communes, il y aura toujours ce fonds solide qui fera que les différends ne causeront pas de fissures dans la relation. Tout au plus, cela créera un peu de vagues qui nous secoueront de notre torpeur, ce qui peut être bénéfique dans une relation.

Une loi naturelle veut que l’on désire son contraire, mais que l’on s’entende avec son semblable.   –   Françoise Parturier

Partagez!

Réflexion sur la compatibilité

couple

Je viens de lire un article intéressant sur la compatibilité en amour. Nous voulons tous trouver quelqu’un pour partager nos rires, pour être à la fois notre ami et notre amant, une personne qui écoutera non seulement nos doutes et nos angoisses mais qui célèbrera nos triomphes et nos réussites tout en étant toujours prête à partir pour une fin de semaine en amoureux.

Nous rêvons d’être la moitié d’un couple dont les caractéristiques personnelles sont si bien entrelacées qu’elles forment un tout inséparable. Pourtant la compatibilité n’est pas quelque chose que l’on possède mais plutôt quelque chose que l’on construit. C’est une démarche, une négociation que l’on fait tout au long d’une relation. Cela relève d’une disposition, d’une attitude et d’une volonté de réussir notre vie de couple.

L’importance d’avoir des traits de personnalité et des intérêts communs ou semblables est souvent exagérée. Ce qui nous attire à prime abord chez quelqu’un ne passera peut être pas le test du temps. Les intérêts superficiels comme le sport, les voyages, les arts, la musique ne sont pas vraiment importants dans une relation à long terme car ils sont sujets à changer ou à évoluer avec le temps.

Souvent, lorsqu’un couple se sépare, ils mentionnent qu’ils n’avaient plus rien en commun; pourtant, ils ont des enfants, une maison et 30 ans de vie commune et d’expériences partagées. Une préoccupation au sujet de la compatibilité avec notre partenaire pourrait bien indiquer qu’il y a un problème dans la relation.

Un professeur de psychologie de l’université du Texas, Ted Huston, relate que dans ses recherches, il n’a pas trouvé de différence entre les niveaux de compatibilité des couples heureux et des couples malheureux. Par contre, les couples malheureux pensaient que la compatibilité était très importante pour un mariage heureux et ils étaient convaincus qu’ils étaient incompatibles. Lorsque les gens disent ‘’nous sommes incompatibles’’, cela signifie habituellement ‘’nous ne nous entendons pas très bien’’. Les gens ont tendance à mettre trop d’emphase sur la personnalité et les valeurs et ils sous-estiment l’importance qu’un tempérament agréable à vivre et une volonté de travailler sur sa relation peuvent avoir dans un mariage.

Nous voulons que notre conjoint s’entende bien avec toute notre famille, qu’il aime les mêmes activités que nous et qu’il partage nos intérêts. Cela fait beaucoup de critères à rencontrer. Il est possible d’avoir une relation tout aussi enrichissante avec une personne qui est différente de nous, en autant que chacun respecte son partenaire et apprenne l’un de l’autre.

Un couple doit avoir le sentiment de construire ensemble une relation qui donne un sens à leur vie. Est-ce que cette relation supporte votre vision de la vie, est-ce que notre partenaire nous donne l’attention dont on a besoin? Est-ce que nous sommes là pour répondre à ses besoins? Est-ce que nous sommes enthousiastes lorsque l’un de nous a besoin de l’autre ou soupirons-nous en nous demandant qu’est-ce qu’il a encore?

Nous devons nous intéresser à l’autre, poser des questions et mettre à jour notre connaissance de notre conjoint. Si un jour on en vient à se dire qu’on ne reconnaît plus notre partenaire, cela signifie probablement que la communication est déficiente depuis longtemps. Il faut garder les lignes de communication ouvertes. La raison la plus souvent citée pour un divorce est que les partenaires se sont éloignés l’un de l’autre.

Nous avons certaines attentes dans une relation amoureuse et nous aurons tendance à les faire se réaliser. Les couples les plus heureux ont une vision très positive de leur partenaire et auront tendance à oublier ou à passer par-dessus leurs travers et leurs différences. Les couples malheureux chercheront dans les actes de leurs partenaires des justifications à leurs ressentiments. Un petit effort pour voir ses bons points permettrait d’accorder une importance plus relative aux mauvais points, ce qui nous permettrait probablement d’en discuter sans devenir émotif ou en colère. Tant qu’il y a de la communication, il y a de l’espoir.

En autant évidemment que notre partenaire ne soit pas complètement fermé à nos besoins et sentiments. Il doit y avoir une réciprocité pour qu’une relation fonctionne et il faut être convaincu que cette relation est équilibrée et que chacun apporte quelque chose à l’autre.

Oserais-je dire que le coeur concilie les choses contraires, et admet les incompatibles?        –     Jean de La Bruyère

L’amour sur ordonnance

st-valentin

Livre de Lionel Schwenke et Anaïs Valente, 2008

Dans quelques jours ce sera la St-Valentin. Lorsque j’étais plus jeune, au début de ma vie adulte, c’était une fête exclusivement pour les amoureux. Les hommes offraient des fleurs ou du chocolat à leur dulcinée et quelques couples allaient au restaurant pour un petit souper aux chandelles. C’était tellement peu répandu que les restaurants n’étaient pas bondés car seuls les nouveaux ou jeunes couples célébraient la St-Valentin de cette façon.

C’était sobre, romantique, peu commercialisé et cela pouvait actuellement avoir une signification. Je me rappelle à l’adolescence avoir rêvé qu’une fois adulte, j’aurais un amoureux avec qui passer  la St-Valentin,  car dans ce temps-là, seulement les adultes fêtaient ce jour.

Si on contraste cela avec la célébration de nos jours, c’est devenu d’un ridicule consommé au point où je refuse d’y  prêter attention. Maintenant, les enfants à partir de la garderie s’échangent des Valentins et des chocolats. Même Charmante Ado qui va dans une école de filles au secondaire m’a appris cette semaine qu’elle devait acheter un petit cadeau de moins de 5$ pour donner dans un échange de cadeaux entre filles, dans sa classe. N’est-ce pas plutôt tordu et étrange? Cette pseudo fête n’a plus aucune crédibilité.

Les restaurants augmentent leurs prix pour le repas de la St-Valentin, offrent un menu limité, il faut réserver et adieu la petite ambiance feutrée avec chandelles; ce sera plutôt bruyant et bondé. Les magasins regorgent de toutous et de coeurs en chocolat destinés majoritairement aux enfants. Les ventes de petites cartes de Valentins font le bonheur des commerces.

Tout cette commercialisation à outrance a dégoûté bien des gens.  Ce qui devrait être une célébration de l’amour dans un couple est complètement dénaturée et vide de sens, perdue parmi ces bidules roses ou rouges qui inondent le marché. Il semble  que la St-Valentin est la fête la plus détestée car peu de gens y voit un sens authentique.

Il y a même un mouvement Anti St-Valentin, populaire auprès des gens qui reconnaissent l’absurdité de cette fausse célébration. Il est possible d’échanger des cartes Anti St-Valentin portant des messages satyriques, ironiques et moqueurs.

Pour moi, la meilleure manière de passer la journée de la St-Valentin est de tout simplement l’ignorer.  Je considère cela comme une toute petite victoire de ma part contre l’hyper consommation. Tendre Moitié est bien d’accord avec ce point de vue et est très soulagé de ne pas avoir à essayer « d’être à la hauteur » comme le suggère les publicités. Les publicités mettent une pression énorme sur les hommes, en montrant de bijoux, des diamants et autres cadeaux mirifiques pour « prouver leur amour ». Je pense qu’en refusant de participer à ce cirque, je démontre davantage mon amour pour Tendre Moitié qu’une pitoyable boîte de chocolats.

 Etre amoureux, c’est voir dans celui ou dans celle qui vous aime ce qu’on y souhaite, et non pas ce qu’on y trouve.    –  Paul Reboux
Il y a des choses qu’on ne peut dire qu’en embrassant… parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l’âme tant qu’un baiser ne les appelle.   –   Maurice Maeterlinck

S’inventer des raisons de donner

partager

Je viens de lire un article dans Time magazine qui est en relation avec cet article que j’ai écrit la semaine dernière qui disait que notre but devait toujours être de faire quelque chose dans la journée pour rendre plus heureux notre partenaire.

L‘article du Time parle de l’importance de la générosité dans le mariage. En voici un résumé.

La valeur sociale de la générosité est bien connue. Une nouvelle étude suggère qu’elle est aussi importante dans nos relations intimes les plus personnelles.

Une étude de l’Université de Virgine intitulée le National Marriage Project a récemment examiné le rôle de la générosité dans les mariages de  2,870 hommes et femmes.

Pour cette étude, la générosité a été définie par ‘’ l’acte de donner gratuitement et abondamment de bonnes choses à son conjoint”. Ce pouvait être des choses simples comme leur faire un café le matin.Les chercheurs interrogeaient les participants sur la fréquence avec laquelle ils  se comportaient généreusement avec leurs partenaires. À quelle fréquence montraient-ils des marques d’affection? À quel point étaient-ils prêts à pardonner?

Sans surprise, les gens qui se définissaient comme très heureux dans leur mariage étaient ceux qui étaient aussi les plus généreux.

Les bénéfices de la générosité étaient particulièrement prononcés chez les couples ayant des enfants.  Parmi les parents qui  ont obtenus des résultats au dessus de la moyenne sur le test de générosité, environ 50 pourcent ont rapporté être très heureux ensemble. Parmi ceux qui ont eu des résultats inférieurs à la moyenne, seulement  14 pourcent disaient être très heureux dans leur mariage.

Même si l’intimité sexuelle, la communication et l’engagement sont importants, le focus sur la générosité ajoute une nouvelle dimension dans notre compréhension des mariages heureux. Même si cette conclusion semble évidente, il n’est pas toujours facile d’être généreux avec notre partenaire amoureux.

Un autre chercheur, John Gottman,  a découvert que les couples heureux disent ou font au moins cinq choses positives pour chaque interaction négative avec leur partenaire, ce qui n’est pas une chose aisée.

Comme l’explique un des chercheurs de l’Université de Virginie, W. Bradford Wilcox , dans un mariage, on s’attend à ce que chacun fasse sa part équitable  des tâches ménagères, des soins aux enfants et reste fidèle; toutefois la générosité va bien au-delà de ces attentes générales avec de petits gestes d’attention et un effort supplémentaire pour être  affectueux.  Ceci entoure notre mariage d’un esprit de générosité  qui encourage les deux partenaires à être attentionnés ce qui rend les rend tous les deux plus heureux dans leur mariage.

Je peux témoigner que la vie de couple est bien plus agréable lorsque les deux partenaires font des efforts dans le même sens. Si seulement un des partenaires agit de façon généreuse, éventuellement, il se lassera de ne pas avoir de réciprocité. Cela ne fonctionne que si les deux partenaires y accordent la même importance.

 

Une des qualités fondamentales pour vivre à deux c’est la générosité.   –   Marc Levy
Dans le titre:  L’homme généreux invente même des raisons de donner.   –   Publius Syrus

Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin

divorce

Ce sera court aujourd’hui dû à une crise aiguë d’arthrose aux deux mains. En espérant que ça ne durera pas trop longtemps car j’ai de la difficulté à taper et pratiquer le piano est hors de question.

J’ai appris récemment qu’un bloggeur américain assez connu avait demandé le divorce. Son histoire est assez particulière. Il y a plusieurs années c’était un homme très dépensier, possédant une grande collection de bandes dessinées qui lui coûtait plusieurs centaines de dollars par mois, un travail qu’il détestait dans une manufacture, des dettes par dessus la tête, mais une femme avec un travail stable qui l’a soutenu pendant 23 ans .

Cet homme donc a vu la lumière et a commencé un blogue de finances personnelles sur lequel il a expliqué comment il a repris le contrôle de ses finances. Le blogue est devenu très populaire, il a quitté son emploi pour écrire à plein temps et il l’a vendu récemment pour une très belle somme parait-il, tout en demeurant en charge de l’écriture.

Durant la dernière année il a découvert un groupe de gens sur le Web qui prône une vie « extraordinaire » et qui encourage les autres à ne pas se contenter d’une vie ordinaire. Il est même allé à un « sommet » de quelques jours sur la question. Il en est revenu transformé et a décidé que lui aussi voulait être extraordinaire.

Il a alors décidé de voyager. Sa femme ne semble pas aimer les voyages autant que lui ou alors elle ne peut se le permettre avec son travail (scientifique), il ne précise pas les raisons. Toujours est-il qu’il a commencé à voyager seul et est parti à quelques occasions pendant plusieurs mois, laissant sa femme derrière.

Au début de l’année il a annoncé sur son blogue qu’il avait demandé le divorce. Sa femme elle, ne veut pas divorcer mais elle n’a pas le choix. J’ai suivi les commentaires de ses lecteurs et beaucoup de gens, qui ne l’ont jamais rencontré en passant, lui disent qu’il fait une erreur, qu’il se comporte comme un enfant, qu’il est égoïste et que c’est une crise de la quarantaine.

Les Américains ont souvent une tendance à être très ouverts et cet homme en est l’exemple. Il étale son processus de divorce sur le blogue et il est même prêt à accepter les commentaires négatifs et virulents. C’est un genre d’exhibitionnisme mais lui est convaincu qu’il doit partager cela avec ses lecteurs.

Le problème principal dans ce qu’il fait est qu’il n’explique pas les raisons du divorce alors les lecteurs supputent les causes en se basant sur les articles écrits dans la dernière année. Ils l’accusent de laisser tomber sa femme qui l’a soutenu lorsqu’il était pauvre, irresponsable et endetté et de l’abandonner parce qu’elle ne veut pas être « extraordinaire ».

Quelle est la vérité dans tout ça? Impossible à savoir car il se garde quand même une certaine réserve et ne discute pas des raisons. Pour autant que je sache, il est peut-être gai et il veut sortir du placard ou bien sa femme est une harpie qui le harcèle constamment. Nous ne savons tout simplement pas. Ça n’a pas empêché plus de trois cent cinquante commentaires en moins de 24 heures dont sa propre cousine qui lui dit dans un long message d’arrêter ses niaiseries et de retourner avec sa femme.

Cela fait un peu roman-feuilleton à l’ère du Web mais ça fait aussi réfléchir aux conséquences du changement quand un seul partenaire change.

Pour ma part, j’ai une vue très nette de mes rêves et de mes objectifs et ils incluent tous Tendre Moitié. Je ne changerai jamais suffisamment pour que ça nous éloigne l’un de l’autre car sinon, ça n’en aura pas valu la peine.

Dans le titre: Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin.
–  Aveline
On ne renonce pas à sauver le navire dans la tempête parce qu’on ne saurait empêcher le vent de souffler.   –   Thomas More
C’est en vain qu’on cherche au loin son bonheur quand on oublie de le cultiver soi-même.
–  Jean-Jacques Rousseau