Plus qu’il n’en faut ou que ça n’en vaut

effet de dotation

Charmante Ado ayant exprimé le désir d’avoir un décor plus jeune et contemporain dans sa chambre, nous sommes en mode rénovation, tout en essayant de ne pas encombrer davantage la maison. La première étape a été de mettre en vente les meubles que nous voulions changer, notamment une coiffeuse antique et une tête de lit. La coiffeuse s’est envolée en deux jours et la tête de lit devrait suivre sous peu.

J’ai déniché une partie des nouveaux meubles en fouinant sur le site Kijiji. Les meubles usagés  sont souvent d’une meilleure qualité que ce que l’on retrouve en magasin et à un bien meilleur prix. Le processus fait aussi comprendre à Charmante Ado que l’argent ne pousse pas sur les arbres et que l’on doit vendre un item avant de le remplacer par un autre.

Un phénomène particulier survient dès qu’un objet nous appartient. Que ce soit un vêtement, une maison ou une voiture; aussitôt que nous en prenons possession, il se transforme.

Lorsque nous choisissons d’inclure un objet dans notre vie et de l’acheter,  sa valeur augmente immédiatement à nos yeux. Une étude réalisée en 2009, le confirme. Si quel qu’un offre de nous racheter l’objet en question, nous aurons tendance à demander plus que ce que les gens seront prêts à payer.

On appelle ce biais cognitif l’aversion à la dépossession ou l’effet de dotation (Endownment Effect).

Cela explique pourquoi nous avons des greniers, des garages et même des locaux d’entreposage remplis à ras bords de toutes sortes d’objets dont nous n’arrivons pas à nous séparer. Une fois qu’une chose nous appartient, nous lui attachons une valeur financière beaucoup plus grande que ce que les autres donneraient. Nous allons même parfois jusqu’à fixer un prix plus élevé que la valeur de l’objet neuf en magasin ou alors plus élevé que ce que nous serions prêts à payer personnellement pour l’acheter de nouveau.

L’effet de dotation serait étonnamment fort et a été vérifié par plusieurs études. Une d’elles, réalisée en 2000, a démontré que les détenteurs de billets pour un match de basketball surestimaient la valeur de leurs billets par un facteur de 14. Cela signifie qu’ils auraient voulu en obtenir un montant 14 fois supérieur à ce que les gens seraient prêts à payer pour ce type de billets. C’était une étude américaine où le basketball est un sport populaire, ce qui explique en partie le ratio élevé. Le ratio variera selon le type d’objet, mais il semble que de manière générale, nous aurions tendance à exagérer la valeur d’un bine dès qu’il entre en notre possession.

Plus l’objet est personnalisé, comme un bijou reçu de notre conjoint par exemple, ou plus nous conservons l’objet longtemps, plus nous surestimerons sa valeur monétaire.

Il arrive bien sûr que la valeur sentimentale d’un objet dépasse grandement sa valeur monétaire et que cela nous incite à le conserver précieusement. Plus souvent qu’autrement par contre, nous gardons des objets sans raison valable et nous encombrons notre foyer d’objets qui ne servent plus, mais dont on n’arrive pas à se départir.

Chaque printemps, j’examine d’un œil critique toutes les pièces de la maison ainsi que le garage et je fouille les placards, les armoires et les tiroirs, à la recherche d’objets qui n’ont pas servis du tout dans la dernière année. L’objet va dans une des quatre piles suivantes : à vendre, à donner, à jeter ou à conserver. J’essaie de ne conserver que ce qui a une valeur sentimentale ou ce qui a une chance de servir de nouveau. Par contre, il est assez rare qu’un objet n’ayant pas servi depuis une année complète, revienne en service.

Un autre exemple qui illustre ce fait est que j’ai vidé complètement la chambre de Charmante Ado il y a trois semaines pour refaire la peinture. Il ne lui reste que le lit, une table de chevet et une commode sur laquelle se trouvent aussi ses accessoires pour les cheveux et un peu de maquillage. Le reste a été rangé dans une autre pièce en attendant que nous achetions les nouveaux meubles.

Aucun objet, pourtant tous décrétés comme étant ESSENTIELS à son bonheur, n’a été repêché des boîtes durant cette période. Cela me permet d’espérer pouvoir faire un nouveau tri lorsque nous aurons terminé la décoration. Elle peut garder tout ce qu’elle veut comme souvenir et je range tout cela dans de grands bacs en plastique qu’elle pourra emporter avec elle lorsqu’elle quittera la maison. Pour le moment, toutes ses Barbies, ses figurines Littlest Pet Shop et Polly Pocket ont été sauvegardées.

Je comprends qu’elle désire conserver ses jouets pour ses futurs enfants. Par contre, les babioles trouvées dans les chocolats Kinder Surprise ou provenant du McDonald, auxquelles il manque le plus souvent des morceaux ou qui ne fonctionnent plus, pourraient définitivement être jetées.

Chez les enfants, toutes leurs possessions ont une grande valeur à leurs yeux, mais je commence à voir une différence à l’adolescence. Charmante Ado se détache plus facilement des objets de son enfance et après avoir adoré le rose pendant des années, elle trouve maintenant cela ‘’bébé’’ et rejette tout objet de cette couleur.  Nous avons donc beaucoup d’objets roses empilés dans des bacs. Espérons qu’un des ses futurs enfants aimera le rose! Sa couleur de prédilection est maintenant le mauve.

Il s’agit seulement de déterminer ce qui a vraiment une valeur sentimentale et de se demander si tout le reste vaut vraiment quelque chose, ou sommes-nous sous l’effet de dotation? Après tout, ce ne sont que des biens matériels et nous en avons toujours plus qu’il n’en faut.

L’abus de biens et de consommation est un fardeau qui rétrécit l’existence. L’absence d’encombrement procure de l’espace pour penser, et sans doute même pour comprendre.       –   John Pawson

Partagez!

Maximiser ou minimiser

minimax

Dans le domaine des jeux, le terme minimax  (ou minmax) réfère à une stratégie qui vise à obtenir les meilleurs résultats possibles en mettant le  maximum d’efforts sur les choses importantes et en investissant le moins d’efforts et de temps possible sur les choses qui n’ont pas vraiment d’importance. Cette stratégie permet de faire le meilleur usage de ressources limitées.

Le minimax peut aussi s’appliquer avec nos achats et nos dépenses. La plupart des gens de  classe moyenne achètent sans trop y penser, des produits de qualité médiocre à ordinaire pour leurs produits de consommation.

Si l’on considère l’achat d’ustensiles de cuisine, des couteaux par exemple, nous aurons tendance à examiner trois ou quatre modèles qui nous semblent raisonnables, puis nous choisirons probablement celui dont le prix se situe au milieu de la gamme. Ce comportement se répétera pour la plupart de nos achats et lorsque le produit arrivera à la fin de sa vie utile, au bout de deux à quatre ans habituellement, nous utiliserons la même stratégie pour acheter un produit de remplacement.

En fait, nous agissons souvent  ainsi pour à peu près tous nos achats, de la pâte dentifrice aux voitures.

Par contre, une personne passionnée pour un domaine, que ce soit la cuisine ou les voitures, utilisera une stratégie complètement différente. Un cuisinier en herbe investira dans des couteaux de qualité, qu’il n’hésitera pas à payer un bon prix, car il désire un produit qui sera agréable à utiliser et qui durera longtemps.

Au fil des années, le produit de qualité représente souvent un bon investissement car il n’aura pas à être remplacé aussi souvent.

Lors d’un prochain achat, au lieu de nous mettre sur le pilote automatique et de suivre notre routine habituelle, nous pourrions examiner le produit et nous demander si ce ne serait pas l’occasion d’utiliser le minimax.

Si nous prévoyons utiliser un produit tous les jours et que nous pouvons véritablement différencier entre un produit de piètre qualité et un autre d’excellent qualité, tout en étant persuadés que le meilleur produit aura un impact sur notre usage, alors n’hésitons pas et achetons le produit de meilleure qualité.

Une bonne manière de vérifier si un produit est relié à une activité qui nous passionne, est de se demander si l’entretien de ce produit sera pour nous un plaisir ou une corvée. Un bricoleur passionné prendra grand soin de ses outils, un peintre en herbe nettoiera et rangera soigneusement son équipement.

Il faut bien faire la différence entre un hobby et une passion. Un hobby peut n’être qu’une passade qui ne durera que quelques mois. Il ne serait alors pas très judicieux de dépenser de fortes sommes pour une activité temporaire. Il serait peut-être même opportun d’emprunter ou d’utiliser du matériel d’occasion au début d’une nouvelle activité, tant que nous ne sommes pas certains de notre intérêt.

J’ai utilisé un clavier électronique bon marché pendant la première année de mes leçons (et de celles de Charmante Ado) de piano. Lorsque j’ai été convaincue que nous allions persévérer et qu’un piano serait utilisé quotidiennement dans notre vie, je n’ai pas lésiné et je me suis procuré un piano acoustique Yamaha, neuf et de grande qualité. Trois ans plus tard, c’est toujours le meilleur achat que j’ai fait de ma vie. L’accordeur de piano adore venir l’ajuster deux fois par an et il prend plaisir à en jouer. Selon lui, je n’aurais aucune difficulté à le revendre au même prix que je l’ai payé car les prix ont augmentés en trois ans. De plus, mon piano est garanti dix ans.

Lorsque l’on décide d’acheter de la qualité, mieux vaut s’assurer d’avoir suffisamment de connaissances pour faire un choix éclairé et apprécier le produit. Rien ne sert de dépenser plusieurs centaines de dollars pour un ensemble de couteaux d’excellente qualité comme ceux d’un chef cuisinier professionnel, si l’on ne peut pas le différencier d’un ensemble de bonne à très bonne qualité à moindre coût.

Dans certains domaines, il n’est pas nécessaire d’acheter toujours du neuf. Avec un peu de patience, nous pourrons dénicher à moindre coût, un produit usagé d’excellente qualité qui durera plus longtemps qu’un produit neuf de moindre qualité.

Les produits que nous utilisons moins fréquemment n’ont pas besoin d’être de qualité supérieure. Si nous faisons de la bicyclette seulement deux ou trois fois par année, nous n’avons pas besoin d’acheter ce qui se fait de mieux. Nous pourrions même considérer la location si l’activité est si peu fréquente, ce qui nous permettrait probablement d’utiliser un produit de meilleure qualité tout en évitant d’encombrer notre environnement d’objets inutilisés une grande partie de l’année.

Certains produits ont très peu d’ importance dans notre vie et nous sommes prêts à acheter n’importe quelle marque en payant le moins cher possible. Ces produits diffèrent pour chacun de nous. Certains pensent que toutes les pâtes à dent s’équivalent, d’autres que le savon à vaisselle ou à linge et les sacs poubelle n’ont aucune importance. L’important, c’est d’avoir quelques uns de ces produits dans notre liste d’objets de consommation, où nous pourrons exercer le côté ‘’minimum’’ du minimax.

En général, si nous ne trouvons pas d’arguments pour justifier de maximiser la qualité et en conséquent le prix, nous devrions minimiser les dépenses ou même ne pas acheter du tout.

Le prix s’oublie, la qualité reste.   –    Proverbe français
Le meilleur marché est le plus cher.    –   Proverbe belge

Garderie chez Opus

invitée

Nous avons une pensionnaire canine pour les trois prochains jours. La première moitié de journée fût quelque peu problématique car elle jappait sans arrêt si nous la laissions dehors dans l’enclos avec nos deux chiens.

Je me suis donc résignée à la rentrer et je l’ai remise périodiquement dehors pour jouer avec les autres. Elle a finit par se calmer et le reste de la journée s’est bien passée. C’est un chien très doux et affectueux. Elle aime bien être caressée et elle s’installe toujours près d’un humain au cas où une main aurait envie de caresser quelque chose. Heureusement que je n’ai pas un horaire trop chargé durant les trois prochains jours. Ce gardiennage était une idée de Charmante Ado, mais vu qu’elle est à l’école toute la journée, c’est moi qui est en charge.

C’était le Cyber-Lundi hier, une tradition américaine qui ne fait que débuter au Canada. Je suis allée voir les  »spéciaux » en ligne et honnêtement, je n’ai pas été impressionnée, même sur les sites américains. Une fois que j’ai lu toutes les évaluations sur un produit, je n’ai habituellement plus le goût de l’acheter. Je n’ai donc pas dépensé un sou, car le peu de choses que je désirais n’étaient pas en solde.  Ma liste de cadeaux est très raisonnable cette année. Charmante Ado a dépassé l’étape des jouets et elle n’a demandé que des livres, un bracelet et un jeu vidéo de danse.

Nous prévoyons rester à la maison pour la période des Fêtes avec peut-être une petite escapade d’un jour ou deux chez la soeur de Tendre Moitié. Charmante Ado aimerait que nous cuisinions ensemble, des biscuits, des chocolats et autres desserts. Nous planifions faire une liste d’activités pour son congé scolaire et choisir une chose à faire chaque jour. Il y a aussi la patinoire extérieure qui est dans le parc juste à côté de notre maison.

Charmante Ado a finalement reçu son uniforme de basketball fait sur mesures et il lui sied superbement. Il semblerait que la soeur adulte d’une joueuse de l’équipe sera la nouvelle entraîneur. Elle n’a que 18 ans et c’est une ancienne élève du collège. Son père va agir comme assistant instructeur pour la seconder. La saison est donc sauvée, mais il faudra que les filles affichent plus de sérieux car le calibre est assez élevé. J’espère qu’elle saura les tenir et que les filles ne lui rendront pas la tâche plus ardue. Peut-être qu’un entraîneur plus jeune aura un meilleur contact, mais c’est tout de même dommage, car le précédent avait des connaissances poussées et leurs techniques et stratégies s’étaient beaucoup améliorées sous sa gouverne.

Je vais devoir aller chez le vétérinaire pour Toutou Parfait qui  a mal à une patte arrière, à moins que ce ne soit la hanche. Quoiqu’il en soit, elle hésite à mettre son poids dessus et préfère rester couchée. Elle ne semble pas avoir de douleur lorsque je lui tâte la patte, ce qui me fait penser que c’est plutôt la hanche qui la fit souffrir. C’est probablement de l’arthrite mais c’est rendu à un point qu’elle aurait besoin d’un médicament pour la soulager.

Elle n’était pas très contente de voir arriver la nouvelle venue lors qu’elle avait de la misère à marcher. Elle était d’une humeur massacrante et ses grognements ont vite fait comprendre à la petite nouvelle qu’elle était mieux de ne pas l’embêter.

Tête de Mule a été une hôtesse modèle et semble apprécier la compagnie. Elle a aussi compris que Toutou Parfait n’entendait pas  à rire ces temps-ci et elle la laisse tranquille.  J’espère que le vétérinaire pourra faire quelque chose pour Toutou Parfait car sa qualité de vie diminue et il est évident qu’elle souffre. Elle aura huit ans dans deux mois, mais je trouve qu’elle vieillit beaucoup plus vite que Fanny qui est restée en pleine forme jusqu’à l’âge de douze ans. J’ai bien peur qu’elle ne nous quitte beaucoup plus tôt. On va espérer que ce rendez-vous chez le vétérinaire sera bénéfique.

 Vous ne serez jamais, et dans aucune circonstance, tout à fait malheureux si vous êtes bon envers les animaux.   –   Victor Hugo

Garantie à vie!

Schlemmer

Je vous ai déjà parlé de ma Roomba, un aspirateur robot. C’est un élément essentiel de notre maisonnée, programmé pour se mettre au travail chaque jour à quatorze heures. Ce n’est pas un luxe avec quatre chats et deux chiens. Ça ne remplace pas complètement un aspirateur ordinaire car sa forme ronde l’empêche de bien nettoyer dans les coins. Par contre, pour nous, cela nous permet de garder le contrôle sur les poils d’animaux.

Toujours est-il que que cette chère Roomba a cessé de fonctionner dimanche dernier. Elle se mettait en marche en produisant un clic inquiétant puis arrêtait net en déclarant (car elle parle! en anglais seulement)  »SVP, nettoyer les brosses ».

Les brosses ayant l’air parfaitement propres, nous nous sommes résignés à la fin prématurée de notre fidèle robot. Puis, j’ai songé à la garantie du commerçant. Si vous vous rappelez mon article sur le sujet, j’ai acheté la Roomba chez Hammacher Schlemmer en…2007.

La particularité de cette compagnie est qu’elle offre une garantie à vie sur ses produits. Je leur avait écrit en avril dernier et on m’a remplacé une Roomba vieille de cinq ans qui ne chargeait plus avec un modèle plus récent, spécialement conçu pour les poils d’animaux.

J’ai donc décidé de tenter ma chance de nouveau, pour voir ce qu’on allait me répondre et incroyable, Hammacher Schlemmer m’offre toujours de remplacer la Roomba (par un autre produit car il n’offre plus ce modèle), ou de me rembourser! Il y a un nouveau modèle de Roomba qui a remplacé l’ancien.

Bon, je n’aurai pas besoin de le faire finalement, parce qu’entre temps, j’ai lu un article sur le Web expliquant que la cause du clic était le plus souvent du poil autour des engrenages. Il suffisait de démonter sept petites vis pour accéder au compartiment des engrenages de brosses et de nettoyer le tout. Il y avait même des photos sur le site pour expliquer les étapes.

Roomba est donc de retour au travail, comme une neuve ou presque. Je n’aurai pas le nouveau modèle de l’année, mais je sais que leur garantie est toujours valable pour le futur. J’ai écrit à Hammacher Schlemmer pour les remercier de leur superbe service et je leur ai expliqué que ce nettoyage en profondeur avait été suffisant.

Je me demande jusqu’où va cette  garantie. Est-ce que j’aurai droit à des remplacements ad vitam eternam? J’imagine qu’ils misent sur le fait que les gens oublient fréquemment l’origine et les conditions de garantie d’un produit après un certain temps.  Ils doivent considérer sérieusement les chances de défectuosité avant d’offrir un produit en vente.

C’est une compagnie américaine qui existe depuis 164 ans. Elle a été fondée en 1848 à New York  et le magasin était originellement une quincaillerie.

De nos jours, les consommateurs canadiens reçoivent leurs achats à partir d’un entrepôt au Canada. Je viens de recevoir le catalogue de Noël et la seule chose que j’aurais à leur reprocher est d’utiliser des superlatifs dans leurs noms de produits. En effet, la marque d’Un produit n’est jamais affichée. Par contre, je leur ai écrit plusieurs fois pour demander la marque et le numéro de modèle d’un produit qui m’intéressait et on m’a toujours fourni l’information.

Leur slogan se traduit à peu près comme ceci: Nous offrons le meilleur, l’unique et l’inattendu.

Leurs prix sont asse compétitifs, mais on peut souvent trouver moins cher ailleurs si le produit est en solde. En considérant la qualité de fabrication des produits de nos jours, je crois que pour un achat important, il est sage de payer une dizaine de dollars de plus pour obtenir cette garantie à vie.

L’entreprise est élue tous les jours par ses clients.   –    François Michelin
Les recherches ont démontré que 75 % des clients qui abandonnent une entreprise ce n’est pas à cause des défauts de ses produits mais des problèmes de communication avec l’entreprise.   –   Steven M. Hronec

Mise à jour et nouveau visiteur

visiteur

Le lancement officiel de Windows 8 avait lieu hier. J’avais droit à une mise à jour pour seulement 14.99$ car j’ai acheté un ordinateur portable il y a seulement quelques mois, et cette promotion y était rattachée.  Avant de la télécharger, j’ai lu une foule d’évaluations et de commentaires pour me faire une idée.

Les grands médias et les blogues technologiques semblent avoir une opinion plutôt favorable alors que certains blogues plus mineurs semblent le détester. Lorsque j’ai voulu l’installer, le système m’a annoncé que ma vénérable suite de Microsoft Office 2003 n’était pas compatible avec Windows 8. On ne peut pas dire que je me jette sur les mises à jour de logiciels habituellement, puisque que j’ai laissé passer les versions 2007 et 2010 sans sourciller. Toutefois, je me  disais  qu’il serait finalement opportun de rafraîchir ma suite Office.

J’ai donc installé Windows 8 et je dois dire que j’aime bien. Il semble que les fonctionnalités soient conçues pour les écrans tactiles. Mon ordinateur portable n’est pas tactile, mais j’apprécie la présentation et les  »tuiles » qui remplacent les icônes dans l’écran d’accueil. J’ai  aussi découvert que l’ancien bureau (desktop) de Windows 7 reste toujours disponible et j’ai pu utiliser Word et Excel 2003 sans problème à partir de là. Cela fonctionne aussi dans Windows 8, alors je ne comprends pas trop pourquoi c’était indiqué que cette version n’était pas compatible. Tant mieux, cela me laisse le loisir d’attendre que MS Office 2010 soit en solde.

À la maison, nous avons un ordinateur de bureau pour le travail, trois ordinateurs portables et deux iPad. Tendre Moitié adore son iPad mais personnellement, je ne suis pas tombée en amour avec le produit. En fait le deuxième iPad, qui est sensé être pour moi est plus souvent utilisé par Charmante Ado, quoique qu’elle préfère aussi son ordinateur portable. Même avec un clavier Bluetooth, le iPad ne convient pas à mes besoins. J’utilise énormément Word et Excel, je dirais que 80% de mon utilisation se fait avec ses deux logiciels.

Je ne déteste pas Apple comme certains adeptes d’Android ou de PC. J’admire même les MacBook et MacBook Air lorsque je les vois en magasin et peut-être qu’un jour, je ferai le saut. Je trouve le design fabuleux et j’aimerais bien en essayer un pour me faire une idée.

À part cette mise à jour technologique, nous avons profité du beau temps pour faire un Barbecue et manger sur la terrasse. Il faut absolument que nous réparions une des deux niches des chiens car notre Tête de Mule a arraché la moitié du plancher de bois de sa niche. Elle se couche maintenant dans le trou qu’elle a fait et semble apprécier cette rénovation. Je dois aussi cloisonner une partie de leur enclos pour que les niches soient un peu isolées du vent et de la neige pour l’hiver. Je rajoute aussi un toit sur cette section, alors cela leur fait un abri tout à fait convenable.  Cette année, Tendre Moitié a acheté une lampe chauffante pour mettre dans la niche de Toutou Parfait, à cause de son arthrite. Les chiens sont seulement dehors lorsque nous sommes absents durant l’hiver et uniquement durant la journée.

Nous avons un nouveau visiteur qui s’introduit en catimini sur notre terrasse, qui est en fait un genre de solarium avec un toit en pente et des murs avec moustiquaires. Notre nouvelle bestiole est un écureuil roux que Charmante Ado a baptisé Fifi. Cet écureuil ADORE les biscuits pour chiens. Nous gardons sur la terrasse un grand seau en plastique avec couvercle, rempli de biscuits pour chiens. Fifi est très adroite et elle arrive à retirer le couvercle pour piger dans le seau. Elle fait ainsi plusieurs fois le trajet entre la terrasse et son arbre favori, un magnifique sapin dont les branches effleurent le toit de la terrasse.

Les chiennes ne réagissent même plus lorsque Fifi leur passe sous le nez. Je crois qu’elles considèrent Fifi comme un nouveau membre de la famille. C’est vrai qu’il y a une certaine ressemblance entre Fifi et nos rats. Lorsque nous allons sur la terrasse alors qu’elle est occupée à se servir en biscuits, elle proteste avec véhémence et s’enfuit en lâchant des hauts cris. Si j’en crois son ardeur, elle va probablement manger des biscuits pour chiens tout l’hiver.

Les écureuils sont souvent considérés comme de la vermine, mais je les trouve plutôt mignons et même les chiens semblent prêts à partager leurs biscuits. Une si petite bête doit posséder une certaine audace pour oser pénétrer dans une pièce fermée (elle entre par un espace dans l’entretoit) et passer sans cesse devant deux énormes chiens qui la regardent d’un air intéressé mais un peu blasé. Je n’ai pas le coeur à chasser cette petite bête, nous sommes à la campagne après tout, il est normal qu’il y ait une certaine faune aux alentours. Même les chats n’embêtent pas cet écureuil, ce qui est assez surprenant.

Les écureuils, dit-on, amassent leur nourriture dans des cachettes qu’ensuite ils ne savent plus retrouver. Un tel oubli me semble lumineux et mystérieusement sage.
–    Christian Bobin

Et c’est quoi après tout, un écureuil? Un rat avec une bonne attachée de presse. Rien de plus. Enlevez-lui sa queue en panache et c’est un rat à poils.    –   Katherine Pancol